PV du conseil communautaire du 10 mai 2022

L’an deux mille vingt-deux, le dix mai à dix-neuf heures trente, les membres du conseil communautaire se sont réunis à la salle des fêtes de St Etienne de Puycorbier, sur la convocation qui leur a été adressée par la Présidente de la communauté de communes Isle et Crempse en Périgord, conformément à l’article L5211-11 du code général des collectivités territoriales applicables en la matière.

Nombre de délégués en exercice : 44

Nombre de présents : 31

Nombre de votants : 41

Date de la convocation : 3 mai 2022

Présents :   M. Jean BERAUD, M. Robert AYMARD, M. Jean Marie GELLÉ, M. Sébastien CHINOUILH, M. Arnaud JUNCKER, M. Alain OLLIVIER, M. Jean Pierre DELAGE, Mme Denise WYSS, M. Jean Claude LOPEZ, Mme Odette CHAIGNEAU, M. Jean Claude PREVOT, Mme Marie Paule BARROT, M. Michel BESOLI, M. Gilles DENESLE, Mme Liliane ESCAT, M. Dominique DEGEIX, M. Pierre André CROUZILLE, Mme Lise RAVENEAU, M. Jean Claude DAREAU, Mme Marie Rose VEYSSIERE, M. Michel DONNETTE, Mme Aygline OLLIVIER, M. Jean Paul SIGURET, M. Jean Luc MASSIAS, M. Pierre Alain MASSIAS, M. Jean Luc TOMSKI, Mme Ghislaine COUZON, Mme Fabienne DELORT, M. Serge DURANT, M. Jean Luc ALARY, M. Didier MARCHAND.

Absent (présence du suppléant) : M. José RUIZ, Mme Laurette CHINOUILH, M. François RITLEWSKI,

Absents (ayant donné pouvoir) :  M. Jean Luc GROSS à Mme VEYSSIERE, Mme Flore BOYER à Alain OLLIVIER, Mme Sabine PETIT à Mme WYSS, Mme Marie Laure LE PONNER à M. BESOLI, M. Stéphane TRIQUART à Mme ESCAT, Mme Agnès VILLENEUVE à Mme ESCAT, M. Alain LACOMBE à Mme RAVENEAU, M. Bernard GUERINEL à M. CHINOUILH, M. Frédéric BIALE à Mme COUZON, M. Michel FLORENTY à Mme DELORT, M. Jean François MALARD à M. Jean Luc MASSIAS,

Excusés : M. Jean Pierre DEFFREIX, M. François LOTTERIE,

A été nommé Secrétaire de séance :

M. Dominique DEGEIX

Madame la Présidente propose aux élus l’adoption du compte rendu du conseil communautaire du 6 avril 2022. Les élus approuvent à l’unanimité. Elle propose de rajouter deux délibérations à l’ordre du jour : une concernant la vente de l’immeuble LAPORTE et une concernant un avenant à la convention de mise à disposition des bâtiments scolaires avec St Laurent des Hommes.

Compte rendu de la commission logements du 29 avril 2022

Monsieur le vice-président fait le compte rendu de cette commission :

La séance de cette commission a été ouverte par Mme GENNERET Séverine directrice de l’Office qui a présenté l’historique de la fusion des deux offices réalisée en 2020. Il s’agit du 1er bailleur public sur la Dordogne. D’autres opérateurs interviennent mais ce sont des organismes privés.

Germinal PEIRO, président du Département, a été élu président de la structure.

L’OPH regroupe plus de 9600 logements en 2022 dont une grande partie se situe en milieu rural (207 sur le territoire de la CCICP).

Le parc locatif, au profil vieillissant (+ de 40 ans), regroupe 68 % de collectif et 32 % de maisons individuelles avec une majorité de T3 et T4.

17 000 personnes sont logées dans ces logements, avec un flux de 1 000 entrants et sortants par an.

On assiste à une forte demande puisque 5 000 candidatures sont en attente, dont 2500 sur Périgueux.

80% de la population de la Dordogne entre dans le critère de plafond de ressources de l’office.

Des travaux de rénovation thermique vont intervenir sur 10 logements de Villamblard. Plusieurs maisons sont en vente à Mussidan et St Médard de Mussidan. Des logements sont également rénovés et réadaptés face au vieillissement des locataires.

En 2022, il faudra mettre fin à l’utilisation des installations au fuel et propane dans tous les sites.

Le bilan énergétique revêt aujourd’hui un rôle majeur. Peu à peu, les mauvaises classes deviennent progressivement interdites à la location.

Voici résumé les échéances auxquelles les passoires énergétiques seront interdites à la location :

 1er janvier 20231er janvier 20251er janvier 2028 1er janvier 2034
Location à usage de résidence principale en métropoleInterdiction de louer si  consommation > 450 kWh/m²/an (2)Interdiction de la classe GInterdiction de la classe FInterdiction de la classe E

M. JUNCKER a demandé le délai d’instruction si la commune donne un terrain à l’office ; il lui a été répondu qu’un délai de 2 à 3 ans est nécessaire pour que le projet aboutisse ; l’OPH a précisé que le terrain doit posséder un assainissement au préalable.

Projet à Eyraud Crempse Maurens

Eyraud-Crempse-Maurens a proposé un projet de 6 logements et 4 pour séniors. Ce projet est ancien il date même d’avant la fusion des deux offices.

La Présidente a demandé à ce que la CCICP soit informée en amont pour tout projet car cela représente un coût de 1500 € par logement pour la communauté de communes à chaque création ou réhabilitation.

Avant, Mme GENNERET a avoué passer directement par les maires ; c’est pour cela que la commission [de ce jour] est nécessaire pour tenir informée la communauté de communes car cette dernière va également intervenir financièrement sur les réhabilitations des logements déjà à l’OPH.

Cela représenterait donc une participation de la CCICP de 15000 € pour les projets des 10 logements d’Eyraud Crempse Maurens et 15000 € d’aide à la rénovation thermique des 10 logements de Villamblard.

Projet de gendarmerie à Villamblard

L’OPH est propriétaire de nombreux logements de gendarmeries et a également construit depuis 5 ans d’autres équipements publics aux activités diversifiées et qui ne relèvent pas forcément du logement social (ex : Crèche de Coursac, RDC commerciaux à Périgueux…).

Pour le projet de la gendarmerie de Villamblard, l’OPH sera propriétaire mais la maîtrise d’œuvre sera déléguée à la SEMIPER car il n’y pas assez de masse salariale à l’OPH pour assurer cette mission.

Cela représente un coût de près de 3.5 millions d’euros.

A noter que les logements de la gendarmerie de Villamblard sont exclus de la participation car il ne s’agit pas de logements conventionnés.

Projet à Mussidan

Concernant le projet de Mussidan, l’office a déjà un parc locatif actuel de 130 logements sur cette commune. L’office a décidé de vendre une partie de son parc locatif. A titre d’info : vente de 55000 € avec une plus-value de 20 000€ à 30 000 € qui est assortie d’une obligation de réaffectation sur la commune pour renouveler l’offre. L’office ne fait pas d’argent sur ces ventes.

Mussidan est une commune avec une forte demande locative et l’offre doit par conséquent se maintenir voire augmenter.

Un promoteur immobilier privé a effectué une proposition VEFA à l’OPH pour 36 logements route de Ste Foy près de la maison de retraite.

Madame GENNERET a précisé qu’en VEFA (vente en l’état de futur d’achèvement) cela revient souvent moins cher que si l’OPH s’en chargeait (marché public). Cependant cette procédure n’est pas privilégiée par l’office.

A Mussidan, ce promoteur privé a une opération intéressante pour l’office, c’est pourquoi l’OPH a sollicité les élus de Mussidan pour financer les 1 500 € par logement, la commune devra donc s’acquitter de 54 000 €, tout comme la CCICP.

M. DAREAU a questionné sur la raison de la vente du parc locatif ; il lui a été répondu que c’est la demande des locataires.

Mme GENNERET a précisé qu’une convention finalisée avec la communauté de communes devra être rédigée, avec versement d’un premier acompte au début de chaque opération, puis un second à la moitié et solde à son achèvement.

Projet à Douville

Douville a exposé un projet de 6 à 8 logements avec installation d’un assainissement possible au préalable.

Mme GENNERET va relancer ses services qui ont déjà été sollicités sur ce projet.

Projets autres des communes

Pour St Jean d’Estissac, pour Bourgnac, pour le Trésor Public de Villamblard, l’OPH peut être missionné en tant qu’AMO mais pour les logements communaux parsemés il vaut mieux que la commune fasse son dossier en direct car elle pourra avoir des subventions que l’office n’aurait pas.

L’OPH fait également des d’études de faisabilité.

L’OPH peut aussi assurer la gestion pour compte de tiers, mission lancée depuis 2/3 ans.

M. JUNCKER a proposé une mutualisation de service de gestion entre nos communes.

Arrivée des seniors en Dordogne

Mme GENNERET a attiré l’attention des élus sur l’essor des résidences pour seniors ; beaucoup de promoteurs privés s’y intéressent ; au bout de 3 mois les personnes âgées nouvellement arrivées ici, peuvent réclamer des aides à l’APA. Les finances du Département risquent être très fortement impactées. Le Département subventionne l’aide à domicile (via les associations) ; ces résidences de seniors fournissent parfois des services qu’elles montent dans une société privée ce qui entraîne une concurrence forte.

L’OPH aussi met en place des résidences de seniors pour favoriser la mixité sociale.

Campsegret démarre la construction de 6 logements avec une fin de travaux estimée courant 2022.

M. JUNCKER explique que l’on a pris conscience lors de cette commission de la participation de la CDC qui va être importante très rapidement. Madame la Présidente expose que de par notre adhésion au SMOLS, nous devrons nous acquitter des 1 500 € par logement. Les élus se réjouissent de la création de nouveaux logements et de la rénovation de l’existant à Villamblard.

Compte rendu de la commission bâtiment scolaires du 2 mai 2022

Monsieur le vice-président fait le compte rendu de cette commission :

Monsieur le vice-président a expliqué que la consultation pour la maîtrise d’œuvre des 10 écoles a été lancée le 23 février 2022, les candidatures étaient attendues pour le 22 avril.

2 candidats ont déposé leur candidature : MARTY de Talence (avec CESTI et AXEPLAN Ingenierie) avec lequel nous travaillons déjà pour les bâtiments scolaires des 4 écoles et ACTEBA de Périgueux (bureau d’ingénierie, le cabinet A2PR et ENGEE, bureau études fluides).

A l’analyse des offres, il ressort qu’ACTEBA est mieux noté que MARTY. Les deux candidats ont des expériences significatives dans le domaine, ils disposent des compétences nécessaires, les calendriers proposés par les deux candidats sont comparables, ACTEBA a visité les 10 écoles pour répondre à cette offre, c’est le prix qui fait une différence notable : 55 682 € HT pour ACTEBA et 66 930 € HT pour MARTY.

Le budget alloué dans le plan de financement était de 64 020 €.

Les élus ont débattu des deux offres, certains élus ont déjà travaillé avec ACTEBA et en sont satisfaits, Madame la Présidente a rajouté que l’architecte associée à ACTEBA a réalisé l’espace connexions il y 2 ans et que cela s’est très bien passé. Les élus notent avec attention qu’ACTEBA a fait l’effort de visiter tous les bâtiments scolaires.

Les élus de la commission ont retenu à l’unanimité ACTEBA.

La consultation pour les travaux dans les 4 écoles a été lancée le 7 avril pour un retour des offres le 25 avril 2022. 12 entreprises ont répondu pour les 14 lots.

Monsieur le vice-Président a détaillé les travaux prévus par école et les réponses faites à chaque lot.

Seul un lot est infructueux (menuiseries bois) mais nous avons lancé 3 consultations en direct, nous devrions avoir les retours prochainement (estimation de MARTY = 6 625€).

Le bureau de contrôle de cette opération est l’APAVE pour 1650 € HT et la mission SPS a été confiée à ALP DOMIELEC pour 1470 € HT.

Toutes les entreprises ont déposé des offres conformes. Le cabinet MARTY a rédigé une analyse des offres soumise aux élus de cette commission.

Les entreprises proposées sont :

  Entreprise retenue Montant HT
Lot 1Gros œuvreBernazeau Villamblard     119 000,00 €
Lot 1 bGros œuvreBernazeau Villamblard       38 200,00 €
Lot 2CharpenteBonnet St Georges de Montclar       89 713,14 €
Lot 3Menuiseries extDUBOIS Boulazac       78 848,18 €
Lot 4Serrurerie MétallerieLACOSTE Périgueux       73 763,20 €
Lot 5StoresLACOSTE Périgueux       29 020,00 €
Lot 6Plâtrerie IsolationJOUBERT Sourzac       24 450,09 €
Lot 7Menuiseries bois  
Lot 8Sols souplesSTAP Périgueux          2 686,60 €
Lot 9CarrelageSTAP Périgueux       11 774,89 €
Lot 10PeintureSTAP Périgueux          7 855,84 €
Lot 11ElectricitéGaillard Montagnac          8 450,00 €
Lot 12PlomberieGaillard Montagnac       70 824,00 €
Lot 13DésamiantagePROMPT Mussidan          9 612,60 €
        564 198,54 €

Les élus de la commission ont approuvé à l’unanimité le choix de ces entreprises.

Les élus sont agréablement surpris car le marché avait été globalement évalué à 594 000 €.

Le conseil communautaire aura lieu le 10 mai et les marchés seront signés le 11 mai avec les entreprises et le 18 mai pour la MOE des 10 écoles.

Les élus ont demandé s’il est prévu une assurance dommage ouvrage. Les élus ont attiré l’attention sur le fait que s’il y a des problèmes, cette assurance est très pratique, après débat, les élus se sont accordé à penser que les entreprises retenues sont dignes de confiance. Cette assurance ne sera donc pas souscrite.

A Montagnac et Douville, les élus ont souhaité que des travaux soient également faits. Madame la Présidente a proposé que l’ATD fasse une étude sur ces 2 écoles afin que la CCIP puisse demander une subvention DETR. Nous pourrions faire une 3ème tranche de travaux dans les années à venir.

A Montagnac, il y a une clôture à changer : Mme COUZON, vice-présidente chargée du projet de centre de loisirs, a visité les bâtiments, un devis des enfants du Pays de Beleyme a été fait. Le centre de loisirs pourrait ouvrir dès cet été, il a été convenu qu’une convention TIG sera proposée et cette clôture sera faite en interne avec des TIG.

Madame la Présidente remercie les communes qui ont pu réaliser des travaux dans les écoles et aidé la CCICP à traverser l’année 2021. La commune de St Laurent des Hommes va d’ailleurs faire de gros travaux et un fonds de concours sera versé à la CCICP, celle-ci pourra récupérer le FCTVA et elle paiera les travaux de St Laurent.

Recrutement d’agent contractuel sur des emplois non permanents pour faire face à un besoin lie à un accroissement saisonnier d’activité

(en application de l’article 3 – I – 2° de la loi n°84-53 du 26/01/1984)

Vu le code de la fonction publique et notamment son article L332-23 ;

Vu le décret n° 88-145 du 15 février 1988 modifié, relatif aux agents contractuels de la Fonction Publique Territoriale,

Considérant qu’en prévision de lasaison estivale, il est nécessaire de renforcer les services du musée André Voulgre et de l’office de tourisme pour la période mai – septembre 2022 ;

Considérant qu’il peut être fait appel à du personnel recruté en qualité d’agent contractuel pour faire face à des besoins liés à un accroissement saisonnier d’activité ;

Sur le rapport de Madame laPrésidente et après en avoir délibéré ;

Le conseil communautaire décide d’autoriser Madame laPrésidente à recruter des agents contractuels pour faire face à des besoins liés à un accroissement saisonnier d’activité pour une période de 5 mois.

A ce titre, sera créé au maximum un emploi à temps complet dans le grade d’adjoint d’animationrelevant de la catégorie C pour exercer les fonctions d’agent d’accueil.

Madame laPrésidente sera chargée de la constatation des besoins concernés ainsi que de la détermination des niveaux de recrutement et de rémunération des candidats selon la nature des fonctions et de leur profil. La rémunération sera limitée à l’indice majoré 352.

Les crédits correspondants sont inscrits au budget.

Convention financière avec le Syndicat Mixte du Pays de l’Isle en Périgord

Vu la délibération du 23 janvier 2017, validant l’adhésion au Syndicat du Pays de l’Isle en Périgord,

Vu le BP 2022,

Madame la Présidente expose qu’il convient de signer la convention financière avec le Syndicat précisant les compétences transférées à celui-ci ainsi que les actions à réaliser en 2022.

Ce partenariat se traduit par une participation financière pour l’exercice 2022, qui se décompose de la façon suivante :

  • Subvention d’investissement (chapitre 13) :  12 109 €
  • Dotation de fonctionnement (chapitre 14) : 18 749 €

Les membres du Conseil communautaire autorisent la Présidente à signer cette convention financière, tout document se rapportant à ce dossier ; le montant de la contribution de la Communauté de communes Isle et Crempse en Périgord est inscrite au BP 2022.

Stratégie locale de développement du volet territorial des fonds européens 2021-2027, candidature du Pays de l’Isle en Périgord

Vu l’annonce de la région Nouvelle-Aquitaine en janvier 2021, qui a souhaité préciser que le volet territorial des fonds européens doit s’appuyer sur la géographie des 51 contrats Région/territoires, mise en place en place pour sa politique de contractualisation, afin de permettre une approche intégrée sur ces périmètres. Ainsi la mise en œuvre du volet territorial des fonds européens, comprenant l’objectif stratégique 5 du FEDER et le programme LEADER, s’articule à l’échelle du Pays de l’Isle en Périgord, pour la période 2021-2027.

Dès la sortie de l’appel à candidatures lancé par la Région, les services du Pays ont travaillé avec les différents services des EPCI qui le composent, afin d’élaborer une stratégie locale de développement du volet territorial des fonds européens 2021-2027. Ces travaux ont été ponctués de temps d’échanges techniques, publics et politiques.

L’ensemble des travaux, basés notamment sur les projets des multiples acteurs du Pays, ont permis d’arrêter des enjeux et objectifs stratégiques :

  1. rendre notre cadre de vie « encore plus » attractif et solidaire ;
  2. rendre notre économie « encore plus » innovante et solidaire.

Ces objectifs sont ensuite déclinés autour de 9 thématiques (document annexé). Ce support présente le plan d’actions des programmes, une pré-maquette financière et les principes de gouvernance.

Il est ainsi proposé de :

  • Désigner le Pays de l’Isle en Périgord pour coordonner les démarches relatives à l’élaboration de la candidature et répondre à l’appel à candidatures lancé par l’autorité de gestion pour le volet territorial des fonds européens 2021-2027, auxquelles notre EPCI est associé en vue de la construction de cette stratégie,
  • Valider la stratégie locale de développement du volet territorial des fonds européens 2021-2027,
  • Désigner le Pays de l’Isle en Périgord comme structure porteuse du GAL qui portera la stratégie locale de développement du volet territorial des fonds européens 2021-2027, sous réserve que celle-ci soit retenue par l’autorité de gestion dans le cadre de cet appel à candidatures.

Le Conseil Communautaire, après en avoir délibéré, approuve la candidature du Pays de l’Isle en Périgord, valide la stratégie locale du volet territorial des fonds européens et la désignation du Pays de l’Isle comme structure porteuse du GAL.

Avenant n°3 à la Convention relative à la mise en œuvre du Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII) et aux aides aux entreprises

Vu le traité sur le fonctionnement de l’Union européenne et notamment ses articles 107 et 108,

Vu le Code Général des Collectivités territoriales, notamment ses articles L1511-2, L1511-3, L1511-4, L1511-7, L1511-8 et L4251-17 et suivants,

Vu la délibération n° 2016.3141 de la séance plénière du Conseil régional de Nouvelle Aquitaine du 19 décembre 2016 adoptant le Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation,

Vu la délibération de la séance plénière du Conseil régional de Nouvelle Aquitaine du 20 juin 2022 adoptant le Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation,

Vu l’arrêté du Préfet de la région Nouvelle-Aquitaine portant approbation du Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation de la région Nouvelle-Aquitaine,

Vu la délibération n° 2022.11 de la séance plénière du Conseil régional de Nouvelle Aquitaine du 7 février 2022 adoptant le règlement d’intervention des aides régionales aux entreprises,

Vu la Convention SRDEII signée entre les parties le 17/02/2020, et ses avenants n°1 et 2 ;

Madame la Présidente expose la modification de la durée de cette convention l’article 4 de la convention SDEII « Durée de la convention », devient :

Article 4 : Durée de la convention

La présente convention prendra fin le 31 décembre 2023.

Chacune des parties peut demander la résiliation de la convention. La Communauté de Communes ne sera alors plus en capacité de mener des actions de développement économique ni d’attribuer des aides aux entreprises sur le fondement de L1511-2 du CGCT. La Région ne pourra plus attribuer d’aides sur le fondement de L1511-3 du CGCT.

Aucune autre disposition de la Convention n’est modifiée.

Madame la Présidente propose de l’autoriser à signer l’avenant n°3 à la convention relative à la mise en œuvre du schéma régional de développement économique (SRDEII).

Les délégués communautaires autorisentMadame la Présidente à signer l’avenant n°3 à la Convention

Modification des statuts du SMD3

Les statuts régissent les modalités de fonctionnement du syndicat (composition, compétences, ressources, mode de représentation…). La version des statuts du SMD3 en vigueur à l’heure actuelle a été adoptée par délibération n°02-04-22 du comité syndical du 12 avril 2022.

La Présidente propose d’adopter la révision des statuts pour mieux assurer la représentation des communautés de communes au sein du comité syndical en introduisant des réunions par secteur communautaire.

Retirer les dispositions fiscales relatives à la compétence déchets en vigueur à compter du 31 décembre 2022

Vu le 5° de l’article L.5214-16 du code général des collectivités territoriales (CDC) ou vu le 7° de l’article L.5216-5 du code général des collectivités territoriales (CA) qui précise que les communautés de communes ou les communautés d’agglomération exercent de plein droit, en lieu et place des communes membres les compétences relatives à la collecte et au traitement des déchets ménagers et assimilés,

Vu les articles L.5711-1 et L.5711-4 du CGCT qui autorisent les établissements publics de coopération intercommunale à former entre eux un syndicat mixte destiné à gérer la compétence de gestion des déchets, et autorisent ces mêmes syndicats à adhérer à un autre syndicat auquel ils peuvent par la suite transférer la totalité de leurs compétences,

Vu l’article L 2333-76 du CGCT qui autorise les syndicats mixtes à instituer une redevance d’enlèvement des ordures ménagères calculée en fonction du service rendu dès lors qu’ils assurent au moins la collecte des déchets des ménages.

Considérant que la communauté de communes Isle Crempse en Périgord a été substituée à ses communes comme membre du SMCTOM de Montpon-Mussidan, pour les communes de Villamblard, Campsegret, Montagnac la Crempse, Saint Georges de Montclard, Saint Martin des Combes, Clermont de Beauregard, Beaupouyet, Beleymas, Bourgnac, Eglise-Neuve-d’Issac, Eyraud-Crempse-Maurens, Issac, Les Lèches, Mussidan, Saint Etienne-de-Puycorbier, Saint-Front-de-Pradoux, Saint Hilaire d’Estissac, Saint-Jean d’Estissac, Saint-Laurent-des-Hommes, Saint-Louis-en-L’Isle, Saint-Martin-L’Astier, Saint-Médard-de-Mussidan, Saint-Michel-de-Double, Beauregard et Bassac, Douville.

Considérant que par la suite, le SMCTOM de Montpon-Mussidan a transféré la totalité de ses compétences au SMD3 à compter du 1er janvier 2017, ce qui a abouti à sa dissolution par arrêté préfectoral, la communauté de communes Isle Crempse en Périgord étant devenue par voie de conséquence membre du SMD3,

Considérant les objectifs de la loi de transition énergétique pour une croissance verte du 17 août 2015, et notamment celui visant à diviser par deux les quantités de déchets enfouis en 2025 par rapport à la référence de l’année 2010,

Considérant que le Comité Syndical du SMD3 a, par délibération N°04-18G du 24 juillet 2018 portant sur la tarification incitative – délibération de principe, opté pour la redevance d’Enlèvement des Ordures Ménagères Incitative (REOMI), seul dispositif permettant d’atteindre les objectifs de la loi susvisée,

Considérant que le SMD3 a fixé la date du passage à la REOMI le 1er janvier 2023, sur le territoire de la Communauté de Commune Isle Crempse en Périgord au vu du déploiement du dispositif technique et des résultats très positifs déjà atteints pendant la phase dite pédagogique,

Considérant les possibilités offertes à la Communauté de Communes Isle Crempse en Périgord d’instituer elle-même une taxe ou une redevance incitative ou de permettre au SMD3 de l’instituer,

Considérant qu’il a été décidé que le SMD3 instaurerait la REOMI sur l’ensemble de son périmètre géographique d’intervention,

Considérant que cette décision ne fera pas obstacle à ce que la communauté de communes puisse percevoir le produit de la redevance en lieu et place du SMD3,

Considérant que cette perception devra toutefois faire l’objet d’une nouvelle délibération pour être rendue effective, postérieurement à l’institution de la redevance incitative par le SMD3,

L’exposé des faits entendu,

Le Conseil Communautaire, après en avoir délibéré 

DECIDE         de rapporter, à compter du 31 décembre 2022, l’ensemble des délibérations fiscales relatives à la gestion du service public des déchets prises antérieurement par la Communauté de Communes

INDIQUE au SMD3 que la communauté de communes entend bénéficier des dispositions du b du 2 du VI de l’article 1379-0 bis du code général des impôts qui permet la perception des recettes issus de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères ou de la redevance d’enlèvement des ordures ménagères en lieu et place du syndicat, et que le conseil communautaire sera par conséquent amené à délibérer de nouveau dans ce sens après institution de la redevance incitative par le SMD3,

Madame DELORT s’abstient.

Vente d’une parcelle sur la ZAE de Les Lèches (modification délibération) – SCI LES GRAULES

Vu la délibération du 21 février 2022 indiquant un projet d’acquisition de la SCI LES GRAULES d’une surface de 14 121 m2 sur la parcelle AB 653p dont la surface totale est de 24 653 m2 ;

Vu le nouveau découpage travaillé avec les autres acquéreurs de cette parcelle, il y a lieu de prendre une nouvelle délibération.

La SCI LES GRAULES représentée par Christian Pascal TORREGROSSA dont le siège social est situé : ZAE Les Graules – 24400 LES LECHES souhaite toujours se porter acquéreur d’une partie de la parcelle AB 653p. La partie d’acquisition porte sur les parcelles AB 637, AB 641, AB 683p, AB 653p sur la commune de Les Lèches et d’une partie de la parcelle A 887p sur la commune de Bourgnac.

L’acquisition de la SCI LES GRAULES porte donc sur 24 628 m2.

Le prix de vente de l’ensemble est négocié à 220 000 €.

Les membres du Conseil communautaire approuvent ce projet de vente à l’unanimité et autorisent Madame la Présidente à signer tout document afférent.

Vente d’une parcelle sur la ZAE de Les Lèches (ALP DOMIELEC)

La Société ALP DOMIELEC représentée par son gérant Mathieu SILVA dont le siège social est situé : 33 rue max Linder – 33500 LIBOURNE, souhaite toujours se porter acquéreur d’une partie de la parcelle AB N°653p sur la ZAE de Les Lèches d’une contenance de 24 653 m2.

La partie d’acquisition porte sur le LOT 49 composé d’une partie de la parcelle AB 653p, de la parcelle ZA 263 sur la commune de Les Lèches et d’une partie de la parcelle A887p sur la commune de Bourgnac.

L’acquisition porte donc sur une surface totale de 5 024 m2.

Le prix de vente au m2 est maintenu à 9€.

Les membres du Conseil communautaire approuvent ce projet de vente à l’unanimité et autorisent Madame la Présidente à signer tout document afférent.

Vente d’une parcelle (commune de Bourgnac)

Vu la demande d’implantation d’une entreprise le 14 avril 2022 ;

Vu la proposition de la commission économie en date du 21 avril 2022 ;

Madame la Présidente sollicite l’assemblée pour l’autoriser à signer la vente de parcelles sur la commune de Bourgnac cadastrée n° A 181, A 182, A 183, A 812, A 904 et A 894 pour une surface totale de 26 765 m2 lieudit le cœur 24400 BOURGNAC.

Lilian PIGNOT chef de l’entreprise PIGNOT TP – PIGNOT REVALORISATION, demeurant La Besse – 19520 MANSAC, souhaite se porter acquéreur en son nom propre de ces parcelles.

Le prix de vente reste à 3 € le m².

Le bornage sera réalisé par GEOVAL de Montpon-Ménestérol.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité et autorisent Madame la Présidente à signer toutes les pièces relatives à ce dossier.

Vente de parcelles (commune de Bourgnac)

Vu la demande de création d’une entreprise reçue le 5 octobre 2020 ;

Vu la proposition de la commission économie en date du 13 octobre 2020 ;

Vu la délibération du 12 novembre 2020 autorisant Madame la Présidente à vendre 3 parcelles sur la commune de Bourgnac cadastrée n° A 755 – A 756 et A 185 au lieudit le Cœur – 24400 BOURGNAC au prix de 3€ le m2.

La SCI La Croix Royale Bourgnac représentée par son gérant Hervé Barade souhaite se porter acquéreur des 3 parcelles pour une surface de 13 000 m2 environ. La signature de l’acte n’est pas soumise au dépôt d’un permis de construire.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité et autorisent Madame la Présidente à signer l’acte notarié et tous les documents relatifs à ce dossier.

Subvention à l’association de sauvegarde de l’environnement (ASE)

Madame VEYSSIERE quitte la séance. Madame la vice-présidente présente la délibération. L’association maintient ses cotisations à 23 centimes en 2022, cela représente une cotisation annuelle pour la communauté de communes de 3 378 €. Les élus adoptent à l’unanimité et autorisent la Présidente à verser la subvention à cette association.

DM n°1 du budget annexe logements

Madame la Présidente expose que nos devons rendre des charges aux locataires sur le budget annexe des logements.

Elle propose la DM n°1 suivante permettant les remboursements :

Section de fonctionnement

Compte 65888 charges de gestion diverses         2 000 €

Chapitre 022  dépenses imprévues                     – 2 000 €

Les délégués communautaires adoptent à l’unanimité.

Budget Primitif 2022 du budget principal  (rectif)

Vu la délibération erronée en section d’investissement du BP 2022 du 6 avril 2022 (oubli des reste à réaliser) ;

Le budget primitif pour l’année 2022, proposé par Madame la Présidente au vote du Conseil communautaire, s’équilibre en dépenses et en recettes.

La section de fonctionnement correspond à un montant de 6 404 167.27 Euros et la section d’investissement est arrêtée à la somme de  1 359 152.53 Euros.

Le budget primitif est voté par chapitre par les délégués communautaires.

Les délégués communautaires adoptent à l’unanimité.

Vente bâtiment (LAPORTE)

Vu la délibération en date du 19 juillet 2019 proposant l’acquisition d’un bâtiment (bâtiment LAPORTE) rue Henri Moze à Mussidan cadastré AC 319 d’une surface de 651 m2 ;

Vu la signature de l’acte notarié d’acquisition intervenue le 22 janvier 2020 ;

Vu qu’aucun projet de réhabilitation n’est envisagé par la Communauté de communes ;

Vu la demande d’acquisition par la SCI SAINT AGNAN MUSSIDAN représenté par son gérant Hervé BARADE, dont le siège social est 22, rue Saint Georges – 24400 MUSSIDAN pour un montant de 70 000 € en date du 18 avril 2022.

Madame la Présidente propose de céder à la SCI SAINT AGNAN MUSSIDAN le bâtiment pour la somme de 70 000 €.

Il y a lieu de réaliser le diagnostic lié aux termites (le dernier ayant été réalisé il y a plus de 6 mois), il n’y a pas lieu de réaliser de nouveaux diagnostics amiante et plomb (le plomb n’étant pas à réaliser car nous ne sommes pas sur un usage habitation et le dernier diagnostic amiante n’ayant pas déceler de présence de matériaux amiantés cela lui confère une durée illimitée de validité).

Le Conseil Communautaire, après en avoir délibéré, approuve cette vente et autorise Madame la Présidente à signer l’acte notarié et tout document nécessaire à l’aboutissement de cette transaction.

MM. JUNCKER et PREVOT s’abstiennent.

Avenant n°1 au Procès-verbal de mise à disposition des bâtiments scolaires de St Laurent des Hommes

Vu la délibération du 5 septembre 2017 autorisant la mise à disposition les bâtiments scolaires ;

Vu la convention de mise à disposition signée le 28 septembre 2017 par les deux parties ;

Vu la demande de la mairie de St Laurent des Hommes pour récupérer des superficies (environ 106 m² de locaux et 300 m² de cour) afin de créer une MAM ;

Madame la Présidente sollicite l’assemblée pour l’autoriser à signer un avenant à la mise à disposition des bâtiments solaires. ;

Les élus après lecture du projet d’avenant à cette mise à disposition des bâtiments scolaires acceptent à l’unanimité et autorisent Madame la Présidente à signer tous les documents nécessaires.

Questions diverses

M. GROSS a fait savoir qu’il s’excuse de son absence ce soir, il va planifier une commission voirie très prochainement.

M. TOMSKI demande à ce que la zone soit identifiée et qu’il y ait un panneau d’entrée de zone aux Lèches. Mme CHAIGNEAU annonce que dès que les élections législatives seront passées : les panneaux des nouvelles rues vont être posés. L’identification des entreprises sera donc facilitée.

OLLIVIER questionne les délégués communautaires sur la pertinence d’un bulletin d’information cette année, l’actualité de la CDC n’ayant pas été si intense en 2021. M. CHINOUILH évoque les projets sur lesquels on pourrait communiquer. Les élus proposent de faire une page même succincte. M. OLLIVIER propose de réunir la commission communication pour en définir les contours.

La séance est levée à 21h00

                                                                                               Le secrétaire de séance
                                                                                               Dominique DEGEIX

PV du conseil communautaire du 6 avril 2022

L’an deux mille vingt-deux, le six avril à dix-neuf heures trente, les membres du conseil communautaire se sont réunis à la salle des fêtes de Maurens (Eyraud Crempse Maurens), sur la convocation qui leur a été adressée par la Présidente de la communauté de communes Isle et Crempse en Périgord, conformément à l’article L5211-11 du code général des collectivités territoriales applicables en la matière.

Nombre de délégués en exercice : 44

Nombre de présents : 35

Nombre de votants : 42

Date de la convocation : 25 mars 2022

Présents :  M. Jean Luc GROSS, Mme Flore BOYER, M. José RUIZ, M. Robert AYMARD, M. Jean Marie GELLÉ, M. Sébastien CHINOUILH, M. Arnaud JUNCKER, M. Jean Pierre DEFFREIX, M. Alain OLLIVIER, M. Jean Pierre DELAGE, Mme Denise WYSS, M. Jean Claude LOPEZ, Mme Odette CHAIGNEAU, M. Jean Claude PREVOT, M. TRIQUART, M. Michel BESOLI, M. Gilles DENESLE, Mme Marie Laure LE PONNER, Mme Agnès VILLENEUVE, M. Dominique DEGEIX, M. Pierre André CROUZILLE, M. Alain LACOMBE, Mme Lise RAVENEAU, Mme Marie Rose VEYSSIERE, Mme Aygline OLLIVIER, M. Jean Paul SIGURET, M. Jean Luc MASSIAS, M. Jean Luc TOMSKI, M. Michel FLORENTY, Mme Ghislaine COUZON, Mme Fabienne DELORT, M. Jean François MALARD, M. Serge DURANT, M. Jean Luc ALARY, M. Didier MARCHAND.

Absent (présence du suppléant) : Mme Laurette CHINOUILH,

Absents (ayant donné pouvoir) :  Mme Sabine PETIT à Mme WYSS, Mme Marie Paule BARROT à M. DENESLE, Mme Liliane ESCAT à M. TRIQUART, M. François LOTTERIE à Mme le PONNER, M. Bernard GUERINEL à M. CHINOUILH, M. Jean Claude DAREAU à M. RUIZ, M. Frédéric BIALE à Mme COUZON,

Excusés : M. Michel DONNETTE, M. François RITLEWSKI,

A été nommé Secrétaire de séance :

M. Alain OLLIVIER

Madame la Présidente propose aux élus l’adoption du compte rendu du conseil communautaire du 21 février 2022. Les élus approuvent à l’unanimité.

Compte rendu de la commission bâtiments scolaires du 24 mars 2022

Monsieur le vice-président fait le compte rendu de cette commission :

Madame la Présidente a remercié les élus pour leur patience et pour les travaux faits par les communes.

Monsieur le vice-président a rappelé que seuls les investissements lourds entrent dans les compétences communautaires. Il a repris l’historique du programme des travaux dans les écoles : en 2016 ALTEREA a fait les premiers diagnostics énergétiques dans l’ex CDC du Mussidanais puis en 2017 dans les bâtiments de l’ex CDC du Villamblardais. En 2017 l’ATD a fait le tour de tous les bâtiments scolaires (16 écoles) et une programmation de travaux a été convenue avec la commission bâtiments scolaires et les maires. La Préfecture a refusé une première fois ce programme ambitieux (1 million de travaux en tout).

Dans un premier temps une DETR a été accordé sur 4 écoles (Issac, St Médard, Mussidan et Villamblard) (phase I) ;

Puis l’année d’après sur les écoles de Beaupouyet, Beauregard et Bassac, Campsegret, Les Lèches, Eyraud Crempse Maurens, St Front de Pradoux, St Georges de Montclar, St Laurent des Hommes, St Louis en l’Isle et St Michel de Double (phase II).

Les bâtiments scolaires de Douville et Montagnac n’ont pas été retenus par la Préfecture car la survie de celles-ci était remise en cause.

En 2020, la MOE pour les 4 écoles a été retenue (cabinet MARTY de Talence) : les travaux ont été stoppés par la crise sanitaire.

En 2021, la CDC a freiné ses investissements. A ce jour nous avons demandé la révision des coûts des travaux au vu de l’inflation actuelle, nous sommes passés de 518 000 € à 594 000 € HT (phase I).

Concernant, la phase II, l’ATD a revu ses prévisions et a estimé le coût des travaux à 582 000 € HT.

Les visites de l’ATD datent de 2017, ce chiffre sera à conforter une fois la MOE retenue.

Le conseil communautaire du 21 février 2022 a permis de lancer la consultation de la MOE, le retour des offres est attendu pour le 22 avril midi.

Madame la Présidente a appris lors d’une récente réunion, que la région n’aidera pas sur la rénovation énergétique des bâtiments publics.

Les travaux de la phase I ont été décrits en détail lors de la commission.

Concernant le préau de Mussidan, la SEM avait travaillé sur un projet de photovoltaïque mais les conditions financières de 2020 ne sont plus tenables par celle-ci. Le vice-président a donc annoncé que cela n’est plus du tout opportun d’envisager du photovoltaïque sur ce préau.

Mme NEYRINCK a annoncé qu’à Villamblard la démolition a été faite.

Les élus ont convenu de se revoir après le retour des offres de MOE pour la phase II et de travaux pour la phase I.

M. FLORENTY demande le détail et le calendrier des travaux dans son école. Il est convenu de lui envoyer le détail des travaux programmés. Monsieur le vice-Président explique que l’appel d’offre sera déposé sur la plateforme demain et que le retour des offres est prévu pour le 22 avril. Le calendrier prévoit un démarrage dès juin à St Médard.

M. JUNCKER demande si des travaux vont néanmoins être prévus sur Montagnac et Douville en phase III. Madame la Présidente explique que pour l’instant cela n’est pas prévu, on pourrait envisager une autre phase et une demande de subventions plus tard.

Compte rendu de la commission enfance jeunesse du 29 mars 2022

La vice-présidente fait le compte rendu de cette commission : elle a remercié toutes les communes qui ont participé à l’appel aux dons pour l’Ukraine, un grand merci à la commune de St front de Pradoux qui a permis de centraliser les dons de toutes les communes (6 tonnes) que les services du département ont ensuite acheminé vers Bergerac. 

La vice-présidente a fait un rapide point sur l’opération REBOND jeunes qui va continuer jusqu’au 24 juin 2022. Nous notons une forte augmentation des demandes ces derniers temps, la distribution se fait maintenant par quinzaine pour pouvoir satisfaire tout le monde. 

Point CAS’ADO : le conseil communautaire du 20 octobre 2020 au cours duquel avait été présenté le compte rendu de la précédente commission avait validé l’idée de la reprise de CAS’ADO par l’association des enfants du Pays de Beleyme. 

Les budgets n’ayant pas été encore votés, la convention entre l’association et la CDC pas encore mise à jour, le transfert ne s’est pas fait au 1erjanvier 2022. 

Pendant les vacances de Toussaint et d’hiver des recrutements ont été faits en CDD, d’ailleurs la pénurie d’animateurs a entraîné le recrutement de deux animatrices non diplômées mais disposant par ailleurs d’expérience significative dans l’animation. Un diaporama a été projeté sur l’activité de CAS’ADO lors des vacances de Toussaint et d’hiver. 

26 ados ont fréquenté CAS’ADO pour Toussaint et 18 pour février. A Toussaint 15 d’entre eux ont bénéficié d’un séjour gratuit sur la base départementale de Rouffiac avec les animateurs sportifs du département. 

Les âges sont bien répartis entre 11 et 16 ans. 

Pour les vacances de Pâques à venir une annonce est en cours de diffusion, l’association des enfants du Pays de Beleyme cherche de son côté et nous du nôtre, nous tenons à ouvrir CAS’ADO surtout que les services sportifs départementaux refont un séjour de 2 jours à Rouffiac les 26 et 27 avril prochain. La CDC prend en charge le transport en bus et octroie 500 € de participation. Une passation lors de ces vacances pourrait ainsi s’opérer avec l’association. 

Projet de centre de loisirs 6ans : le groupe de travail (association des enfants du pays de Beleyme et Maurens) continue d’avancer sur ce projet qui devrait voir le jour pour l’été. Un diaporama a été projeté reprenant l’historique et l’organisation envisagée. En mai 2020, les parents et élus de Maurens avaient sollicité la CDC pour la création d’un centre de loisirs – 6 ans, en septembre 2020 69 familles ont répondu au questionnaire lancé sur le bassin de vie validant l’opportunité de créer ces places (61 enfants étaient concernés). 

Une 50 aine d’enfants 3 -12 ans fréquenteraient le centre multisite (-6 ans Maurens et +6ans Montagnac avec le centre pré existant). 

Le projet consiste à créer 16 places à Maurens et passer de 24 à 36 à Montagnac. Il ouvrirait toutes les vacances scolaires (sauf 2 semaine l’été et 1 à Noël) de 7h30 à 18h30. Une navette entre les 2 permettraient aux parents de poser tous leurs enfants soit à Maurens soit à Montagnac, avec participation financière supplémentaire. L’encadrement serait coordonné par la directrice actuelle du centre de loisirs de Montagnac, les effectifs de Maurens et de l’association seraient mutualisés pour le bon fonctionnement du service. La cantine de Campsegret serait utilisée pour confectionner les repas à un seul endroit. 

Restent à solutionner deux questions essentielles : le transport des repas et la navette (achat minibus ou prestataire de transport). 

Un second questionnaire sera envoyé aux parents dès que le budget 2022 sera voté par le conseil communautaire pour affiner la question du calibrage de la navette et de la fréquentation. 

Les investissements nécessaires sont en cours de chiffrage et les tarifs du centre de loisirs du Mussidanais et des enfants du Pays de Beleyme seront à harmoniser. 

Questions diverses 

La DEPP (Direction de l’Évaluation, de la Prospective et de la Performance) du ministère de l’éducation nationale prévoit une baisse significative des effectifs d’ici 2026 : – 300 000 enfants dans le 1er degré. 6.4 millions à 6.166 millions enfants. Cette baisse serait due à la démographie mais aussi pour des raisons propres au système éducatif. A contrario, les effectifs des classes ULIS devraient augmenter de 2% par an. L’article de presse est disponible sur DROPBOX. 

Soutien à la parentalité : Une rencontre a eu lieu avec une éducatrice jeunes enfants et une éducatrice spécialisée et la CAF pour évoquer la question de l’accompagnement à la parentalité. Une réflexion est en cours pour les aider à trouver un local pour approcher les parents du territoire. Les élus de la commission se sont tous accordés sur la nécessité d’un lieu d’accueil enfants parents. Mme DELORT a expliqué qu’une unité va prochainement ouvrir sur St Astier où 4 postes seraient créés dans les locaux de l’ancienne trésorerie (financements ARS). 

GROUPAMA propose l’organisation d’intervention autour du bien-être, ils pensent cibler le public des seniors. La présidente Madame Veyssiere proposera aux communes de mettre à dispositions des locaux dans leur communes pour l’organiser. 

L’association du CABAS démarre son activité et s’organise actuellement pour cela, ils viennent de louer un local sur Mussidan et nous informerons dès le démarrage pour le public. Des réunions de travail et COPIL s’organisent en ce moment. 

Le centre de loisirs de Mussidan a organisé son AG le 5 avril en soirée, Mme CAELEN a fait appel aux membres de la commission.

Madame VILLENEUVE précise que la commune de Mussidan a fait partir par le biais d’une association des dons pour l’Ukraine.

Compte rendu de la commission tourisme et culture du 3 mars 2022

Monsieur le vice-président fait le compte rendu de cette commission :

Monsieur le vice-président regrette le faible taux de participation à cette commission.

Les différentes activités estivales de l’office de tourisme ont été présentées y compris le programme de l’été actif. Ce dispositif déployé par le Conseil départemental de la Dordogne et en collaboration avec les Communauté de communes et les Offices de tourisme a pour vocation de proposer des animations sportives de loisirs pendant les vacances estivales à des tarifs intéressants pour le grand public. Au programme, les classiques tels que les randonnées nocturnes, les escape game et les cluedo sont reproposés cette année en modifiant certains lieux des animations. Puis, d’autres activités plus innovantes comme la trottinette électrique ou bien le laser game nocturne sont mis au programme cette année. Pour toutes les animations, il est question d’investir aussi bien les lieux publics (bourg, église, piscine, forêt) que privés (Parc du Touron, Château de Montréal).

En nouveauté, des visites chez des producteurs et artisans seront proposées en été. Le nombre de visites restent à déterminer en fonction de l’organisation interne de l’office de tourisme. Ce projet s’inscrit dans la stratégie touristique de la Communauté de Communes visant à développer les circuits courts et valoriser l’activité des producteurs locaux du territoire. 

Concernant le festival Musique de la Nouvelle Orléans du Périgord (MNOP), une date reste disponible le 26 juillet et les organisateurs la proposent à notre territoire.

En 2020, le concert n’avait pas eu lieu sur notre territoire en raison de la situation sanitaire. La Communauté de Communes avait réglé la totalité de cette animation. Les élus ont demandé s’il était possible de reporter cette prestation non réalisée.  

[Nous avons appris après la commission que ce ne serait pas possible.]

Aussi, dans le cadre de la convention tourisme signée entre la Communauté de Communes et l’association des Enfants du Pays de Beleyme, plusieurs animations touristiques auront lieu sur le territoire et notamment au Château de Barrière. Le programme, coconstruit avec l’office de tourisme, est en cours d’élaboration. 

Madame la Présidente a proposé l’ouverture du bureau d’information touristique de Villamblard a minima les lundis matin sur le marché ou dans la chapelle du Château (si inoccupée) en saison estivale et lors de manifestations comme le 15 août. Cette mise en place sera étudiée et si nécessaire, l’office de tourisme fera appel à l’association des enfants du Pays de Beleyme.

D’autres projets en cours ont été présentés :

  • les formations Google My Business en direction des professionnels du tourisme
  • deux éductours sur le Villamblardais et Mussidanais
  • la présence de l’Office de tourisme sur le salon Bordeaux Fête le Vin du 23 au 26 juin
  • L’édition de brochures : Guide vacances, Guide se loger et le Guide des producteurs
  • La réalisation d’une carte touristique de la Vallée de l’Isle et de la Crempse
  • La création d’un nouveau site internet de destination

Mme Le Ponner a mentionné l’association Alter’Idea qui œuvre dans l’action sociale, culturelle et touristique.

La saison patrimoniale et culturelle au musée André Voulgre et au mémorial de la Résistance de Saint Étienne de Puycorbier à partir d’avril a été présentée en détail.

Afin de générer de nouvelles recettes au Musée, après en avoir débattu, les élus ont proposé à l’unanimité une participation de 2 € pour la visite seule des expositions temporaires au Musée jusque-là gratuite.

Concernant les ateliers enfants au Musée, Madame la Présidente a suggéré l’idée d’informer les centres de loisirs.

Enfin, M. Juncker a présenté l’application Panneau Pocket utilisée par la mairie de Douville, dont le Musée pourrait s’inspirer pour renforcer la communication des animations et diversifier leur diffusion.

Les comptes administratifs 2021 et BP 2022 sont détaillés service par service, les élus commentent et débattent.

Approbation du compte administratif 2021 du budget de la communauté de communes et du compte de gestion

Le compte administratif 2021 de la Communauté de Communes Isle et Crempse en Périgord établi en conformité avec le compte de gestion de Monsieur le Comptable Public présente un excédent global de clôture de 805 417.56 Euros. Compte tenu des reste à réaliser, la section d’investissement est excédentaire de 27 292.31 €.

 FONCTIONNEMENTINVESTISSEMENTENSEMBLE
 Dépenses ouRecettes ouDépenses ouRecettes ouDépenses ouRecettes ou
 DéficitExcédentDéficitExcédentDéficitExcédent
       
Résultats reportés 175 825,53439 030,16 263 204,630,00
Opérations de l’exercice5 178 308,925 807 900,95931 255,831 329 975,30 7 137 876,25
TOTAUX5 178 308,925 983 726,481 370 285,991 329 975,30263 204,637 137 876,25
Résultats de clôture0,00805 417,5640 310,690,000,006 874 671,62
Restes à réaliser  12 397,0080 000,0012 397,0080 000,00
TOTAUX CUMULES5 178 308,925 983 726,481 382 682,991 409 975,30275 601,637 217 876,25
RESULTATS DEFINITIFS0,00805 417,560,0027 292,310,006 942 274,62

Il est proposé au Conseil communautaire d’approuver le Compte Administratif 2021 du budget de la communauté de communes ainsi que le Compte de Gestion s’y rapportant.

La Présidente quitte la séance pour les votes des comptes de gestion et comptes administratifs.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

Budget principal : Affectation des résultats 2021 au BP 2022

La Présidente quitte la séance pour les votes des comptes de gestion et comptes administratifs.

Monsieur le 1er vice-président propose d’affecter la somme de 805 417.56 en report positif à la section de fonctionnement et 27 292,31 € en report positif à la section d’investissement.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

Approbation du compte administratif 2021 du budget annexe du SPANC et du compte de gestion

La Présidente quitte la séance pour les votes des comptes de gestion et comptes administratifs.

Le compte administratif 2021 établi en conformité avec le compte de gestion de Monsieur le Comptable Public présente un excédent global de clôture de 62 682.37 Euros.

Monsieur le 1er vice-président propose en conséquence d’affecter la totalité de cette somme en report en recettes de la section de fonctionnement ligne 002.

Il est proposé au Conseil communautaire d’approuver le Compte Administratif 2021 du budget annexe SPANC de la communauté de communes ainsi que le Compte de Gestion s’y rapportant.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

Approbation du compte administratif 2021 du budget annexe de la ZAE des Lèches et du compte de gestion

La Présidente quitte la séance pour les votes des comptes de gestion et comptes administratifs.

Le compte administratif 2021 établi en conformité avec le compte de gestion de Monsieur le Comptable Public présente un excédent global de clôture de 292 226.70 Euros.

Budget ZAE des Lèches
 DEPENSESRECETTESSOLDETOTAL
Fonctionnement8 530,20106 749,0098 218,80292 226,70
Report 194 007,90194 007,90
Investissement0,000,000,000,00
Report  0,00
TOTAL8 530,20300 756,90 292 226,70

Il est proposé au Conseil communautaire d’approuver le Compte Administratif 2021 du budget annexe ZAE de la communauté de communes ainsi que le Compte de Gestion s’y rapportant.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

Budget ZAE des Lèches : Affectation des résultats 2021 au Budget primitif 2021

La Présidente quitte la séance pour les votes des comptes de gestion et comptes administratifs.

Le Compte Administratif de l’exercice 2021 fait apparaître un résultat excédentaire de fonctionnement de clôture au 31/12/2021 de                                                       292 226.70 €

Monsieur le 1er vice-président propose en conséquence d’affecter la totalité de cette somme en report à la section de fonctionnement.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

Approbation du compte administratif 2021 du budget annexe de la ZAE de Bourgnac et du compte de gestion

La Présidente quitte la séance pour les votes des comptes de gestion et comptes administratifs.

Le compte administratif 2021 établi en conformité avec le compte de gestion de Monsieur le Comptable Public présente un déficit global de clôture de 20 373.15 Euros.

Budget ZAE de Bourgnac
 DEPENSESRECETTESSOLDETOTAL
Fonctionnement41,00 -41,00-11 070,20
Report11 029,20 -11 029,20
Investissement  0,00-9 302,95
Report9 302,95 -9 302,95
TOTAL20 373,150,00 -20 373,15

Il est proposé au Conseil communautaire d’approuver le Compte Administratif 2021 du budget annexe ZAE de la communauté de communes ainsi que le Compte de Gestion s’y rapportant.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

Budget ZAE de Bourgnac : Affectation des résultats 2021 au Budget primitif 2022

La Présidente quitte la séance pour les votes des comptes de gestion et comptes administratifs.

Le Compte Administratif de l’exercice fait apparaître un résultat déficitaire de fonctionnement de clôture au 31/12/2021 de                                                            –                -11 070.20

Madame la Présidente propose en conséquence d’affecter la totalité de cette somme en report en dépenses de la section de fonctionnement ligne 002.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

Approbation du compte administratif 2021 du budget annexe des logements sociaux et du compte de gestion

La Présidente quitte la séance pour les votes des comptes de gestion et CA 2021.

Le compte administratif 2021 établi en conformité avec le compte de gestion de Monsieur le Comptable Public présente un déficit global de clôture de  152 238.61 Euros.

Budget Logements sociaux
 DEPENSESRECETTESSOLDETOTAL
Fonctionnement24 910,5291 496,2466 585,7266 585,72
Report  0,00
Investissement459 919,99542 849,0282 929,03-218 824,33
Report301 753,36 -301 753,36
TOTAL786 583,87634 345,26 -152 238,61

Il est proposé au Conseil communautaire d’approuver le Compte Administratif 2021 du budget annexe des logements de la communauté de communes ainsi que le Compte de Gestion s’y rapportant.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

Budget annexe logements sociaux : Affectation des résultats 2021 au Budget primitif 2022

La Présidente quitte la séance pour les votes des comptes de gestion et comptes administratifs.

Monsieur le 1er vice-président propose d’affecter la somme de 66 585.72 € au compte 1068.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

Vote des taux communautaires pour l’année 2022

Madame la Présidente propose une stagnation pour les deux taxes locales :

– Foncier Bâti                        :     3.36 %

– Foncier non Bâti                :     17.87 %

Après en avoir délibéré, le Conseil communautaire, à l’unanimité des membres,

  • Vote les taux proposés par Madame la Présidente
  • Autorise Madame la Présidente à signer tous les documents correspondants.

Vote de la CFE

Le conseil communautaire propose à l’unanimité de laisser le taux le CFE cible à 25.91%

Il charge Madame la Présidente de notifier cette décision aux services préfectoraux.

Fixation du montant d’une base servant à l’établissement de la cotisation minimum

Madame la présidente expose qu’en 2017 le conseil communautaire a décidé de fixer le montant d’une base servant à l’établissement de la cotisation minimum. Elle précise que ce montant doit être établi selon un barème composé de six tranches établies en fonction du chiffre d’affaires ou des recettes.

Les membres de la commission finances proposent de réévaluer les bases minimum.

En conséquence, il est proposé les bases suivantes :

Montant du chiffre d’affaires ou des recettesMontant de la base minimum
< ou = 10 000 €542
> 10 000 € >= 32 600 €985
>32 600 € >= 100 000 €1015
> 100 000 € >= 250 000€1240
> 250 000 € >= 500 000 €1690
> 500 000 €3045

Vote de la TEOM

Vu la délibération du SMD3 de zonage en date du 24/09/2019 (zone 1 apport volontaire et zone 2 desservie en porte à porte) ;

Le Conseil communautaire entérine les taux calculés par le SMD3 :

 2022
Beaupouyet15.33
BEAUREGARD et BASSAC15.33
BELEYMAS15.33
Bourgnac15.33
Campsegret15.33
Clermont de Beauregard15.33
DOUVILLE15.33
EGLISE NEUVE D’ISSAC15.33
Eyraud Crempse MAURENS15.33
ISSAC15.33
Les Lèches15.33
Montagnac la Crempse15.33
Mussidan15.33
St Etienne de Puycorbier15.33
St Front de Pradoux15.33
St Georges de Montclar15.33
ST HILAIRE D’ESTISSAC15.33
ST JEAN D’ESTISSAC15.33
St Laurent des Hommes15.33
St Louis en l’Isle15.33
St Martin des Combes15.33
St Martin l’Astier15.33
St Médard de Mussidan15.33
St Michel de Double15.33
Villamblard15.33

Le Conseil communautaire décide à la majorité le vote de ces taux sauf M. SIGURET, Mme OLLIVIER, Mme DELORT, M. MALARD qui votent contre.

Il charge Madame la Présidente de notifier cette décision aux services préfectoraux

Budget Primitif 2022 du budget principal

Le budget primitif pour l’année 2022, proposé par Madame la Présidente au vote du Conseil communautaire, s’équilibre en dépenses et en recettes.

La section de fonctionnement correspond à un montant de 6 404 167.27 Euros et la section d’investissement est arrêtée à la somme de  1 306 444.84 Euros.

Le budget primitif est voté par chapitre.

Budget Primitif 2022 du budget annexe du SPANC

Le budget primitif pour l’année 2022, proposé par Madame la Présidente au vote du Conseil communautaire, s’équilibre en dépenses et en recettes à la somme de 63 177.75 Euros.

Il n’existe pas de section d’investissement sur ce budget.

Le budget primitif est voté par chapitre.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

Budget Primitif 2022 du budget annexe des logements sociaux

Le budget primitif pour l’année 2022, proposé par Madame la Présidente au vote du Conseil communautaire, s’équilibre en dépenses et en recettes.

La section de fonctionnement correspond à un montant 98 068.15 Euros et la section d’investissement est arrêtée à la somme de  353 858.73 Euros.

Le budget primitif est voté par chapitre.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

Budget Primitif 2022 du budget annexe de la ZAE des Lèches

Le budget primitif pour l’année 2022, proposé par Madame la Présidente au vote du Conseil communautaire, s’équilibre en dépenses et en recettes.

La section de fonctionnement correspond à un montant de 292 226.70 Euros et la section d’investissement est arrêtée à la somme de  0 Euro.

Le budget primitif est voté par chapitre.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

Budget Primitif 2022 du budget annexe de la ZAE de Bourgnac

Le budget primitif pour l’année 2022, proposé par Madame la Présidente au vote du Conseil communautaire, s’équilibre en dépenses et en recettes.

La section de fonctionnement correspond à un montant de 29 727.10 Euros et la section d’investissement est arrêtée à la somme de  18 605.90 Euros.

Le budget primitif est voté par chapitre.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

Rapport annuel 2021

Le rapport est disponible ici.

Conformément à l’article L-5211-39 du Code général des collectivités territoriales, la Présidente présente le rapport d’activité 2021 de la communauté de communes Isle et Crempse en Périgord.

Comme les textes le stipulent, il appartient à chaque maire d’en donner communication à son conseil municipal en séance publique.

Le rapport est approuvé à l’unanimité par le conseil communautaire.

Monsieur OLLIVIER propose de recevoir le Président du syndicat DFCI pour nous expliquer le fonctionnement du syndicat.

Rapport sur le schéma de mutualisation 2021

Le rapport est disponible ici.

Vu la loi n°2010-1563 du 16 décembre 2010 portant réforme des Collectivités Territoriales qui dispose dans son article 67, codifié à l’article L.5211-39-1 du Code Général des Collectivités Territoriales rendre obligatoire la réalisation d’un schéma de mutualisation des services entre la Communauté de communes et ses communes membres,

Vu la loi du 27 janvier 2014 dite « MAPTAM » et enfin la Loi NOTRe du 07 août 2015 qui ont précisé les contours et le calendrier du rapport relatif à la mutualisation des services,

Vu l’obligation de présenter un état d’avancement du schéma au travers d’un rapport,

Madame la Présidente expose le rapport du Schéma de Mutualisation qui présente la méthodologie engagée et les actions de mutualisations réalisées en 2021 et précise également que ce document peut faire l’objet d’avenants en fonction de l’évolution des pratiques de mutualisation entre la Communauté de communes et les communes membres.

Les membres du Conseil communautaire approuvent le rapport du schéma de mutualisation 2021 et souhaitent conserver les orientations et les axes thématiques mentionnés dans l’état d’avancement.

Avenant à la convention pour la gestion du Relais Petite Enfance

Vu la délibération de la CCICP du 29 juin 2017 pour la gestion du Relais Petite Enfance ;

Vu le BP 2022 de la CCICP ;

Vu le comité de pilotage avec la CCIDL et la CC Montaigne Montravel Gurson ;

Madame la Présidente sollicite l’assemblée pour l’autoriser à signer un avenant pour l’année 2022, le budget prévisionnel établit la participation de chaque communauté à 0.35 € par habitant.

Les délégués communautaires autorisent à l’unanimité la Présidente à signer avec la CDC Isle Double Landais et la CDC Montaigne Montravel Gurson l’avenant pour l’année 2022.

Annulation de titres

La présente délibération annule et remplace la délibération n°13 du 21 février 2022 ;

Mme la présidente expose que le titre 293 en 2021 fait l’objet d’une contestation concernant la prescription d’assiette de la répétition de l’indu sur la rémunération d’un agent public et que les titres 194 195 196 2018 concernant   des cotisations sociales n’ont pas été réclamées.
Mme la présidente propose de délibérer afin de procéder à l’annulation du titre 193 pour un montant total de 1067.72 € et constate la perte de recette pour les titres  194 195 196  pour 1009.89€
En conséquence, le conseil communautaire vote à l’unanimité l’annulation  du titre 193 et la prise en charge des titres 194 195 196 par la collectivité Mme la présidente expose que le titre 293 en 2021 fait l’objet d’une contestation concernant la prescription  d’assiette de la répétition de l’indu sur la rémunération d’un agent public et que les titres 194 195 196 2018 concernant   des cotisations sociales n’ont pas été réclamées. Mme la présidente propose de délibérer afin de procéder à l’annulation du titre 193 pour un montant total de 1067.72 € et constate la perte de recette pour les titres 194 195 196 pour 1009.89€. En conséquence, le conseil communautaire vote à l’unanimité l’annulation du titre 193 et la prise en charge des titres 194 195 196 par la collectivité

Subvention solde 2021 crèches association les Canailloux 

Vu la convention avec l’association les Canailloux délibérée le 16/03/2021 ;

Madame la Présidente propose d’allouer à l’Association le solde de la subvention pour l’année 2021 d’un montant de 27 000 € pour l’action 1 et 18 000 € pour l’action 2.

Les élus approuvent à l’unanimité l’octroi du solde de cette subvention.

Plan de financement définitif 8 logements sociaux à Villamblard

Vu la délibération de la CCICIP du 17 octobre 2017 programmant ces travaux ;

Vu les délibérations de plan de financement en date du 11/1/2018  puis du 25/9/2018 ;

Vu l’octroi d’une 1ère tranche de DETR en 2018, d’une 2nde en 2019 et d’une 3ème en 2021 ;

Vu l’octroi de la subvention RENO’AQT du conseil régional ;

Vu les délibérations pour un emprunt en date du 23/10/2018  et du 18/02/2021;

La communauté de communes Isle et Crempse en Périgord a mis en location les 8 logements de l’immeuble situé 19 avenue Edouard DUPUY à Villamblard entre mai et juillet 2021 dès la fin des travaux. De nombreuses candidatures ont été reçues pour ces 8 logements.

Le plan de financement définitif de cette opération est le suivant :

Co financeursTravaux de création de logementsHT
Conseil Régional RENO’AQ81 000 €Travaux663 576  €
DETR 201851 765 €Bureaux et maîtrise d’œuvre52 440 €
DETR 201980 753 €
DETR 202151 214 €  
Conseil Départemental107 225 €
Autofinancement344 059 €
716 016 €TOTAL716 016 €

Le Conseil Communautaire prend acte de ce plan de financement définitif.

Plan de financement définitif rénovation maison de services au public à Villamblard

Vu la délibération de la CCICIP du 29 juillet 2019 programmant ces travaux ;

Vu l’octroi d’une subvention du département ;

La communauté de communes Isle et Crempse en Périgord a rénové partiellement la maison de services au public 17 avenue Edouard DUPUY à Villamblard.

Celle-ci héberge les services de l’association AIVAP (aide à domicile) et de l’association Soutien Partage Evasion (espace de vie sociale) et comprend une salle de réunion polyvalente.

Le plan de financement définitif de cette opération est le suivant :

Co financeursDépensesHT
Conseil Départemental17 534 €Travaux77 163 €
Autofinancement59 629 €  
77 163 €TOTAL77 163 €

Le Conseil Communautaire prend acte de ce plan de financement définitif.

Plan de financement chaudière commune de Villamblard

Vu la délibération de la CCICIP du 18 février 2021 ;

Vu l’octroi d’une subvention du département ;

La communauté de communes Isle et Crempse en Périgord a rénové partiellement la maison de services au public 17 avenue Edouard DUPUY à Villamblard et a créé 8 logements sociaux 19 avenue Edouard DUPUY et rue de la pompe à Villamblard.

Une chaudière à bois dessert les 8 logements et la maison de services au public, des sous-compteurs ont été installés.

Le plan de financement définitif de cette opération est le suivant :

Co financeursDépensesHT
Conseil Départemental18 326 €Travaux83 140 €
Autofinancement64 814 €  
83 140 €TOTAL83 140 €

Le Conseil Communautaire prend acte de ce plan de financement définitif.

Plan de financement définitif des chemins de randonnée du pays de Villamblard et circuit cyclo touristique

Vu la délibération de la CCICP en date du 21 février 2017,

Vu la délibération de la CCICP en date du 22 novembre 2017,

Vu la délibération de la CCICP en date du 25 septembre 2018,

Madame la Présidente expose qu’en partenariat avec les services du Conseil départemental, des boucles et liaisons ont été créées pour compléter le plan départemental PDIPR : à ce projet déjà voté en février 2017, s’est rajouté une boucle cyclo-touristique.

Le plan de financement définitif de cette opération est le suivant :

Co financeurs TravauxHT
FEADER 43 521 €Travaux 120 432 €
Conseil Départemental   30 107 €  
Autofinancement 46 804 €  
 120 432 €TOTAL 120 432 €

Le Conseil Communautaire prend acte de ce plan de financement définitif.

Plan de financement bâtiments scolaires 1ère phase (V2)

Vu la délibération concernant la première phase de travaux dans les bâtiments scolaires en date du 28/01/2019 ;

Vu l’estimation de la 1ère phase de travaux sur 4 écoles par la maîtrise d’œuvre Marty et Associés en date du 17/12/2020 puis celle du 4/03/2022;

La 1ère phase concerne les écoles de St-Médard-de-Mussidan, Mussidan, Villamblard et Issac.

Madame la Présidente propose des travaux de rénovation énergétique et de mise aux normes dans les bâtiments scolaires.

DEPENSES HT RESSOURCES HT 
TRAVAUX594 000DETR 2019140 406
  Conseil Départemental167 178
MOE etc.55 500Auto-financement CCICP341 916
TOTAL649 500TOTAL649 500

Les délégués communautaires approuvent le plan de financement révisé à l’unanimité et autorisent Madame la Présidente à lancer les consultations des entreprises et marchés afférant, mais aussi à proroger les délais pour le marché de MOE.

Solidarité avec l’Ukraine

Face à la situation de crise qui frappe depuis plusieurs semaines l’Ukraine, l’AMF a appelé les communes à participer à la solidarité nationale pour soutenir la population ukrainienne. Le Gouvernement et l’ensemble des associations humanitaires sont également mobilisées pour accompagner la population soumise à cette situation de guerre.

Sensibles aux drames humains que ce conflit engendre, la CCICP tient à apporter son soutien et sa solidarité au peuple ukrainien.

La CCICP souhaite prendre sa part, dans la mesure des moyens dont elle dispose, dans l’élan de solidarité international qui se met en place.

Aussi, le conseil communautaire décide de soutenir les victimes de la guerre en Ukraine, dans la mesure des capacités de la collectivité, de la manière suivante :

  • auprès du service recettes de la DSFIPE en lui faisant parvenir par courriel (dsfipe.recettes chez dgfip.finances.gouv.fr) ou voie postale (30 rue de Malville – BP 54007 – 44040 NANTES CEDEX 1) une copie de la délibération ayant décidé du versement du don, la date du versement et l’affectation des fonds, en l’espèce l’Ukraine ;

Les délégués communautaires autorisent à l’unanimité Madame la Présidente à signer tout document relatif à l’exécution de la présente délibération.

Recrutement d’agents contractuels sur des emplois non permanents pour faire face à un besoin lie à un accroissement saisonnier d’activité

(en application de l’article 3 – I – 2° de la loi n°84-53 du 26/01/1984)

Considérant qu’en raison des vacances de printemps, il est nécessaire de renforcer les services de CAS’ADO pour la période du 19 au 29 avril 2022 ;

Considérant qu’il peut être fait appel à du personnel recruté en qualité d’agent contractuel pour faire face à des besoins liés à un accroissement saisonnier d’activité en application de                           l’article 3 – I – 2° de la loi n°84-53 précitée ;

Sur le rapport de Madame laPrésidente et après en avoir délibéré ;

Le conseil communautaire décide :

– d’autoriser Madame laPrésidente à recruter des agents contractuels pour faire face à des besoins liés à un accroissement saisonnier d’activité pour une période de 6 mois en application de l’article 3 – I – 2° de la loi n°84-53 précitée.

Madame laPrésidente sera chargée de la constatation des besoins concernés ainsi que de la détermination des niveaux de recrutement et de rémunération des candidats selon la nature des fonctions et de leur profil. La rémunération sera limitée à l’indice terminal du grade de référence.

– Les crédits correspondants sont inscrits au budget.

Convention CAMP sensations ADO avec le conseil départemental

Vu la délibération n°22.CP.II.47 du 11/04/2022 du conseil départemental,

Madame la Présidente sollicite l’assemblée pour l’autoriser à signer la convention pour l’organisation d’un camp ADO sur la base nautique de Rouffiac les 26 et 27 avril 2022 (comme cela a été fait pour les vacances de Toussaint précédemment). Le département finance toutes les animations et l’encadrement, la CDC transporte, encadre les ado et verse une participation de 500€. Les délégués communautaires autorisent Madame la Présidente à l’unanimité.

Convention été actif avec le conseil départemental

Vu la délibération du conseil départemental,

Madame la Présidente sollicite l’assemblée pour l’autoriser à signer la convention pour la répartition des frais engendrés par l’été actif. Le reste à charge pour l’ensemble de l’été est de 1000€ pour la CCICP. Les délégués communautaires autorisent Madame la Présidente à l’unanimité.

Tarifs du musée de Mussidan

Madame la Présidente propose d’adopter les tarifs suivants à compter du 1er juin 2022 :

 Plein tarifTarif jeune     (12-18 ans)Tarif handicapéGroupes adultesExposition temporaire seule
Musée André Voulgre5,00 €2,50 €2,50 €4,00 €2,00€

Gratuité : enfants de moins de 12 ans, scolaires et tous lors des ateliers.

Un groupe correspond à 8 personnes.

Le tarif handicapé s’applique aux porteurs de la carte handicap.

La délibération du 5 juin 2019 concernant le pass’Grand Périgueux reste valable.

Les délégués communautaires sont favorables à l’unanimité.

Horaires d’ouverture du musée André Voulgre

Le musée André Voulgre situé 4 rue Raoul Grassin à Mussidan  est :

  • Ouvert du 1er avril au 31 mai du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h.
  • Ouvert du 1er juin au 30 septembre tous les jours de 9h à 12h et de 14h à 18h.
  • Ouvert du 1er octobre au 1er avril du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h sauf jours fériés et vacances de Noël.

Les délégués communautaires sont favorables à l’unanimité.

Questions diverses

Après avoir débattu et entendu les retours de la commission finances du 28 février, les délégués communautaires décident de ne pas donner suite à la proposition du département pour la création de la foncière immobilière d’entreprise. Notre contribution serait de 45 k€ et les élus préfèrent conserver cette somme pour d’autres projets.

La commission voirie se réunira à Beaupouyet prochainement.

Madame la Présidente propose de réunir la CLECT en suivant.

La séance est levée à 22h00

                                                                                               Le secrétaire de séance
                                                                                               Alain OLLIVIER

Terre de Jeux à St Front de Pradoux, JO 2024

RDV samedi 30 avril 2022 à partir de 10h sur la plaine des jeux à St Front de Pradoux pour une journée d’activités gratuites et sportives en partenariat avec les associations sportives locales.

Venez découvrir des sports olympiques et paralympiques mais aussi des activités de loisirs et de pleine nature pour tous.

Toutes les émotions des Jeux Olympiques, changer le quotidien grâce au sport :

Faites vivre en avant première les JO 2024 !

Vous pourrez vous restaurer sur place

A partir de 17h : apéritif concert !

PV du conseil communautaire du 21 février 2022

L’an deux mille vingt-deux, le vingt et un février à dix-neuf heures trente, les membres du conseil communautaire se sont réunis à la salle des fêtes de St Front de Pradoux, sur la convocation qui leur a été adressée par la Présidente de la communauté de communes Isle et Crempse en Périgord, conformément à l’article L5211-11 du code général des collectivités territoriales applicables en la matière.

Nombre de délégués en exercice : 44

Nombre de présents : 39

Nombre de votants : 41

Date de la convocation : 14 février 2022

Présents :  M. Jean Luc GROSS, Mme Flore BOYER, M. José RUIZ, M. Robert AYMARD, M. Jean Marie GELLÉ, M. Sébastien CHINOUILH, M. Arnaud JUNCKER, M. Jean Pierre DEFFREIX, M. Alain OLLIVIER, M. Jean Pierre DELAGE, Mme Sabine PETIT, Mme Denise WYSS, M. Jean Claude LOPEZ, Mme Odette CHAIGNEAU, M. Jean Claude PREVOT, Mme Marie Paule BARROT, M. Michel BESOLI, M. Gilles DENESLE, Mme Liliane ESCAT, Mme Marie Laure LE PONNER, M. François LOTTERIE, Mme Agnès VILLENEUVE, M. Dominique DEGEIX, M. Alain LACOMBE, Mme Lise RAVENEAU, M. Jean Claude DAREAU, Mme Marie Rose VEYSSIERE, M. Michel DONNETTE, Mme Aygline OLLIVIER, M. Jean Paul SIGURET, M. Jean Luc MASSIAS, M. Jean Luc TOMSKI, M. Michel FLORENTY, M. Frédéric BIALE, Mme Ghislaine COUZON, Mme Fabienne DELORT, M. Jean François MALARD, M. Serge DURANT, M. Didier MARCHAND.

Absent (présence du suppléant) : Mme Laurette CHINOUILH,

Absents (ayant donné pouvoir) :  M. Stéphane TRIQUART à Mme ESCAT, M. Bernard GUERINEL à M. CHINOUILH,

Excusé : M. Pierre André CROUZILLE,

Absents : M. François RITLEWSKI, M. Jean Luc ALARY

A été nommé Secrétaire de séance :

M. Alain LACOMBE

Madame la Présidente propose aux élus l’adoption du compte rendu du conseil communautaire du 20 décembre 2021. Les élus approuvent à l’unanimité.

Compte rendu de la commission finances du 2 décembre 2021

Les élus ont étudié les différentes possibilités d’accroitre les recettes fiscales de la collectivité.

Plusieurs pistes ont été vues en détail

Taxe sur les logements vacants

  • Les recettes de cette taxe sont affectées à l’ANAH et à l’État

Cette taxe serait utile dans le cadre des revitalisations de centre bourgs et va dans le sens de la loi Climat et Résilience.

Taxe sur les friches commerciales

  • Délibération de l’EPCI avant le 1er octobre (pour mise en œuvre N+1)
  • Vacants depuis au moins 2 années au 1er janvier de l’année d’imposition

Les élus ont longuement débattu des arguments pour et contre la mise en place de cette taxe.

Chaque maire s’est vu remettre la liste des locaux vacants pour réfléchir à cette taxe.

Taxe GEMAPI

  • Taxe ciblant les gestion des milieux aquatiques (GEMA) et la prévention des inondations (PI)
  • Taxe « affectée » c’est à dire fléchée pour financer sa cotisation au syndicat mixte auquel elle a délégué tout ou partie de sa compétence (3458 € pour la partie CAB et 47729 € pour le SMBI)

Le calcul complexe de cette taxe a été détaillé en commission.

  • Instauration avant le 1er octobre 2022 (puis délibération annuelle)
  • Cette taxe nous permettrait de financer les 50 k€ liés à la GEMAPI.

Bases minimum de CFE

Les élus ont voté une augmentation des bases minimum de CFE en 2021, on pourrait à nouveau augmenter celles-ci en 2022 de façon plus modérée. Une demande a été faite aux services des impôts pour connaître la proportion de ces bases dans la totalité de l’enveloppe de CFE perçue.

Evolution de la fiscalité en 2022

Selon Bercy, la CVAE baissera de 5% en 2022 en raison de la crise sanitaire.

Si on perd à nouveau 4% de bases de CFE comme en 2020, nous totaliserions plus de 40 000 € de pertes en fiscalité entreprises.

[Depuis la tenue de cette commission, l’État a fait en sorte de faire augmenter les base ce qui devrait limiter les pertes.]

Taxe d’habitation sur les résidences secondaires en 2022

Comme notre taux de taxe d’habitation est le plus faible de notre strate des collectivités de Nouvelle Aquitaine (2.73% alors que la moyenne était en 2019 de 8.52%), nous pourrions augmenter le taux de taxe d’habitation à 4%, taux le plus petit de notre strate.

Cela nous permettrait de gagner 37 000 €.

[Depuis la tenue de cette commission, nous avons appris que les taux seraient toujours liés et il vaut donc mieux attendre 2023 pour ne pas trop créer d’écart entre les taxes foncières et d’habitation.]

Financement participatif (crowdfunding)

  • A partir de janvier 2022 : possible pour tous les projets

Plateformes très nombreuses « Financement Participatif France »

Point sur notre trésorerie

Pour l’année 2021, nous n’avons pas eu besoin de ligne de trésorerie. Nous n’avons jamais eu de retard dans nos paiements aux entreprises, nous avons d’ailleurs un délai de paiement très court, le paiement des salaires et des attributions de compensations aux communes a été effectué aux échéances normales.

Nous avons perçu l’emprunt des logements de Villamblard fin 2021.

Compte rendu de la commission développement économique et agriculture du 31 janvier 2022

Madame la vice-Présidente fait le compte rendu de cette commission :

Intervention de Frédéric BERTRAND du groupe Amnyos auprès des élus de la commission

Monsieur BERTRAND a exposé les avancées du programme Gaïa et présenté plus précisément le chantier formation.

Il s’agit d’offrir la découverte de métiers (bâtiments, espaces verts…) sur la base de chantiers proposés par les communes, en mutualisant plusieurs projets communaux, l’objectif est d’atteindre 700 h de formation sur une durée de 6 à 8 mois.

Les collectivités paient les matières premières, une partie est prise en charge par le programme LEADER, elles prennent aussi en charge les repas du midi (cantine ou prestataire). L’organisme de formation est le CAMPUS COMPAGNONNIQUE de Brive. Ils encadrent le groupe de personnes en insertion, en formation. Le public cible est large (pas de limite d’âge), il aura le statut de stagiaire de la formation et, dans ce cadre  sera indemnisé par le Fond formation de la Région.

Madame la Vice-Présidente a proposé d’interroger les communes et réaliser un inventaire des travaux pour essayer de créer un chantier formation.

La question de la mobilité sera à résoudre. L’accompagnement social est à travailler avec les associations locales et les partenaires de l’emploi. Ceux-ci sont les prescripteurs des bénéficiaires de ce chantier.

Les délais sont contraints car le projet doit être soumis à la commission permanente de la Région de Mai.

Depuis la tenue de la commission, 8 communes ont répondu, une réunion aura lieu prochainement.

Compte rendu de la conférence des maires du 17 février 2022

Madame la Présidente fait le compte rendu de cette réunion :

Marion PERSONNE, chargée de mission habitat du Pays de l’Isle a présenté dans un diaporama les caractéristiques de l’OPAH RR et l’OPAH RU.

L’opération de revitalisation territoriale (ORT) permet dans le cadre de Petites Villes de Demain de développer certains axes de travail. La commune de Mussidan mais d’autres aussi peuvent entrer dans l’ORT pour mettre l’accent sur des thématiques de travail comme l’attractivité commerciale en centre bourg, la réhabilitation de l’habitat, cela permet de mieux maîtriser le foncier et de mener des projets expérimentaux.

Notre communauté de communes doit signer avec l’Etat une convention pour élaborer le projet de territoire et préciser le périmètre de l’ORT.

Madame la Présidente a évoqué les centres bourg qui ont une attractivité commerciale et de l’habitat à rénover notamment.

Il est convenu de se retrouver en conférence des maires fin mars, le temps que les communes débattent en conseil municipal de ce sujet.

Le contrat de région à venir 2022-29 est en cours de négociation avec le Pays de l’Isle : des fiches sont à remplir, elles sont complexes et le Pays propose d’aider à la rédaction le 01/03/2022 de 14h à 16h (lieu à définir), un temps de travail est également proposé par la CCICP le 03/03/2022 à partir de 14h.

Le contrat régional nécessite la constitution d’un comité de pilotage composé du Président du Pays, des présidents des EPCI, des membres de la société civile issus du GAL et d’un maire d’une commune représentative de la ruralité de chaque EPCI. Flore Boyer siègera au comté de pilotage.

La prochaine conférence des maires aura lieu fin mars.

Agnès VILLENEUVE demande quels seront les projets petites villes de demain, et s’inquiète de leur ampleur, le programme dure jusqu’à 2026.

Convention cadre Petites ville de Demain (PVD) valant Opération de Revitalisation Territoriale (ORT)

La convention PVD a été signée le 26 février 2021. Cet engagement dans le programme Petites Villes de Demain se traduit par deux phases : une phase de nature stratégique concrétisée par la signature de la convention d’adhésion et une phase de définition du projet global de revitalisation qui doit aboutir à la signature d’une convention cadre valant Opération de Revitalisation Territoriale. Les ORT sont issues de l’article 157 de la loi portant Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique, dite loi ELAN du 23 novembre 2018.

L’ORT est un contrat intégrateur unique, programmatique et évolutif, reposant sur le projet global de l’intercommunalité. C’est un projet d’intervention formalisé intégrant des actions relevant de différentes dimensions (habitat, commerce, urbanisme, économie, cadre de vie, mobilité).

Les membres du Conseil communautaire approuvent ce projet à l’unanimité de convention cadre et autorisent Madame la Présidente à signer la future convention.

Modification des statuts du syndicat du Bassin de l’Isle

Vu le projet de statuts,

Madame la Présidente expose que le syndicat a revu ses statuts suite au changement de nom de la CDC de Terrasson.

Les membres du Conseil communautaire adoptent à l’unanimité la modification statutaire telle que proposée par le syndicat.

Délégation de pouvoir à la Présidente

Le conseil,

Vu code général des collectivités territoriales et notamment son article L. 5211-10 ;

Vu la délibération n°1, en date du 9 juillet 2020 portant élection de la présidente de la communauté ;

Considérant que la Présidente, les vice-présidents ayant reçu délégation ou le bureau dans son ensemble peuvent recevoir délégation d’une partie des attributions de l’organe délibérant à l’exception :

  • du vote du budget, de l’institution et de la fixation des taux ou tarifs des taxes ou redevances ;
  • de l’approbation du compte administratif ;
  • des dispositions à caractère budgétaire prises par un établissement public de coopération intercommunale à la suite d’une mise en demeure intervenue en application de l’article L. 1612-15 ;
  • des décisions relatives aux modifications des conditions initiales de composition, de fonctionnement et de durée de l’établissement public de coopération intercommunale ;
  • de l’adhésion de l’établissement à un établissement public ;
  • de la délégation de la gestion d’un service public ;
  • des dispositions portant orientation en matière d’aménagement de l’espace communautaire, d’équilibre social de l’habitat sur le territoire communautaire et de politique de la ville »

DECIDE à l’unanimité

1° De charger la Présidente, jusqu’à la fin de son mandat, par délégation, d’effectuer l’ensemble des opérations suivantes :

1. de signer les contrats d’emprunts, pour réaliser tout investissement et dans la limite des sommes inscrites chaque année au budget, la Présidente reçoit délégation aux fins de contracter tout emprunt à court, moyen ou long terme. Le contrat de prêt pourra comporter une ou plusieurs des caractéristiques ci-après :

– la faculté de passer du taux variable au taux fixe ou du taux fixe au taux variable,

– la faculté de modifier une ou plusieurs fois l’index relatif au calcul du ou des taux d’intérêt,

– la possibilité d’allonger la durée du prêt,

– la possibilité de procéder à un différé d’amortissement,

– la faculté de modifier la périodicité et le profil de remboursement

2. de créer des régies d’avances et de recettes nécessaires au fonctionnement des services,

3. de prendre toute décision concernant la préparation, la passation, l’exécution, la modification, la clôture et le règlement des marchés de travaux, de fourniture et de service qui peuvent être passés selon la procédure adaptée en raison de leur montant, lorsque les crédits sont prévus au budget ;

4. de décider de la conclusion et de la révision du louage de choses pour une durée n’excédant pas douze ans,

5. de  passer les contrats d’assurance lorsque les crédits sont prévus au budget,

6. de décider l’aliénation de gré à gré de biens mobiliers jusqu’à 4 600 € ;

7. de fixer les rémunérations et régler les frais et honoraires des avocats, notaires, avoués, huissiers de justice et experts ;

8. d’intenter au nom de la Communauté de Communes Isle et Crempse en Périgord les actions en justice ou de défendre la communauté dans les actions intentées contre elle, dans les cas définis par le Conseil Communautaire mais aussi systématiquement lors des procédures de référé, lors des recours et lorsque la Communauté de Communes est attaquée ;

9. de régler les dommages provoqués par des véhicules communautaires dans la limite de 15 000 € ;

10. de réaliser les lignes de trésorerie sur la base d’un montant maximum autorisé par le Conseil Communautaire ;

11. de renouveler l’adhésion de la communauté aux associations dont elle est membre ;

12. d’attribuer les logements de fonction/service ;

13. d’autorisant le recrutement d’agents en raison d’un accroissement saisonnier d’activité (art. 3 2° de la loi du 26 janvier 1984, modifiée), lorsque les crédits sont prévus au budget ;

14. d’autoriser le recrutement d’agents pour accroissement temporaire d’activité (recrutement ponctuel – art. 3 1° de la loi du 26 janvier 1984, modifiée), lorsque les crédits sont prévus au budget ;

15. de procéder au dépôt des demandes d’autorisations d’urbanisme relatives à la démolition, à la transformation ou à l’édification des biens qui font l’objet d’une opération financée par la collectivité au titre de ses politiques publiques.

2° De prévoir qu’en cas d’empêchement de la présidente, les décisions relatives aux matières ayant fait l’objet de la présente délégation d’attributions pourront être prises par son suppléant.

3° Rappelle que, lors de chaque réunion du conseil communautaire, la Présidente rendra compte des attributions exercées, par elle-même et le bureau, par délégation du conseil communautaire.

Versement solde subvention FNAP à la CCIDL (fouilles archéologiques)

VU la loi N°85-704 du 12 juillet 1985 relative à la maîtrise d’ouvrage publique et à ses rapports avec la maîtrise d’œuvre privée,

VU la création de la passerelle (P2) à Montpon dans la continuité du projet véloroute voie verte,

VU la demande d’autorisation « loi sur l’eau » et l’étude d’impact déposés par la Communauté de Communes du Mussidanais en Périgord (CCMP) pour le compte de l’ensemble des maîtres d’ouvrage,

CONSIDERANT la volonté de la Communauté de Communes Isle Double Landais (CCIDL) de déléguer une partie de leur maîtrise d’ouvrage (MO) (celle concernant les fouilles préventives),

CONSIDERANT que l’arrêté n°SF.13.089 du 30 août 2013 portant prescription d’une fouille archéologique préventive avait nommé la communauté de communes du Mussidanais en Périgord maître d’ouvrage de cette opération,

VU la délibération de la CCMP en date du 15 décembre 2015 prenant délégation de la MO et finançant une part de ces travaux,

VU la délibération de la CCMP en date du 14 mars 2016 prenant délégation de la MO et finançant une part de ces travaux de manière forfaitaire à 43 416.75 €,

Vu l’arrêté de la DRAC du 08/08/2017 portant attribution d’une subvention (FNAP) à la CCMP pour le financement des fouilles archéologiques d’un montant de 94 200 €,

Vu la répartition de la subvention entre les fouilles sur le tracé principal et celles réalisées au niveau de la passerelle P2 à Montpon-Ménestérol,

Vu le paiement du solde de cette subvention FNAP intervenue en décembre 2021,

Le conseil communautaire, autorise la Présidente à reverser à la CCIDL la part de la subvention FNAP qui lui revient à hauteur de 59 495.65 €.

Monsieur FLORENTY s’abstient.

Vente d’une parcelle sur la ZAE de Les Lèches (LOT A – AB 653)

La SCI LES GRAULES représentée par Christian Pascal TORREGROSSA dont le siège social est situé : ZAE Les Graules – 24400 LES LECHES souhaite se porter acquéreur d’une partie de la parcelle Section AB N°653 sur la ZAE de Les Lèches d’une contenance de 24 653 m². La partie d’acquisition porte sur le LOT A de la parcelle AB 653 d’une contenance souhaitée par l’acquéreur de 14 500 m² environ (projet de division réalisé par GEOVAL à Montpon). Le prix de vente au m² est maintenu à 9€.

Le bornage définitif du LOT A est en cours.

Les membres du Conseil communautaire approuvent ce projet de vente à l’unanimité et autorisent Madame la Présidente à signer tout document afférent.

Clef de répartition pour le remboursement à la CCICP des frais de location d’engins et de formations CACES dans le cadre des besoins mutualisés des communes membres (pour la durée du mandat)

Vu la demande de location d’engins et de formations CACES par certaines communes membres, dans le cadre de la mutualisation ;

Madame la Présidente informe les élus communautaires que la CCICP s’engage à avancer les frais établis et facturés à la CCICP, après consultation des entreprises.

La clef de répartition pour le remboursement est établie au prorata du nombre d’agents techniques pour les formations CACES et du nombre de communes pour les locations d’engins.

Madame la Président indique, à la demande du Trésor public, l’affectation des frais de location de l’engin aux imputations suivantes :

– à la CCICP : le compte 6135, en fonctionnement-dépenses, concernant le règlement des factures de location puis le compte 70875, en fonctionnement-recettes, pour la demande de remboursement à transmettre aux communes participant à la location ;

– aux communes : le compte 62876, en fonctionnement-dépenses, à réception et pour règlement desdits titres émis par la CCICP.

Valorisation des bureaux de la mission locale

Vu la demande en date du 31 janvier 2022 de la mission locale,

Madame la Présidente expose que nous accueillons gracieusement la mission locale dans les locaux de France Service à Mussidan.

La mission locale a demandé à bénéficier d’une attestation de valorisation pour cette mise à disposition gratuite à hauteur de 2 428.80 €.

Les membres du Conseil communautaire approuvent à l’unanimité.

Recrutement d’un agent en contrat Parcours Emploi Compétences

Vu la circulaire n° DGEFP/MIP/METH/2021/42 du 12 février 2021 relative au fonds d’inclusion dans l’emploi en faveur des personnes les plus éloignées de l’emploi ;

Vu l’arrêté préfectoral de la région Nouvelle-Aquitaine R75-222021-04-3330-00001 du 30 avril 2021 fixant le montant de l’aide de l’Etat en faveur des Parcours Emploi Compétences ;

Vu l’augmentation d’activités à France Services,

Madame la Présidente expose que le dispositif du parcours emploi compétences a pour objet l’insertion professionnelle des personnes sans emploi rencontrant des difficultés particulières d’accès à l’emploi. La mise en œuvre du parcours emploi compétences repose sur le triptyque emploi-formation-accompagnement : un emploi permettant de développer des compétences transférables, un accès facilité à la formation et un accompagnement tout au long du parcours tant par l’employeur que par le service public de l’emploi, avec pour objectif l’inclusion durable dans l’emploi des personnes les plus éloignées du marché du travail.

Ce dispositif, qui concerne, notamment, les collectivités territoriales et leurs établissements, prévoit l’attribution d’une aide de l’Etat.

Les personnes sont recrutées dans le cadre d’un contrat de travail de droit privé. Ce contrat bénéficie des exonérations de charges appliquées aux contrats d’accompagnement dans l’emploi dans la limite de la valeur du SMIC.

Madame la Présidente expose que l’activité à France Services nécessite un renfort administratif.

La durée hebdomadaire afférente à l’emploi sera de 17h30 heures par semaine, la durée du contrat sera de 10 mois et la rémunération égale au SMIC.

Madame la Présidente propose de créer un emploi dans le cadre du parcours emploi compétences dans les conditions suivantes :

  • Surcroit d’activité à France Services nécessitant un renfort administratif
  • Durée du contrat : 10 mois
  • Durée hebdomadaire de travail : 17 heures 30
  • Rémunération : SMIC

Madame la Présidente sollicite le conseil communautaire afin de l’autoriser à :

Les membres du Conseil communautaire sont favorables à l’unanimité à ce recrutement et autorisent Madame la Présidente à engager toutes les démarches relatives à ce dossier.

Recrutement d’agents contractuels sur des emplois non permanents

(en application de l’article 3 – I – 2° de la loi n°84-53 du 26/01/1984)

Vu la loi n°83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires ;

Vu la loi n°84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la Fonction Publique Territoriale, notamment son article 3 – I – 2° ;

Considérant qu’en raison des vacances d’hiver, il est nécessaire de renforcer les services de CAS’ADO pour la période du 14 au 25 février 2022 ;

Considérant qu’il peut être fait appel à du personnel recruté en qualité d’agent contractuel pour faire face à des besoins liés à un accroissement saisonnier d’activité en application de l’article 3 – I – 2° de la loi n°84-53 précitée ;

Sur le rapport de Madame laPrésidente et après en avoir délibéré ;

DECIDE

– d’autoriser Madame laPrésidente à recruter des agents contractuels pour faire face à des besoins liés à un accroissement saisonnier d’activité pour une période de 6 mois en application de l’article 3 – I – 2° de la loi n°84-53 précitée.

Madame laPrésidente sera chargée de la constatation des besoins concernés ainsi que de la détermination des niveaux de recrutement et de rémunération des candidats selon la nature des fonctions et de leur profil. La rémunération sera limitée à l’indice terminal du grade de référence.

– Les crédits correspondants sont inscrits au budget.

Conventions GEMAPI avec la CAB

Vu la délibération de la CCICP en date du 25 août 2020 pour les conventions conclues avec la Communauté d’Agglomération Bergeracoise pour la GEMAPI,

Vu le décès de M. PIETREMONT,

Madame la Présidente propose au Conseil communautaire de nommer M. VILLEPONTOUX à sa place.

Chaque commission territoriale étudie les dossiers relatifs à son secteur, la CDC Isle et Crempse fait partie des commissions Lidoire Estrop, Eyraud Gouyne et Caudeau Affluents Dordogne : notre référent GEMAPI est le vice-président chargé du développement durable (M. DONNETTE), il participera au comité de pilotage.

Les communes sont représentées au sein des commissions territoriales par :

Caudeau Affluents Dordogne
CommunesRéférent
CampsegretJM GELLÉ
St Georges de MontclardF MALAUBIER
Eyraud Crempse MaurensJP VILLEPONTOUX
Montagnac la CrempseP CHARDELIN
Clermont de BeauregardS CHINOULH
Eyraud Gouyne
CommunesRéférent
BeleymasJ RUIZ
Eglise Neuve d’IssacD MAINGOT
Eyraud Crempse MaurensJP VILLEPONTOUX
Les LèchesM GAUFFRE
Lidoire Estrop
CommunesRéférent
BeaupouyetV LABAILS

Les délégués communautaires adoptent à l’unanimité.

Le compte rendu de la commission CAUDEAU tenue le 11 février dernier sera fait ultérieurement car aucun élu présent n’y a assisté.

Plan de financement bâtiments scolaires 2ème phase (V2)

Vu délibération du 8/01/2020 actant le 1er plan de financement de ce programme ;

Vu l’étude de l’ATD 24 révisée selon la hausse des matières premières et de l’inflation ;

Madame la Présidente propose des travaux de rénovation énergétique et de mise aux normes dans les bâtiments scolaires de Beaupouyet, Beauregard et Bassac, Campsegret, Les Lèches, Eyraud Crempse Maurens, St Front de Pradoux, St Georges de Montclar, St Laurent des Hommes, St Louis en l’Isle et St Michel de Double.

DEPENSES HT RESSOURCES HT 
TRAVAUX582 000DETR 2020155 968
  Conseil Départemental124 740
MOE etc.64 020Auto-financement CCICP365 312
TOTAL646 020TOTAL646 020

Les délégués communautaires approuvent le plan de financement révisé à l’unanimité et autorisent Madame la Présidente à lancer les consultations et marchés afférant.

Admission en non-valeur de 2077.61 € (budget principal)

Vu la délibération en date du 23/11/2021 ;

Madame la Présidente expose que le Trésorier Public a demandé à ce que le titre 293 en 2021 correspondant à un indu sur salaire (1067.72€) prescrit et les titres 194, 195, 196 en 2018 de cotisations sociales (1009.89€) non réclamées soient annulés.

Madame la Présidente propose de délibérer afin que ces titres soient admis en non-valeur pour un montant total de 2077.61 €.

En conséquence, le conseil communautaire vote à l’unanimité l’annulation décrite ci-dessus.

Subvention solde 2021 centre de loisirs de Mussidan 

Vu la convention avec le CLSH délibérée le 7/4/2021 ;

Madame la Présidente propose d’allouer à l’ALSH de Mussidan le solde de la subvention pour l’année 2021 d’un montant de 14 512.54 €.

Les élus approuvent à l’unanimité l’octroi du solde de cette subvention.

Projet de station trail 

Monsieur MARCHAND présente le projet de station TRAIL porté par le conseil départemental, des circuits sont à l’étude, traversant plusieurs communes du Villamblardais.

Monsieur LOTTERIE souhaiterait que le tracé ait une seconde entrée via le Mussidanais.

Madame la Présidente propose de rédiger un courrier d’intention au CD24 demandant deux portes entrées sur le territoire afin de valoriser la vallée de la Crempse.

Société foncière commerciale et immobilier d’entreprise

Le département propose la création d’une foncière immobilière, la CDC devrait participer au capital à hauteur de 3€ par habitant. Le budget de la CDC étant sollicité par la participation à de nombreux autres projets, ce sujet est reporté à la commission finances et au prochain conseil.

Demande de subvention

L’association LA TRESSE a fait un courrier de demande de subvention ainsi qu’à certaines communes, sollicitant une aide financière. La Présidente propose de soumettre cette demande à la commission finances qui se réunira lundi prochain.

Projet de création d’un parc naturel régional de la Double

Le Président de l’association de protection et de développement de la Double a demandé à la Région la création d’un parc naturel régional de la Double. C’est un projet, Monsieur DURANT explique qu’une réunion d’information aura lieu avec le parc Limousin du Périgord pour évaluer l’opportunité.

Le courrier du Président est à disposition sur la DROPBOX.

Questions diverses

Monsieur PREVOT et Monsieur TOMSKI demandent ce qu’il en est de la compétence VOIRIE, Madame la Présidente propose de réunir la CLECT, pour rendre cette compétence aux communes après la commission finances et le prochain conseil.

Monsieur MASSIAS demande la possibilité de participer à la commission finances. Les élus acceptent sa participation. La séance est levée à 21h00

Ouverture d’un centre de loisirs pendant les vacances à Maurens pour les moins de 6 ans, à Montagnac pour les + 6ans

Les élus de la communauté de communes Isle et Crempse en Périgord, de la commune Eyraud Crempse Maurens et l’association des enfants du Pays de Beleyme poursuivent le travail de réflexion pour la mise en place d’un nouveau service pour les tous petits.

Il s’agit de créer 16 places pour les enfants de moins de 6 ans en centre de loisirs pendant les vacances scolaires dans les locaux de l’école de Maurens et passer de 24 à 36 places pour les 6 – 12 ans au centre de loisirs les p’tits génies de Paradis à Montagnac la Crempse.

Nous avons besoin de votre avis, vous, utilisateurs de ce futur service !

Pour cela nous avons rédigé un questionnaire pour prendre en compte vos demandes de garde d’enfants.

Merci de bien vouloir cliquer ici cela ne vous prendra que quelques minutes !

En vous remerciant par avance :

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSczchvG73bjdFgNOQVy_IMdtTcaQO11bikrS1MU6_ktiltl2g/viewform

Le centre de loisirs ouvrira le 11 juillet 2022 à Maurens et à Montagnac la Crempse.

Il sera ouvert de 7h30 à 18h30 du 11 juillet au 13 juillet, du 18 juillet au 29 juillet et du 16 au 26 août 2022.
Un transport des enfants et un accueil seront organisés entre les 2 sites avec une participation financière supplémentaire (qui reste à définir). L’inscription au transport implique obligatoirement l’aller et le retour.

Ce transport permettra aux parents de poser tous leurs enfants quelque soit leur âge à Montagnac ou à Maurens.

Enfant

PV du conseil communautaire du 20 décembre 2021

L’an deux mille vingt et un, le vingt décembre à dix-neuf heures trente, les membres du conseil communautaire se sont réunis à la salle des fêtes de Bourgnac, sur la convocation qui leur a été adressée par la Présidente de la communauté de communes Isle et Crempse en Périgord, conformément à l’article L5211-11 du code général des collectivités territoriales applicables en la matière.

Nombre de délégués en exercice : 44

Nombre de présents : 32

Nombre de votants : 42

Date de la convocation : 14 décembre 2021

Présents :  M. José RUIZ, M. Robert AYMARD, M. Jean Marie GELLÉ, M. Sébastien CHINOUILH, M. Arnaud JUNCKER, M. Alain OLLIVIER, Mme Denise WYSS, M. Jean Claude LOPEZ, Mme Odette CHAIGNEAU, M. Jean Claude PREVOT, M. Gilles DENESLE, Mme Liliane ESCAT, Mme Marie Laure LE PONNER, M. François LOTTERIE, M. Dominique DEGEIX, M. Pierre André CROUZILLE, M. Alain LACOMBE, Mme Lise RAVENEAU, M. Bernard GUERINEL, M. Jean Claude DAREAU, Mme Marie Rose VEYSSIERE, M. Michel DONNETTE, M. Jean Luc MASSIAS, M. François RITLEWSKI, M. Jean Luc TOMSKI, M. Michel FLORENTY, M. Frédéric BIALE, Mme Fabienne DELORT, M. Jean François MALARD, M. Serge DURANT, M. Didier MARCHAND, M. Jean Luc ALARY.

Absent (présence du suppléant) : Mme Laurette CHINOUILH,

Absents (ayant donné pouvoir) :  M. Jean Luc GROSS à Mme VEYSSIERE, Mme Flore BOYER à Mme VEYSSIERE, Mme Sabine PETIT à Mme WYSS, M. Stéphane TRIQUART à Mme ESCAT, Mme Marie Paule BARROT à M. DENESLE, M. Michel BESOLI à Mme LE PONNER, Mme Agnès VILLENEUVE à Mme LE PONNER, Mme Aygline OLLIVIER à M. DONNETTE, M. Jean Paul SIGURET à M. DONNETTE, Mme Ghislaine COUZON à Mme DELORT,

Excusé : M. Jean Pierre DELAGE,

Absent : M. Jean Pierre DEFFREIX,

A été nommé Secrétaire de séance :

M. Robert AYMARD

Intervention de M. Louis PAUTY, colonel commandant la gendarmerie départementale et M. Bertrand RIGAUD, commandant de la gendarmerie de Périgueux sur le DGE (Dispositif de Gestion des Evènements). Une nouvelle organisation des ressources humaines est en cours d’expérimentation sur le département, elle est présentée aux élus.

Madame la Présidente propose aux élus l’adoption du compte rendu du conseil communautaire du 23 novembre 2021. Les élus approuvent à l’unanimité.

1. Délibération concernant les investissements 2022 (budget principal)

Madame la Présidente expose que nous aurons à régler

  • des frais liés à la révision du PLU de Mussidan au compte 202 pour 1018.88 € maxi
  • un fonds de concours au SMBI (label pêche) au compte 2041581 pour 7378.44 € maxi
  • des aides aux entreprises au compte 20422 pour 146.44 € maxi
  • des achats pour les bâtiments au compte 21731 pour 8677.64 € maxi
  • des achats de mobiliers pour les services au compte 2184 pour 100 000 € maxi
  • des achats autres pour les services au compte 2188 pour 2 500 € maxi
  • des frais pour la maison des services publics de Villamblard au compte 2313 pour 15 000 € maxi
  • des frais pour les bâtiments mis à disposition de la CDC au compte 2317 pour 94 090.76 € maxi (dont 3500 € pour le musée)

dans la limite du ¼ du BP voté en 2021 :

CompteBP 2021 1/4
202 – Frais réalisation documents urbanisme et numérisation cadastre4 075,52 €1 018,88 €
2031 – Frais d’études25 524,48 €6 381,12 €
2041411 – Communes du GFP – Biens mobiliers, matériel et études4 593,00 €1 148,25 €
2041412 – Communes du GFP – Bâtiments et installations209 549,46 €52 387,37 €
2041581 – Autres groupements – Biens mobiliers, matériel et études29 513,77 €7 378,44 €
2041582 – Autres groupements – Bâtiments et installations40 497,00 €10 124,25 €
20421 – Privé – Biens mobiliers, matériel et études11 843,21 €2 960,80 €
20422 – Privé – Bâtiments et installations585,75 €146,44 €
21731 – Bâtiments publics34 710,57 €8 677,64 €
2184 – Mobilier530 679,48 €132 669,87 €
2188 – Autres10 000,00 €2 500,00 €
2313 – Constructions77 246,09 €19 311,52 €
2317 – Immobilisations reçues au titre d’une mise à disposition376 363,04 €94 090,76 €

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

2. Délibération concernant les investissements 2022 (budget annexe logements)

Madame la Présidente rappelle aux membres du conseil communautaire que le budget primitif de l’année 2022 sera voté début 2022.

Afin de pouvoir engager certains investissements non prévus au budget de l’année précédente, en application de la réglementation en vigueur, le conseil communautaire a la faculté d’autoriser la Présidente à ordonnancer des dépenses en section d’investissement, à concurrence du ¼ du montant des dépenses d’investissements inscrites au budget de l’année précédente.

Après en avoir délibéré, le conseil communautaire, à l’unanimité autorise dans l’attente du vote du budget primitif 2022, la Présidente à ordonnancer des dépenses en section d’investissement au titre de l’année 2022 dans la limite de ¼ du montant des dépenses d’investissements inscrites au budget de l’année 2021.

Elle précise que les crédits nécessaires seront inscrits au budget primitif 2022.

Des remboursements de caution à des locataires sur le départ seront nécessaires pour 332 € maxi, ainsi que des travaux sur les 22 logements de la communauté de communes au compte 21732 pour 1400€ et au compte 2313 pour 140 000 € (dont 22 500 € pour l’opération de Villamblard), tout cela dans la limite du ¼ du budget N-1 :

CompteBP 2021 1/4
165 – Dépôts et cautionnements reçus1 327,99 €332,00 €
21732 – Immeubles de rapport5 646,00 €1 411,50 €
2313     Immo corporelles en cours : Constructions570 870,50 €142 717,63 €

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

3. Délibération modificative n°5 (budget pcpal)

Elle propose la DM n°2 suivante permettant les provisions communiqués par le trésor public et des écritures pour sortir des travaux vers l’actif.

DM 5DR
Section de fonctionnement  
Compte 6817 Dotation pour provisions   1 560,05 € 
Compte 7817 Autres produits exceptionnels   – 1560.05 €
O22 Dépenses imprévues–   3 120,10 € 
Section d’investissement  
Compte 2031 Frais d’études  24 612,63 €
Compte 2313 Constructions      880,08 € 
Compte 2317 Immo reçues au titre d’une mise à dispo 24 612,63 € 
Compte 238 Avances et acomptes       880,08 €
Compte 2764 Créances 29 168,00 € 
Compte 4912 dotations aux provisions  – 1560.05 € 
O20 Dépenses imprévues – 26 047,90 €

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

4. Délibération modificative n°3 (budget logements)

Elle propose la DM n°3 suivante permettant de rendre une caution :

Section d’investissement (dépenses)

Compte 165 cautions                                          35 €

Section d’investissement (recettes)

Compte 165 cautions                                          35 €

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

5. Bâtiment LAPORTE

Vu l’abandon du projet de maison de santé pluridisciplinaire ;

Vu l’achat réalisé en 2020 d’un bâtiment à M. LAPORTE situé à Mussidan ;

Vu la décision du conseil communautaire de remettre en vente ce bâtiment ;

Madame la Présidente expose que cet achat a été réalisé sur le compte 2132 et qu’il y a lieu de le déplacer au compte 21318 pour 91 843.78 €.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

6. Rapport social unique 2020

Vu l’article 5 de la loi du 6 août 2019 instituant l’élaboration d’un rapport social unique rassemblant les éléments et données à partir desquels sont établies les lignes directrices de gestion ;

Vu le décret n°2020-1493 du 30 novembre 2021 ;

Vu la synthèse du rapport social unique ci-joint ;

Les bases de données sont créées sur un portail dédié par les centres de gestion.

Le rapport social unique doit être présenté chaque année devant l’assemblée délibérante.

Il doit aussi être rendu public sur le site internet avant la fin de l’année N+1. Cliquez ici pour le visualiser.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

7. Création d’emplois non permanents pour faire face à un besoin lie à un accroissement temporaire d’activité

(en application de l’article 3 – I – 1° de la loi n°84-53 du 26/01/1984)

Le conseil communautaire

Vu la précédente délibération en date du 24 août 2021 ;

Vu la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la Fonction Publique Territoriale et notamment l’article 3-I-1° ;

Considérant qu’il est nécessaire de recruter deux agents contractuels pour faire face à un besoin lié à un accroissement temporaire d’activité la crèche l’Isle aux Bambins (ménage supplémentaire lié à la crise sanitaire et biberons des bébés) ;

Considérant la nécessaire continuité du service public ;

Sur le rapport de Madame la Présidente et après en avoir délibéré,

DECIDE à l’unanimité

– la création à compter du 1er janvier 2022 de deux emplois non permanents pour faire face à un besoin lié à un accroissement temporaire d’activité pour les emplois d’agents de crèche relevant de la catégorie hiérarchique C à non complet (5h mensuelles pour le ménage et 10h mensuelles pour les biberons).

Ces emplois non permanents seront occupés par des agents contractuels recrutés par voie de contrat à durée déterminée pour une durée maximum de 12 mois allant du 1er janvier au 31 décembre 2022 inclus.

Ils devront justifier d’un diplôme CAP petite enfance dans le cas de soins auprès des enfants.

La rémunération de ces agents sera calculée par référence à l’indice majoré 345.

Les crédits correspondants sont inscrits au budget.

8. Création d’emploi

La Présidente rappelle à l’assemblée :

Conformément à l’article 34 de la loi du 26 janvier 1984, les emplois de chaque collectivité ou établissement sont créés par l’organe délibérant de la collectivité ou de l’établissement.

Il appartient donc au conseil communautaire de fixer l’effectif des emplois nécessaires au fonctionnement des services.

La délibération portant création d’un emploi permanent doit préciser :

Compte tenu de la nécessaire professionnalisation de l’équipe de la crèche,

La Présidente propose à l’assemblée :

La création d’un emploi permanent d’adjoint technique principal 1ère classe à temps complet à raison de 35 h 00mn hebdomadaires annualisées, à compter du 1er janvier 2022.

A ce titre, cet emploi sera occupé par un fonctionnaire appartenant au cadre d’emplois des agents de maîtrise territoriaux au grade d’adjoint technique principal 1ère classe relevant de la catégorie hiérarchique C,

L’agent affecté à cet emploi sera chargé des fonctions suivantes : Cuisinier en crèche

La rémunération et le déroulement de la carrière correspondront au cadre d’emplois concerné.

Les délégués communautaires adoptent à l’unanimité.

9. Création d’emploi

La Présidente rappelle à l’assemblée :

Conformément à l’article 34 de la loi du 26 janvier 1984, les emplois de chaque collectivité ou établissement sont créés par l’organe délibérant de la collectivité ou de l’établissement.

Il appartient donc au conseil communautaire de fixer l’effectif des emplois nécessaires au fonctionnement des services.

La délibération portant création d’un emploi permanent doit préciser :

Compte tenu de la nécessaire professionnalisation de l’équipe de la crèche,

La Présidente propose à l’assemblée :

La création d’un emploi permanent d’adjoint technique principal 1ère classe à temps complet à raison de 35 h 00mn hebdomadaires annualisées, à compter du 1er janvier 2022.

A ce titre, cet emploi sera occupé par un fonctionnaire appartenant au cadre d’emplois des agents de maîtrise territoriaux au grade d’adjoint technique principal 1ère classe relevant de la catégorie hiérarchique C,

L’agent affecté à cet emploi sera chargé des fonctions suivantes : Agent de crèche

La rémunération et le déroulement de la carrière correspondront au cadre d’emplois concerné.

Les délégués communautaires adoptent à l’unanimité.

10 . Création d’emploi

La Présidente rappelle à l’assemblée :

Conformément à l’article 34 de la loi du 26 janvier 1984, les emplois de chaque collectivité ou établissement sont créés par l’organe délibérant de la collectivité ou de l’établissement.

Il appartient donc au conseil communautaire de fixer l’effectif des emplois nécessaires au fonctionnement des services.

La délibération portant création d’un emploi permanent doit préciser :

Compte tenu du projet petites villes de demain,

La Présidente propose à l’assemblée :

La création d’un emploi permanent de rédacteur principal 1ère classe à temps complet à raison de 35 h 00mn hebdomadaires annualisées, à compter du 1er janvier 2022.

A ce titre, cet emploi sera occupé par un fonctionnaire appartenant au cadre d’emplois des rédacteurs au grade de rédacteur principal 1ère classe relevant de la catégorie hiérarchique B,

L’agent affecté à cet emploi sera chargé des fonctions suivantes : Chargé de mission développement durable et Petites Villes de Demain

La rémunération et le déroulement de la carrière correspondront au cadre d’emplois concerné.

Les délégués communautaires adoptent à l’unanimité.

11. Modification du tableau des effectifs

Vu le précédent tableau des effectifs adopté par le conseil communautaire le 24 août 2021 ;

Vu le décret n° 2021-1257 du 29 septembre 2021 passant en catégorie B des aides-soignants et auxiliaires de puériculture ;

Vu la suppression de 2 postes d’adjoints techniques pcpal 2ème classe et la création de 2 postes d’adjoints techniques pcpal 1ère classe ;

Vu la suppression d’un poste de rédacteur pcpal 2ème classe et la création d’un poste rédacteur pcpal 1ère classe ;

Madame la Présidente propose de modifier le tableau des effectifs comme suit, à compter du 1er janvier 2022 ;

Après en avoir délibéré, le conseil communautaire décide de fixer les effectifs du personnel comme suit :

Nature de l’emploiTps travailCatégorieEMPLOIS PERMANENTS FONCTIONNAIRES
   
  Filière administrative :
Chargée de mission développement durable et PVDpleinBRédacteur principal 1ère classe
Responsable office de tourismepleinBRédacteur principal 2ème classe
Secrétaire comptablepleinCAdjoint administratif principal 1ère classe
Secrétaire comptablepleinCAdjoint administratif
Chargé de communicationpleinCAdjoint administratif
  
 Filière médico- sociale :
Directrice crèchepleinAInfirmière en soins généraux hors classe
Auxi crèchepleinBAuxiliaire de puériculture principal 1ère classe
  
 Filière animation :
Responsable RAMpleinCAdjoint territorial d’animation
Agent d’accueil office de tourismepleinCAdjoint territorial d’animation
  
 Filière culturelle
Responsable muséepleinBAssistant de conservation principal 2ème classe
  
 Filière technique :
Agent techniquepleinCAgent de maîtrise principal
Agent crèchepleinCAgent de maîtrise
Agent crèche3 pleinCAdjoint technique principal 1ère classe
Agent crèchepleinCAdjoint technique principal 2ème classe
Agent polyvalent muséepleinCAdjoint technique principal 2ème classe
Agent crèche2 pleinCAdjoint technique
FonctionsETP EMPLOIS PERMANENTS NON TITULAIRES
   
  Filière administrative :
Directrice Générale des ServicespleinAAttaché principal territorial
  
 Filière sociale :
EJE crèchepleinAEducatrice de jeunes enfants

Les élus adoptent à l’unanimité le tableau des effectifs.

12. Assurance du personnel (CNP)

Madame la Présidente explique que les contrats d’assurance relatifs à la protection sociale des agents permettent à la collectivité employeur de s’assurer pour les risques demeurant à sa charge.

Madame la Présidente propose de renouveler le contrat de prévoyance collective auprès de la CNP et sollicite le Conseil Communautaire afin de l’autoriser à signer le contrat, la convention de gestion avec le Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale et tout document afférant à cette affaire.

L’assemblée approuve à l’unanimité la décision proposée par la Présidente.

13. Convention médecine préventive (CDG24)

Vu l’article 108-2 de la loi 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la Fonction Publique Territoriale, actant l’obligation pour les collectivités et des établissements de disposer d’un service de médecine préventive, soit en créant leur propre service, soit en adhérant aux services de santé au travail interentreprises ou assimilés, à un service commun à plusieurs collectivités ou au service créé par le centre de gestion,

Vu la délibération du Conseil d’Administration du Centre Départemental de Gestion de la Dordogne en date du 22 octobre 1993, actant la mise en place d’un service de médecine préventive,

Vu la proposition de convention d’adhésion au service de médecine professionnelle et préventive du CDG24 pour la période du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2024 approuvée par délibération du Conseil d’Administration du Centre de Gestion de la Dordogne en date du 5 Novembre 2021,

Madame la Présidente rappelle aux membres du Conseil l’obligation de disposer d’un service de médecine préventive ; pour ce faire, elle propose d’adhérer au service de médecine professionnelle et préventive et porte à la connaissance des membres présents les dispositions de la convention d’adhésion au service de médecine professionnelle et préventive du Centre de Gestion de la Dordogne (jointe en annexe) pour la période du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2024.

Après en avoir délibéré, les membres du Conseil Communautaire à l’unanimité :

  • ACCEPTENT les conditions d’adhésion au service de médecine professionnelle et préventive décrites dans la convention annexée à la présente délibération ;
  • AUTORISENT Madame la Présidente à faire, dire et signer l’ensemble des documents relatifs à cette affaire.

14. Convention avec l’association des amis du musée André Voulgre

Vu la Loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d’association (JO du 2 juillet 1901) ;

Vu la Loi n° 2000-321 du 12 avril 2000 relative aux droits des citoyens dans leurs relations avec les administrations (JO du 13 avril 2000) ;

Vu Loi n° 2007-148 du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique (JO du 6 février 2007) ;

Vu la Loi n° 2009-526 du 12 mai 2009 de simplification du droit (art. 84 codifié à l’article L1611-4 du Code général des collectivités territoriales) ;

Vu le Décret n° 2001-495 du 6 juin 2001 pris pour l’application de l’article 10 de la loi n° 2000-321 du 12 avril 2000 et relatif à la transparence financière des aides octroyées par les personnes publiques (JO du 10 juin 2001) ;

Vu l’Arrêté du 11 octobre 2006 relatif au compte rendu financier prévu par l’article 10 de la loi du 12 avril 2000 relative aux droits des citoyens dans leurs relations avec les administrations (JO du 14 octobre 2006) ;

Vu la Circulaire du 18 janvier 2010 relative aux relations entre les pouvoirs publics et les associations : conventions d’objectifs et simplification des démarches relatives aux procédures d’agrément (JO du 20 janvier 2010) ;

Vu le projet de convention ci-joint ;

Madame la Présidente sollicite l’assemblée pour l’autoriser à signer la convention ci-joint.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité et autorisent Madame la Présidente à signer cette convention.

15. Plateforme de rénovation énergétique Dordogne-Périgord

Madame la Présidente expose et rappelle que le Conseil régional Nouvelle-Aquitaine a lancé un appel à manifestation d’intérêt (AMI) sur les plateformes de rénovation énergétique.

Le Conseil départemental souhaite se positionner avec l’appui des EPCI et de ses outils départementaux : l’Association Départementale pour l’Information sur le Logement de la Dordogne (ADIL24), le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement de la Dordogne (CAUE24) et SOLIHA Dordogne-Périgord dans cette réponse à l’AMI de la Région sur le déploiement de plateforme de rénovation énergétique 2022.

Aujourd’hui, le territoire communautaire ne bénéficie pas de permanence ADIL, CAUE ou SOLIHA mais bénéficie de l’Opération Programmée pour l’Amélioration de l’Habitat portée par le Pays de l’Isle en Périgord.

L’articulation sera faite avec les différentes structures pour continuer d’accompagner les habitants dans les réalisations de travaux de rénovation énergétique ou de mise en accessibilité de leur domicile comme cela se pratique jusqu’à présent.

La Communauté de communes n’a pas de participation financière à apporter dans ce nouveau dispositif, il s’agit de soutenir le Département dans sa candidature.

Ce partenariat est matérialisé par une convention entre les EPCI, le Département de la Dordogne structure porteuse de la plateforme, le CAUE, SOLIHA Dordogne-Périgord et l’ADIL24.

Les membres du Conseil communautaire valident à l’unanimité la candidature du Conseil départemental à cet AMI, et autorisent Madame la Présidente à signer la convention de partenariat 2022 conclue pour une durée de 1 an, du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2022.

16. Zéro Artificialisation Nette des sols (loi climat et résilience)

Le conseil communautaire,

Considérant les dispositions de la loi n°2021-1104 du 22 août 2021 dite « Loi Climat et Résilience », notamment celles concernant la lutte contre l’artificialisation des sols et l’atteinte, en 2050, de l’objectif du Zéro artificialisation nette, c’est-à-dire la volonté affichée par l’État de freiner la consommation d’espaces et de limiter l’étalement urbain ;

Considérant qu’il s’agit, au niveau national, de réduire de moitié, sur les 10 prochaines années, le rythme d’artificialisation des sols (c’est-à-dire « l’altération durable de tout ou partie des fonctions écologiques d’un sol ») au regard de la consommation réelle observée des espaces naturels, agricoles et forestiers dans la décennie précédente ;

Considérant que cet objectif national doit être décliné au niveau régional au sein des SRADDET, ainsi, par la suite, qu’au niveau local dans le cadre des SCOT et des PLUi ;

Considérant que cet objectif doit être décliné dans les différentes parties de chaque territoire régional en fonction d’une nomenclature des espaces artificialisés non encore publiée par décret ;

Le conseil communautaire Isle et Crempse en Périgord

Partage cette préoccupation de gestion raisonnée de l’espace mais demande que l’application de ces dispositions par les services de l’État, s’effectue de manière différenciée suivant la réalité des territoires concernés, la notion d’étalement urbain ne s’appréciant évidemment pas de la même manière autour d’une métropole et aux abords d’une petite commune rurale ;

Déclare qu’il contestera, de ce fait, une application rigoriste et strictement verticale des textes – trop souvent subie par le passé- qui priverait définitivement les territoires ruraux de toutes possibilités de développement avec pour conséquence majeure une sanctuarisation de ces derniers n’étant plus voués qu’à être des zones « de respiration » entre deux métropoles.

Demande que la transcription des dispositions de la loi au sein du SRADDET et la fixation des futures orientations d’aménagement, consécutivement à une prochaine concertation avec les SCOT du territoire régional, prennent en compte cette notion de différenciation entre les territoires et exige que les collectivités du bloc communal (communes et EPCI) y soient plus étroitement associées.

Questions diverses

Madame la Présidente fait le compte rendu de la réunion avec les élus des EPCI Isle Vern Salembre et du Grand Périgueux pour la navette ferroviaire. Les élus débattent de l’instauration possible d’un versement mobilité par la Région Nouvelle Aquitaine.

Les élus évoquent le mail reçu du Président de l’ACCAD en mairie, qui fait suite à la première LRAR reçue à la communauté de communes. Madame la Présidente fait lecture de la seconde LRAR pour une demande d’aide. En réunion des maires du 30 novembre 2021, il avait été décidé de ne pas participer aux frais de mise aux normes de l’assainissement du bâtiment en face de celui que la CDC avait acheté à M. LAPORTE (objet du premier recommandé).

Les délégués communautaires décident de l’octroi d’une subvention exceptionnelle à l’association ACCAD pour un montant de 1000 € :

M. LOTTERIE et M. GELLE votent contre,

M. LOPEZ, M. DURANT, Mme LE PONNER, M. RITLEWSKI, M. PREVOT, s’abstiennent,

Les autres délégués communautaires approuvent.

La séance est levée à 22h.

Vacances de février à CAS’ADO

Laura et Emmanuelle vous attendent pour les vacances d’hiver à CAS’ADO, local jeunes (11 à 17 ans) 2 route de Ribérac, St Front de Pradoux, au feu rouge à Mussidan.

Elles ont préparé un planning d’animations susceptible d’évoluer selon vos envies :

CAS’ADO est ouvert de 8h à18h pendant toutes les vacances.

Rejoignez nous aussi sur tous les réseaux sociaux

Pour joindre le cas’ado :

📞 0629552872

📧 j-ado@orange.fr

PV du conseil communautaire du 23 novembre 2021

L’an deux mille vingt et un, le vingt trois novembre à dix-neuf heures trente, les membres du conseil communautaire se sont réunis à la salle des fêtes de Pont St Mamet Douville, sur la convocation qui leur a été adressée par la Présidente de la communauté de communes Isle et Crempse en Périgord, conformément à l’article L5211-11 du code général des collectivités territoriales applicables en la matière.

Nombre de délégués en exercice : 44

Nombre de présents : 38

Nombre de votants : 44

Date de la convocation : 4 novembre 2021

Présents :  M. Jean Luc GROSS, Mme Flore BOYER, M. José RUIZ, M. Jean Marie GELLÉ, Mme Laurette CHINOUILH, M. Arnaud JUNCKER, Mme Monique CHAUFFAILLE, M. Alain OLLIVIER, Mme Sabine PETIT, Mme Denise WYSS, M. Jean Claude LOPEZ, Mme Odette CHAIGNEAU, M. Jean Claude PREVOT, M. Stéphane TRIQUART, Mme Marie Paule BARROT, M. Michel BESOLI, M. Gilles DENESLE, Mme Liliane ESCAT, Mme Marie Laure LE PONNER, Mme Agnès VILLENEUVE, M. Dominique DEGEIX, M. Pierre André CROUZILLE, M. Alain LACOMBE, M. Bernard GUERINEL, M. Jean Claude DAREAU, Mme Marie Rose VEYSSIERE, M. Michel DONNETTE, Mme Aygline OLLIVIER,M. Jean Paul SIGURET, M. Jean Luc MASSIAS, M. François RITLEWSKI, M. Jean Luc TOMSKI, M. Michel FLORENTY, Mme Ghislaine COUZON, Mme Fabienne DELORT, M. Serge DURANT, M. Didier MARCHAND, M. Jean Luc ALARY.

Absents (présence du suppléant) : M. Jean Pierre DEFFREIX,

Absents (ayant donné pouvoir) :  M. Robert AYMARD à Mme CHAIGNEAU, M. Jean Pierre DELAGE à M. OLLIVIER, M. François LOTTERIE à Mme LE PONNER, Mme Lise RAVENEAU à M. CROUZILLE, M. Frédéric BIALE à M. FLORENTY, M. Jean François MALARD à Mme DELORT,

A été nommé Secrétaire de séance :

M. Arnaud JUNCKER

Les élus du conseil communautaire et de la commission communication accueillent les gagnants du jeu concours organisé par la communauté de communes cet été. Les lots :

  • Une nuit pour 2 personnes avec SPA et petits déjeuners aux chambres d’hôtes de l’Isle à Saint-Médard-de-Mussidan
  • Un bon d’achat d’une valeur de 40€ offert par PROFLORA Artisan du végétal
  • Des entrées en famille ou entre amis pour le Musée André Voulgre à Mussidan
  • Un pichet artisanal en céramique
  • Un lot dégustation offert par INOVFRUIT – assortiment de produits à base de châtaignes

M. et Mme ST MARTIN, gagnants et originaires de Lembras remercient les élus et les entreprises qui ont fait don de ces lots.

Madame la Présidente propose d’adopter le procès-verbal du conseil communautaire du 20 octobre dernier. Monsieur CROUZILLE ne remet pas en cause le compte rendu du précédent conseil communautaire mais il souhaite revenir sur les échanges de courriers qui ont suivi le conseil, [Un courrier a été envoyé aux maires après le conseil par Carline CAPPELLE, conseillère départementale puis une réponse a été formulée par M. TRIQUART, Maire de Mussidan.]

M. TRIQUART a dit lors des questions diverses relatives au professeur de français absent au collège, ne jamais être au courant des décisions prises par le département sur sa commune.

M. TRIQUART expose qu’il a dit regretter ne pas être au courant des couleurs choisies sur les extérieurs du collège par le département. Il ne voit pas de malveillance dans ses propos, la question des peintures ne figure pas dans le compte rendu en effet.

Madame la Présidente met au vote l’adoption de ce compte rendu :

Abstentions : MM. DAREAU, MASSIAS, TOMSKI, LACOMBE, DENESLE, DONNETTE, FLORENTY,

Contre : MM. CROUZILLE, SIGURET,

Les autres délégués communautaires approuvent le compte rendu.

Madame la Présidente propose à l’assemblée de rajouter deux délibérations à l’ordre du jour concernant l’emprunt pour les logements de Villamblard, et une DM 1 sur le budget de la ZAE de Les Lèches, les délégués acceptent à l’unanimité.

1. Compte rendu de la commission agriculture économie du 27 octobre 2021

FORUM des artisans n°2

Madame la vice-Présidente a fait le compte rendu du forum des artisans du 29 mai. Certains élus avaient remis l’invitation en mains propres aux artisans. Malgré tout, seul un couple d’artisans est venu. Celui-ci est reparti avec réponses à ses questions.

Le cabinet AMNYOS nous avait accompagnés pour ce premier forum dans le cadre de l’appel à projet Gaïa. Madame la vice-Présidente a proposé de demander au cabinet Gaïa de venir lors d’une prochaine commission et de faire intervenir une seconde fois le cabinet AMNYOS pour le forum des artisans n°2.

Madame la vice-présidente a proposé de faire une visite d’entreprise puis discuter avec les artisans. Les élus ont proposé de contacter des entreprises pour voir chez qui cela se passerait.

Les élus envisagent un forum au printemps, peut être avec la semaine de l’entreprenariat de l’ADIE.

Lors d’une prochaine commission, la mission locale pourrait intervenir. Il faudra aussi solliciter le département (assistantes sociales) et les structures de l’insertion.

Approvisionnement local des cantines

Madame la vice-Présidente a fait part de la loi EGALIM qui au 01/01/2022 impose 50% de produits locaux dont 20% de produits bio. Il est difficile d’en trouver en local.

Les élus font le point sur les maraîchers présents sur leur commune.

Se pose le problème des livraisons car certains maraîchers ne livrent pas.

Il y a un projet de légumerie à Bergerac et un au lycée agricole donc les produits arriveront presque finis aux cantines dans les années à venir. Madame la vice-Présidente s’interroge sur l’approvisionnement en ce moment.

Un recensement a été fait à l’office de tourisme des producteurs locaux. Les élus ont proposé de le compléter. Madame la vice-Présidente propose de faire passer aux membres de la commission ce guide pour qu’ils la complètent mais aussi d’évaluer les besoins de chaque cantine.

Un point d’apport unique pourrait être imaginé centralisé pour éviter les livraisons multiples. Une tournée avec les véhicules frigorifiques des associations de portage de repas pourrait être organisée au niveau des cantines et producteurs, le coût pourrait être partagé entre les communes.

Madame la vice-Présidente a proposé d’inviter les maraîchers volontaires pour les rencontrer et discuter avec eux.

Madame la vice-Présidente a proposé de visiter le centre de recherche qui crée des variétés de fraises à Douville et qui a lutté contre le prédateur des châtaigniers. Elle invite les élus à faire des propositions pour valoriser les entreprises locales et les faire connaître aux élus.

2. Intervention du Président du SMD3

Madame la vice-Présidente introduit M. Pascal PROTANO, Président du SMD3 et M. MARTY, Directeur du SMD3.

M. MARTY rappelle que le SMD3 est une structure publique et non pas privée, elle a pour compétence le transfert et le traitement des déchets, la compétence collecte est à la carte, le Périgord Noir, Bergerac ou Nontron ne l’ont pas choisie.

Un objectif de division par 2 des déchets est fixé sur 2010/2025.

Pour inciter à atteindre cet objectif, l’Etat a mis en œuvre la TGAP pour les déchets enfouis celle-ci est passée de 10 € à 40 € puis passera à 65 € / tonne.

Cela représente 6.5 millions de plus sur le budget du SMD3, soit 15% de la TEOM actuelle.

Le SMD3 encaisse cette TGAP et la reverse à l’Etat.

La politique retenue par les élus est à la prévention.

Le déploiement des points d’apport volontaire et la REOMi avaient pour objectif de baisser les tonnages de 30%.

Après 1,5 an d’expérimentation, sur le territoire de Belvès et le nôtre, on observe une baisse des tonnages très supérieure aux prévisions : -40% de baisse des tonnages y compris les dépôts sauvages en pied de borne. L’objectif est donc atteint largement.

Difficultés identifiées :

Accessibilité des bornes : personnes non autonomes : si la personne bénéficie d’une aide à domicile, le département participera avec le SMD3 à la collecte, il y aura des cartes spécifiques pour les aides ménagères et des sacs prépayés ; sur le problème de l’ergonomie des bornes (problème de hauteur pour les personnes petites, âgées, une 20aine de communes testent actuellement une réhausse devant la borne pour gagner 15 à 20 cm).

Personnes âgées incontinentes : Le maintien à domicile engendre parfois 500 à 600 € / an de REOMi pour ceux qui utilisent le plus de protections. Aucune tarification sociale n’est prévue pour les déchets, les parlementaires ont été rencontrés pour permettre une exonération, moduler en fonction des revenus (habitants des logements sociaux aujourd’hui dégrévés). Si on module pour une partie de la population, il faudra compenser sur les autres redevables. Le département viendra en aide sur ce sujet pour identifier les bénéficiaires.

Le SMD3 a besoin de mieux communiquer, 2 réunions par an seront prévues avec les Présidents d’EPCI. Des formations ont été organisées auprès des agents et des élus. Le préfet et les parlementaires sont aussi consultés régulièrement, les usagers aussi.

M. FLORENTY constate que des efforts ont été faits sur la communication, au début de la mise en place, les appels ont afflué en mairie et il y a beaucoup d’incivilités.

Les rebellions se sont faites surtout au début, les 6 premiers mois ont été difficiles, beaucoup de dépôts étaient faits en pied de borne.

M. DURANT constate qu’il n’y a pas eu de contestation, le porte à porte n’existait pas, seuls les systèmes à pédales posent problème.

M. CROUZILLE remarque que 8/10 points sont envahis de dépôts autour. Les agents ont même trouvé un sac en provenance de Tocane, les bornes sont sur le bord des grandes routes. Sa commune était à 95% en porte à porte pendant 1,5 an, les usagers sont déçus. M. FLORENTY rejoint M. CROUZILLE sur le fait que le porte à porte avait été fait sur une partie de sa commune, aux endroits de passage où il y a plus d’incivilités.

M. DONNETTE relate une réunion publique sur sa commune : les usagers souhaitent rester en porte à porte, les élus débattent sur le fait que le porte à porte engage les usagers à mettre davantage de déchets dans la poubelle noire.

M. JUNCKER remarque que le tri est correctement fait, il aimerait des bornes semi-enterrées dans le centre bourg où il y a davantage de personnes âgées.

Les élus s’inquiètent des dépôts sauvages dans les bois, lorsque les ouvertures des points d’apport volontaires seront mis en facturation.

Les élus demandent à ce que 48 levées soient modifiées en 52 (une par semaine).

M. FLORENTY demande des précisions sur la REOMi : le trésor sera chargé du recouvrement, la communauté de communes doit encaisser les fonds, les produits de la REOMi doivent être comptabilisés à cause du CIF, la CDC reversera le net encaissé, les admissions en non-valeur seront délibérées par le conseil communautaire. Le trésor public envoie les titres. La CDC encaisse au fur et à mesure et le SMD3 fera l’avance de trésorerie. Les usagers pourraient être mensualisés.

M. RITLEWSKI expose que les gîtes déposent les samedi et dimanche, or les poubelles sont pleines, M. PROTANO expose que les agents ne travaillaient pas les samedi et dimanche, une négociation avec les organisations syndicales est en cours à ce sujet pour faire une collecte les week-ends.

M. DURANT expose le problème des campings cars, des cartes prépayées sont en vente dans les bureaux de tabac et les offices de tourisme, un système est aussi envisagé depuis smartphone.

Mme BARROT demande si les composteurs collectifs sont envisagés, une animation est nécessaire autour de ce composteur. Plusieurs expérimentations sont en cours.

M. MASSIAS souhaiterait que les nettoyages des containers soient faits régulièrement. M. PROTANO expose qu’il y a eu des difficultés cet été mais que cela devrait rentrer dans l’ordre rapidement.

Madame la Présidente rappelle le soutien des élus de notre communauté de communes au Président du SMD3 notamment lorsqu’il reçoit des menaces.

3. Mise en place de la convention territoriale globale

Madame la Présidente expose que le contrat enfance et jeunesse permettant le soutien financier de caisse d’allocations familiales de la Dordogne (CAF) aux acteurs de la petite enfance, enfance, jeunesse a pris fin au 31 décembre 2020.

Elle informe les membres du conseil communautaire qu’un nouveau dispositif se met en place depuis le 1er janvier 2021 par la signature d’une convention d’objectifs et de financements intitulés convention territoriale globale (CTG) visant à :

Madame la Présidente indique aux membres du conseil communautaire que la démarche de travail globale sur le territoire a été engagée depuis mai avec les services de la CAF, les communes, les habitants et les partenaires sur les thèmes de soutien à la parentalité, du logement, de l’enfance, de la jeunesse et de l’animation de la vie locale. Le schéma de développement est présenté, il fixe les grandes lignes pour les années à venir.

Elle précise que cette convention, signée pour une durée de 5 ans du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2025 fera l’objet d’une évaluation annuelle par un comité de pilotage composé des élus et des services de la CAF.

Les membres du Conseil communautaire adoptent à l’unanimité.

4. Provision (budget principal et annexe des logements)

Madame la Présidente expose que le Trésorier Public a demandé à ce que soit constituée une provision pour risque en raison d’un risque de recouvrement sur certaines créances, il propose de provisionner à hauteur de 50% soit :

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

5. Délibération modificative n°2 (budget logements)

Elle propose la DM n°2 suivante permettant les provisions communiqués par le trésor public et permettant également l’emprunt avec la banque des territoires :

Section de fonctionnement

Compte 6817 dotations aux provisions               292.99 €

Compte 7588 produits divers gestion courante  292.99 €

Section d’investissement (dépenses)

Compte 2313 constructions                                18 798 €

Compte 4912 dotations aux provisions               292.99 €

Section d’investissement (recettes)

Compte 1641 emprunt                                       18 798 €

Compte 165 dépôts et cautionnements              292.99 €

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

6. Délibération modificative n°4 (budget principal)

Elle propose la DM n°4 suivante permettant la dotation aux provisions demandée par le trésor public :

Section de fonctionnement

O22 Dépenses imprévues                                                                                            1560.05 €

Compte 7817 Reprises sur provisions pour dépréciation des actifs circulants              1560.05 €

Section d’investissement

Compte 4912 dotations aux provisions                                                                        1560.05 €

O20 Dépenses imprévues                                                                                            -1560.05 €

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

7. Admission en non-valeur de 1257.32€ (budget principal)

Madame la Présidente expose que le Trésorier Public a demandé à ce que les titres 221 et 2222 de 2017 correspondant à des factures de crèche, mais aussi les titres 325 et une partie du 198 de 2018 mais aussi une partie des titres 231 et 177 de 2016 soient annulés.

Il s’agit de titres dont les procédures contentieuses n’ont pu aboutir.

Madame la Présidente propose de délibérer afin que ces titres soient admis en non-valeur pour un montant total de 1257.32 €.

En conséquence, le conseil communautaire vote à l’unanimité l’annulation décrite ci-dessus.

8. Admission en non-valeur de 220.69€ (budget SPANC)

Madame la Présidente expose que le Trésorier Public a demandé à ce que les titres :

R-1-15 et R-2-5 de 2018,  R-1-9 et R-1-19  de 2019, correspondant à des redevances, soient annulés.

Il s’agit de titres dont les procédures contentieuses n’ont pu aboutir.

Madame la Présidente propose de délibérer afin que ces titres soient admis en non-valeur pour un montant total de 220.69 €.

En conséquence, le conseil communautaire vote à l’unanimité l’annulation décrite ci-dessus.

9. Budget Primitif 2021 du budget annexe de la ZAE des Lèches

Le budget primitif pour l’année 2021, proposé par Madame la Présidente au vote du Conseil communautaire, s’équilibre en dépenses et en recettes.

La section de fonctionnement correspond à un montant de 194 028.34 Euros et la section d’investissement est arrêtée à la somme de  0 Euro.

Le budget primitif est voté par chapitre.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

10. Délibération modificative n°1 (budget ZAE les Lèches)

Elle propose la DM n°1 suivante en section de fonctionnement, permettant le paiement des études de sol et frais de géomètre pour la grande parcelle :

  • Compte 6045 1500 €
  • Compte 7015  1500€

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

11.Réalisation d’un contrat de prêt à la réhabilitation d’un montant total de 332 610 € auprès de la Caisse des dépôts et consignations pour le financement de la réhabilitation de 8 logements sur la commune de Villamblard (V2)

Le conseil communautaire de la communauté de communes Isle et Crempse en Périgord, après avoir entendu l’exposé sur l’opération susvisée,

DELIBERE

Pour le financement de cette opération, la Présidente est invitée à réaliser auprès de la Caisse des dépôts et consignations un contrat de prêt composé de deux lignes de prêt pour un montant de 332 610 € et dont les caractéristiques financières sont les suivantes :

Ligne du Prêt 1  

Ligne du Prêt : PAM Montant : 132 610 euros
Durée totale de la ligne du prêt : 20 ans
Périodicité des échéances : Annuelle
Index : Livret A
Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat + 0.60 %
Révision du taux d’intérêt à chaque échéance en fonction de la variation du taux du Livret A sans que le taux d’intérêt puisse être inférieur à 0%
Modalité de révision : simple révisabilité (SR)
Taux de progressivité de l’échéance : de 0 % à 0,50 % maximum
Profil d’amortissement : Echéance prioritaire (intérêts différés) si le montant des intérêts calculés est supérieur au montant de l’échéance, la différence est stockée sous forme d’intérêts différés
Typologie Gissler : 1A
 
Ligne du Prêt 2   Ligne du Prêt : PAM – Enveloppe Eco-prêt
Montant : 200 000 euros
Durée totale de la ligne du prêt : 20 ans
Périodicité des échéances : Annuelle
Index : Livret A
Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat – 0.45 %
Révision du taux d’intérêt à chaque échéance en fonction de la variation du taux du Livret A sans que le taux d’intérêt puisse être inférieur à 0%
Modalité de révision : simple révisabilité (SR)
Taux de progressivité de l’échéance : de 0 % à 0,50 % maximum
Profil d’amortissement : Echéance prioritaire (intérêts différés)  si le montant des intérêts calculés est supérieur au montant de l’échéance, la différence est stockée sous forme d’intérêts différés
Typologie Gissler : 1A    

A cet effet, le Conseil Communautaire autorise à l’unanimité Madame la Présidente, délégataire dûment habilitée, signer seule le Contrat de Prêt réglant les conditions de ce contrat et la demande de réalisation de fonds et réaliser seule tous les actes de gestion utiles y afférent.

12. Questions diverses

La formation des élus ayant eu lieu le 9 décembre, Monsieur le vice-Président remercie les élus d’avoir participé, 29 participants, tous étaient très satisfaits.

Le 22 novembre, la réunion des partenaires du CRTE a permis à une dizaine d’élus d’échanger avec la DDT, ensuite le film tourné dans les territoires a été projeté en présence d’une 60aine de personnes à la salle des fêtes de Montagrier.

Madame la vice-Présidente expose que Madame PAILLOT a démissionné du conseil d’administration du centre de loisirs de Mussidan, elle la remercie pour son engagement durant toutes ces années, une nouvelle équipe est arrivée composée d’élus de la commission enfance et jeunesse et de parents.

La séance est levée à 21h30

                                                                                               Le secrétaire de séance
                                                                                               Arnaud JUNCKER

Signature du Contrat de Relance et de Transition Écologique

Le Contrat de relance et de transition écologique a été signé à la Préfecture le 24 novembre 2021, il doit permettre d’accompagner les élus pour définir et mettre en œuvre leur projet de territoire tout au long de la mandature. Le périmètre de contractualisation regroupe 5 intercommunalités :

A cette occasion, les Présidents des cinq communautés de communes ont pu faire connaissance avec le nouveau Préfet arrivé lundi, Jean-Sébastien Lamontagne.

Signature par les 5 EPCI du CRTE
Signature du CRTE à la Préfecture de la Dordogne