Blog

Liste des délibérations soumises au conseil communautaire du 23 février 2023

A Bourgnac

(Article L. 2121-25 du CGCT)

  1. Vote des taux 2023 THRS, TFB, TFNB
  2. Subvention aux resto du cœur de Douville
  3. Convention Périgord habitat
  4. Prolongation prise en charge loyer (Ukraine)
  5. Prolongation contrat PEC
  6. Tarifs périsco Maurens
  7. Convention accompagnement PCAET (SDE24)
  8. Convention plateforme de rénovation énergétique 2023
  9. Adhésion au CEREMA

Toutes ces délibérations ont été approuvées à l’unanimité sauf la délibération1 (2 abstentions)

Le 24 février 2023

Affichée à la CCICP

Publiée sur le site de la CCICP

Communiquée aux conseillers municipaux (art. L.5211-40-2 du CGCT)

Les travaux dans les écoles avancent !

Les travaux de rénovation énergétique et de divers aménagements avancent dans les écoles de Saint-Médard-de-Mussidan, de Mussidan, de Villamblard et d’Issac.

La maîtrise d’oeuvre pour les travaux sur 10 autres écoles a été retenue en 2022, pour les écoles de Saint-Laurent-des-Hommes, Saint-Front-de-Pradoux, Saint-Michel-de-Double, Beaupouyet, Campsegret, Les Lèches, Maurens, Saint-Georges-de-Montclard, Beauregard-et-Bassac et Saint-Louis-en-l’Isle. Les travaux vont démarrer en juin 2023.

Sentier Nature

La Communauté de communes souhaite candidater à l’appel à projet « Sentier Nature » porté par les services de l’Etat et le CEREMA. 10 communes du territoire ont souhaité proposer un sentier, les communes Beleymas, Douville, Issac, Mussidan, Saint-Georges-de-Montclard, Saint-Jean-d’Eyraud, Saint-Jean-d’Estissac, Saint-Laurent-des-Hommes, Saint-Martin-des-Combes et Villamblard. Le Syndicat du Bassin de l’Isle, les Enfants du Pays de Beleyme et le Conseil départemental ont été associés à la conception du dossier. La thématique de l’eau a été retenue : « Les pieds dans l’eau entre Isle et Crempse ».

Tous les sentiers nature seront reliés aux chemins de randonnée existants permettant ainsi une offre découverte complète. L’objectif des sentiers étant de faciliter le lien entre les hameaux environnants et les centres-bourgs, de proposer un circuit découverte et de valorisation de la faune et de la flore, et d’envisager une approche pédagogique environnementale. Le dossier sera déposé d’ici le mois de mars en espérant qu’il obtiendra un avis favorable afin de pouvoir engager les travaux d’aménagement et de signalétique dès cette année.

Liste des délibérations soumises au conseil communautaire du 7 février 2023

A Beauregard et Bassac

(Article L. 2121-25 du CGCT)

  1. Tarifs musée
  2. Programmation « Sentier Nature »
  3. Convention SMD3  (prestation de service)
  4. Avenant convention Enfants du Pays de Beleyme 2022
  5. Election membres (1 titulaire, 1 suppléant) collège public du GAL Isle en Périgord
  6. Droit de préemption sur un secteur déterminé à Montagnac-la-Crempse

Toutes ces délibérations ont été approuvées à l’unanimité sauf les délibérations :

2.       11 contre et 1 abstention

3.       7 contre et 1 abstention

Le 8 février 2023

Affichée à la CCICP

Publiée sur le site de la CCICP

Communiquée aux conseillers municipaux (art. L.5211-40-2 du CGCT)

PV du conseil communautaire du 7 février 2023

L’an deux mille vingt-trois, le sept février à dix-neuf heures trente, les membres du conseil communautaire se sont réunis à Beauregard et Bassac, sur la convocation qui leur a été adressée par la Présidente de la communauté de communes Isle et Crempse en Périgord, conformément à l’article L5211-11 du code général des collectivités territoriales applicables en la matière.

Nombre de présents : 33

Nombre de votants : 41

Date de la convocation : 1er février 2023

Présents :   M. Jean Luc GROSS, Mme Flore BOYER, M. Jean BERAUD, M. Jean Marie GELLÉ, Mme Laurette CHINOUILH, Mme Evelyne MOULINIER, M. Jean Pierre DEFFREIX, M. Alain OLLIVIER, M. Jean Pierre DELAGE, Mme Denise WYSS, M. Jean Claude LOPEZ, Mme Odette CHAIGNEAU, M. Jean Claude PREVOT, Mme Marie Paule BARROT, M. Michel BESOLI, M. Gilles DENESLE, Mme Marie Laure LE PONNER, M. François LOTTERIE, M. Dominique DEGEIX, M. Pierre André CROUZILLE, M. Alain LACOMBE, Mme Lise RAVENEAU, M. Jean Claude DAREAU, Mme Marie Rose VEYSSIERE, M. Jean Paul SIGURET, M. Jean Luc MASSIAS, M. François RITLEWSKI,M. Jean Luc TOMSKI, Mme Ghislaine COUZON, Mme Fabienne DELORT, M. Jean François MALARD, M. Serge DURANT, M. Jean Luc ALARY.

Absents (présence du suppléant) : M. José RUIZ, M. Arnaud JUNCKER,

Absents (ayant donné pouvoir) :  M. Robert AYMARD à Mme CHAIGNEAU, Mme Liliane ESCAT à Mme LE PONNER, M. Stéphane TRIQUART à M. LOTTERIE, Mme Agnès VILLENEUVE à M. BESOLI, M. Michel DONNETTE à M. SIGURET, Mme Aygline OLLIVIER à Mme BOYER, M. Michel FLORENTY à Mme DELORT, M. Frédéric BIALE à Mme COUZON,

Excusés : Mme Sabine PETIT, M. Bernard GUERINEL, M. Didier MARCHAND,

A été nommé Secrétaire de séance :

M. Jean François MALARD


Madame la Présidente introduit le lieutenant-colonel FLAMANT qui intervient pour informer les élus sur l’obligation légale de débroussaillement.

Cette obligation est ancienne mais avec les incendies de l’été dernier, elle est vraiment d’actualité. Quand on est à moins de 200m d’une forêt, 50 m autour des habitations (y compris chez les voisins) doivent être débroussaillés. Les parcelles en U doivent être totalement débroussaillées sur 3m de haut, des schémas sont donnés dans la notice mais il n’y a pas de règle précise sauf dans les campings.

Le maire a l’obligation de faire respecter cette loi, on ne peut pas entrer dans la propriété d’autrui n’importe comment, il faut écrire aux voisins, dans le pire des cas, le maire peut faire exécuter les travaux et refacturer. 30% des surfaces françaises qui devraient être débroussaillées le sont réellement. Une proposition de loi a été déposée par le Sénat en décembre 2022 (indication dans le PLU, avant une vente obligation de débroussailler, crédit d’impôt, franchise d’assurance majorée) et devrait être votée en juin prochain.

Madame la Présidente propose aux élus l’adoption du procès-verbal du conseil communautaire du 13 décembre 2022.

Les élus approuvent à l’unanimité.

Madame la Présidente rappelle l’ordre du jour :

  • Compte rendu de la commission voirie – groupe de travail du 17 janvier 2023 (cf. DROPBOX)
  • Compte rendu de la commission développement éco agriculture du 2 février 2023
  • Compte rendu de la commission culture tourisme du 6 février 2023
  • Plan de financement « Sentier Nature » V1
  • Convention SMD3  (cf. DROPBOX)
  • Avenant convention Enfants du Pays de Beleyme 2022
  • Election membres (1 titulaire, 1 suppléant) collège public du GAL Isle en Périgord
  • Questions diverses

Elle propose de rajouter à l’ordre du jour une délibération sur le droit de préemption à Montagnac la Crempse. Les élus approuvent à l’unanimité.

  • Signature de la convention de partenariat avec la Chambre d’agriculture (dynamiser la transmission) à 21h00 en présence du Président de la CA et du Président du CrDA

Compte rendu de la commission voirie réunie en groupe de travail du 17 janvier 2023

Présents : M. GROSS, M. CROUZILLE, M. LEBRUN, M. MASSIAS, M. REY, M. ROSE,

M. TOMSKI, M. VILLEGENTE.

En visio : M.RITLEWSKI

Excusé : M. BIALE,

Absent : M.GINTRAT

Ouverture de la séance par Jean-Luc GROSS, Vice-président en charge de la voirie qui a remercié les membres de la commission présents et rappelé que ce groupe de travail s’est constitué lors de la dernière commission voirie.

LES TRAVAUX DE LA VELOROUTE VOIE VERTE

L’itinéraire inauguré en 2015 doit bénéficier d’une réfection sur les communes de Saint-Front-de-Pradoux (voie verte en site propre) et Saint-Médard-de-Mussidan (vélo route en site partagé).

Le conseil communautaire a délibéré le 25 août 2022 sur le plan de financement prévisionnel de ces travaux. Un devis estimatif de l’entreprise LAURIERE propose un montant de travaux de 96 280 € HT (avec option supplémentaire de 56 000 €). Cette demande de devis a été nécessaire pour pouvoir déposer une demande de subvention auprès du Conseil départemental qui a été validée et pouvoir déposer au 31 décembre 2022 une demande de DETR 2023.

Lors de la CLECT du 13 septembre 2022, les maires de Saint-Louis-en-l’Isle, Saint-Front-de-Pradoux, Saint-Médard-de-Mussidan et Saint-Laurent-des-Hommes (communes traversées par l’itinéraire) ont décidé conjointement que lorsque les travaux de la véloroute étaient réalisés sur des portions de véloroute (voie communale en site partagé), 50% du montant des travaux seraient apportés par la commune par fonds de concours à la CCICP.

Les membres présents ont été informés que la Société EIFFAGE (entreprise qui a réalisé les ouvrages d’art de la véloroute) a été sollicitée pour des dégradation sur les passerelles de Saint-Astier et de Annesse et Beaulieu ainsi que l’entreprise BERTHOLD (entreprise qui a réalisé les travaux de peinture sur les ouvrages) pour des problèmes de corrosion sur l’ensemble des ouvrages de la véloroute route voie verte y compris celle de Saint-Louis-en-l’Isle. Si le premier courrier reste sans réponse, un courrier en recommandé sera co-signé et transmis par les 3 présidents des EPCI.

DIAGNOSTIC VOIRIE DE L’ATD24

Monsieur le Vice-président a rappelé que le coût du diagnostic à l’échelle communautaire en 2019 était de 4560 € HT. Les membres de la commission ont convenu qu’à l’époque il était apparu nécessaire notamment pour avoir un chiffrage mais surtout pour prioriser les travaux sur 3 ans à l’échelle des 25 communes.

Aujourd’hui, le diagnostic n’est pas nécessaire, les élus connaissent leur voirie et les travaux à envisager pour l’entretenir.

L’ensemble des membres présents ne sont n’étaient pas favorables à un nouveau diagnostic de l’ATD24.

TRAVAUX DE VOIRIE : GROUPEMENT DE COMMANDE ENTRE COMMUNES

M.VILLEGENTE a évoqué les pratiques sur d’autres collectivités, souvent des marchés à bons de commande, les collectivités retiennent 3 entreprises et reviennent vers les 3 en fonction du besoin des travaux.

M.REY qui travaille au Conseil départemental a évoqué également les bordereaux de prix pour éviter les mauvaises surprises.

M.CROUZILLE et M.TOMSKI ont proposé le regroupement éventuel de 2 ou 3 communes.

La communauté de communes recensera les communes qui souhaitent engager des travaux par secteur afin que les communes puissent en informer l’entreprise lors de l’élaboration des devis pour que les communes puissent bénéficier de prix plus bas.

M.REY a indiqué que lorsque des travaux d’élagage sont nécessaires sur les accotements et que sur ceux-ci se trouve un réseau avec poteau de téléphonie, il suffit de contacter Orange et l’entreprise se déplace gratuitement pour enlever les poteaux et le réseau de façon provisoire le temps des travaux, cela afin d’éviter des ruptures de réseau par accrochage des câbles, l’adresse de contact est : elagage-orange.uiso@orange.fr

(pour maximum 13 poteaux ils interviennent sous 8 jours, pour plus il y a un délai supplémentaire), il suffit aux agents techniques de relever le numéro figurant sur l’étiquette bleue du 1er poteau concerné et celui du dernier poteau et de transmettre l’information à Orange.

MUTUALISATION DU MATERIEL ET PETIT MATERIEL DES COMMUNES

La Communauté de communes avait réalisé un recensement du matériel en 2018, celui-ci a été remis à jour en septembre 2022.

Les membres de la commission ont convenu que du matériel ne sert pas ou n’est utilisé que ponctuellement. Le matériel est souvent ancien et le renouvellement en neuf est trop onéreux.

Pour exemple : un tracteur épareuse coûte plus de 100 000 €. M.CROUZILLE a fait le calcul il vaut mieux racheter que louer le matériel.

Les membres de la commission ont convenu que travailler à 3 ou 4 communes doit être envisager aujourd’hui avec la conjoncture.

M. RITLEWSKI a indiqué qu’il travaille déjà en collaboration avec la commune de CAMPSEGRET pour la mutualisation du matériel et des agents techniques. Les deux agents travaillent ensemble sur des travaux nécessaires aux deux communes et tout le monde y trouve son compte. Pour les agents, c’est beaucoup plus valorisant et sécurisant de travailler en binôme.

M. LEBRUN a précisé que les agents doivent être formés à l’utilisation des différents engins. La communauté de communes organise les formations CACES avec Philippe DESSAIGNES.

M.ROSE a indiqué que les communes qui prêtent leur matériel proposent leurs propres agents à la manipulation des engins et pour compenser ce « prêt » un autre service peut être rendu par la commune qui en bénéficie.

M. CROUZILLE, M. MASSIAS ont acheté avec les communes de Saint-Germain-du-Salembre et Douzillac des brûleurs, une commune a engagé la dépense, ils ont également pu bénéficier d’une subvention FEC.

La communauté de communes a acheté un broyeur dont la mutualisation avec les communes est un succès.

M.RITLEWSKI a indiqué que la communauté de communes pourrait acheter le matériel nécessaire aux communes et que les communes l’utiliseraient quand elles en ont besoin. M.CROUZILLE a rappelé les coûts conséquents des acquisitions et que la communauté de communes ne peut pas assumer cela.

Il est convenu que la communauté de communes transmettra à l’ensemble des membres de la commission voirie le recensement du matériel sur les communes, un deuxième groupe de travail composé des communes qui souhaitent mutualiser leur matériel sera ainsi constitué (réunion envisagée durant les vacances de février).

ENTRETIEN DES PDIPR

L’entretien de l’ensemble des chemins PDIPR de la CCICP a été réalisé en juillet 2022 (sur 86 km au total) pour un montant de 4342 € HT. Les élus étaient satisfaits du travail de l’entreprise AGRIVERT TP.

Compte rendu de la commission développement éco agriculture du 2 février 2023

Madame la vice-Présidente a introduit cette séance en présentiel.

Madame la vice-présidente a fait le compte rendu aux membres de la commission de la visite faite par quelques élus à Ste Foy la Grande pour rencontrer la manager de commerce et l’élu en charge de développement économique. Les élus ont eu un bon ressenti de cette rencontre, la dynamique semble lancée.

Madame la vice-présidente a remercié la présence de David de SOUSA, manager de commerce de la communauté de communes Isle Double Landais (CCIDL).

M. de SOUSA a exposé sa situation personnelle et professionnelle, il a été commerçant à Mussidan puis Chancelade, puis Périgueux et enfin St Astier jusqu’en fin 2021. Il fut buraliste itinérant pour finir.

Il a été élu en 2014 à St Astier et s’est intéressé à la question du lien commerçants / élus.

Il a été recruté par la CCIDL en juin 2022 (CDD de 2 ans) : il travaille pour la commune de Montpon uniquement. Son salaire est aidé par l’état pour 2 ans, le reste à charge est porté par la commune de Montpon.

Il a exposé que depuis 6 mois, il a d’abord rencontré les commerçants, les 2 asso de commerçants et le club d’entreprises, il a répertorié tous les locaux vacants et contacté les bailleurs privés. Il a fait l’inventaire des enseignes et publicité (esthétique du centre-ville). Il a attiré l’attention des communes sur les licences IV qu’il était possible de solliciter auprès de l’état à titre exceptionnel en 2022 (important pour les petites communes). Il a mis en relation des commerçants et les bailleurs. Il a proposé l’instauration de la taxe sur les friches commerciales à Montpon (la vacance est le double de la moyenne nationale à Montpon). Il remarque que cela a permis de déclencher des ventes et des rénovations. Il a lancé un concours des vitrines pour Noël (aide du crédit agricole). Il fait le lien entre les commerçants et les élus, cela facilite la communication d’avoir un intermédiaire (notamment pour le disque bleu). Il a fait un état des lieux du marché parfois dangereux car le long de la départementale. Il a proposé un projet de cuisine partagée pour certaines cuisines de salles des fêtes (ponctuellement pour les traiteurs en semaine). Il a fait un sondage avec l’asso des commerçants (110 contacts) pour connaître leurs difficultés et leurs attentes. Il projette bientôt un sondage à la population pour confronter les deux.

Il a demandé à la CCI de venir pour évoquer la hausse du prix de l’énergie, exposer les aides.

Sur notre CDC il a entendu la demande des élus d’être sur l’ensemble du territoire, il souhaite découvrir le territoire pour proposer des projets et des axes de développement.

Madame la Présidente a expliqué que Mussidan est le centre bourg mais il n’y a pas les mêmes commerces qu’à Montpon, il y a beaucoup de petites communes avec quelques commerces. Notre territoire est certes éclaté mais le manager de commerce doit travailler pour tous. Elle a assisté au compte rendu des fonds COVID et a remarqué que les collectivités qui ont un emploi chargé de développement économique ont fait profiter plus d’entreprises des aides.

Le salaire de M. de SOUSA est de 50k€ annuel et l’aide de l’état est de 20k€, il serait question de partager le reste à charge avec la CCIDL soit 15k€ chacun.

Madame la vice-présidente a proposé de travailler sur les marchés du territoire y compris les marchés gourmands estivaux (comme à St Laurent tous les mercredi soir, St Front lundi, Mussidan…).

M. RITLEWSKI a noté qu’on a beaucoup d’artisans sur notre territoire mais qui ne sont pas visibles.

M. SIGURET a rappelé que notre tentative d’organiser un forum des artisans a été un échec.

M. ARCHAMBEAUD a rajouté que ce sont des indépendants et que notre approche n’était pas adaptée.

M. DEGEIX a demandé quels commerces/entreprises pourraient employer beaucoup de monde, le manager de commerce a surtout vocation à travailler avec les commerçants / artisans, pas vraiment les grandes entreprises.

Mme GUERIN a rappelé que nous avons l’étude DYNACOM qui était très intéressante mais qu’il n’a pas été réfléchi une unité de territoire, une charte, une visibilité, nos CDC sont administratives mais leur identité pas forcément suffisamment accentuée (panneaux d’entrée de CDC par exemple).

M. RITLEWSKI aimerait travailler sur la dynamique du commerçant lui-même : à plusieurs on avance plus vite, les commerçants se stimulent les uns les autres, il a donné son propre exemple : ils partagent un fichier clients (carte de fidélité) ; quand il y a eu le COVID, la vente directe a été largement facilitée grâce à cela. En effet, M. de SOUSA a souligné le fait de bien communiquer.

M. ARCHAMBEAUD a exposé que dans le cadre de l’association EGEE propose des accompagnements aux commerçants pour 3 ans. Il a souligné l’intérêt de faire le lien entre les communes et les commerçants : le manager de commerce peut être utile. Il a demandé ce qu’il fera à l’issue de son CDD, M. de SOUSA a expliqué qu’il souhaite rester dans cette fonction et voir le fruit de son travail.

Madame la Présidente a rappelé que l’avenir se discutera plus tard.

Les élus de la commission souhaitent faire remonter au conseil communautaire la nécessité de mutualiser ce poste avec la CCDIL.

Les membres de la commission ont convenu de travailler ensemble sa fiche de poste dès que le conseil aura statué.

Info AMF : https://www.maire-info.com/commerce/dynamisation-du-commerce-rural-ce-que-prevoit-le-gouvernement-pour-2023–article-27163

Aides à venir pour le commerce rural : enveloppe de 12 millions d’euros pour l’année 2023

Les communes doivent préparer des projets susceptibles d’être soumis à ces appels à projet le plus rapidement possible car les dossiers sont traités au fil de l’eau : rénovation de multiservices, rénovation de locaux, épiceries de petits bourg, création de commerce itinérant…

Exemple d’expérience : https://www.bougetoncoq.fr/

Ouvrir une épicerie en 3 mois dans mon village c’est possible ! 150 villages changent déjà la donne

Nous avons pris RDV le 23 février (seuls 100 dossiers seront aidés). Les communes ont été appelées par mail à revenir vers notre CDC si cela les intéresse.

Inventaire des ZAE 

Il est nécessaire de lancer l’inventaire des ZAE (loi Climat et Résilience) mais au vu du nombre de dossiers en cours pour l’instant, les élus ont convenu de travailler en priorité d’autres sujets.

Zones d’activité

Mme GUERIN a attiré l’attention sur la superficie des grandes surfaces, alors que nous cherchons à redynamiser les centres bourgs. Elle a estimé que c’est contradictoire : les grandes surfaces ne cessent de s’agrandir.

M. AYMARD demande s’il reste des superficies à Bourgnac, Madame la Présidente a expliqué que les autorisations de PC doivent être en cours, les sous seings sont signés, toute la surface est réservée.

Lors du conseil communautaire :

Madame la Présidente appelle les élus à débattre sur la mutualisation du manager de commerce avec la CCIDL. M. BESOLI demande si les commerçants de Montpon sont satisfaits : c’est le cas, M. LOTTERIE propose de fixer des objectifs, ce sera le prochain travail de la commission.

M. TOMSKI est favorable mais précise que M. TRIQUART avait émis des doutes, M. CROUZILLE rajoute que cela ne représente pas une grosse somme et qu’il est intéressé pour dynamiser le marché de St Front. Les élus s’accordent à constater que l’étude DYNACOM n’a pas été exploitée. Les élus souhaitent tenter l’expérience. M. RITLEWSKI rajoute que c’est un ancien commerçant qui a eu plusieurs expériences dans plusieurs endroits : ce pourrait être une locomotive pour nos commerçants. Les élus sont favorables, certains s’abstiennent M. TOMSKI, M. MASSIAS, M. DEGEIX, M. DURANT, Mme LE PONNER, M. LOTTERIE. Une convention sera à passer en conseil communautaire et la fiche de poste à travailler lors d’une prochaine commission.

Compte rendu de la commission culture tourisme du 6 février 2023

Monsieur Lopez a remercié les élus de leur présence [la précédente commission a dû être reportée faute de présents].

Nouveau système d’encaissement du musée

– Logiciel de caisse Elloha en partenariat avec le CDT Dordogne et OT du Grand Périgueux

– Matériel d’encaissement

– Terminal de paiement électronique (TPE)

pour un coût annuel de 512€ soit 43€/mois.

Pass’ Culture collectif

Le musée apparaissait depuis 2021 sur le Pass’ Culture. Mais il est désormais aussi inscrit dans la base ADAGE pour apparaître sur le Pass’ Culture Collectif. Il faut donc définir les nouveaux tarifs à appliquer aux scolaires pour pouvoir profiter de l’aide allouée aux scolaires pour des activités d’éducation artistique et culturelle. Après avoir vu les tarifs actuels du musée, sont présentés les tarifs scolaires proposés en fonction des prestations (gratuit jusqu’à la classe de 5ème ).

Les membres de la commission ont approuvé à l’unanimité les tarifs proposés.

Plan de Sauvegarde des Biens Culturels (PSBC)

Depuis maintenant un an, le musée travaille conjointement avec la ville de Mussidan pour mutualiser les moyens dans le cadre de la définition des PSBC des différents établissements culturels sur le territoire de Mussidan. La rédaction du document est quasiment achevée. Il ne reste qu’à partager le matériel à acquérir en commun et à déterminer son lieu de stockage en coordination avec la caserne de sapeurs-pompiers de Mussidan. Le budget peut être estimé à 1.000€ pour la part qui incomberait à la CCICP.

Saison 2023 au musée et au mémorial

– Conférences (Jeanne Baret, Louis Maine, Guerres de Religion, Légendes du Périgord)

– Ateliers jeune public pendant les vacances

– Atelier transfert de savoir-faire (dentelle) par Amis du musée

– Escape Game pendant les vacances

– Raccrochage des tableaux du musée en partenariat avec Jean-Michel Linfort

– Nuit des Musées et Journées du Patrimoine en partenariat avec Autour du Chêne

– Journées du Maquis pour le mémorial

– Lancement de la collecte sur la chaussure en partenariat avec CRAC

– Cinquantenaire des Amis du musée

Exposition temporaire 2023

Le photographe Pierre Martial avait sollicité la CCICP pour proposer ses services de photographe. Après un an de gestation et de réflexion sur le projet, un dossier a été monté pour être présenté aux différents partenaires envisagés : CD24, Agence Culturelle de la Dordogne, Autour du Chêne, les Amis du musée, la CCICP.

Titre provisoire : NEO-RURALISME, Histoire.s contemporaine.s en Vallée de l’Isle

– Projet de Pierre Martial de Bourgnac qui travaille à la chambre noire sur plaque (ferrotype)

– Mise en regard de portraits de néo-ruraux des cantons de la vallée de l’Isle et du Périgord Central et d’anciens portraits d’habitants du Périgord.

– Mise en valeur de la collection de matériel photographique et des photos anciennes du musée ou des Archives départementales ou issues du collectage

– Collecte auprès des habitants du territoire de photos anciennes

– Appel à témoignages de néo-ruraux et collecte de photos anciennes du territoire

– Exposition au musée

– Exposition hors les murs sur les vitrines de la CCICP

– Portée par les Amis du Musée et partenariat avec l’Agence culturelle, Autour Du Chêne et CCICP

Budget : 5600€ + 2250€ pour le hors les murs

Aides :  3400€

CCICP : 1000€ en 2022/1460€ en 2023 + 2250€ pour le hors les murs

M. Lopez a exprimé sont vif intérêt pour cette exposition et le dispositif hors les murs. Plusieurs membres de la commission se montrent intéressés également.

Journées du Maquis 05 et 06 août 2023

La commune de Saint Étienne de Puycorbier prête la salle des fêtes et un habitant met à disposition un terrain :

– Reconstitution d’un camp de maquisards ouvert avec visites commentées

– Ciné Concert « Au bal de l’Ombre » de Pascal Lamige sur les bals clandestins et la Résistance à Saint Étienne de Puycorbier

Le budget demandé serait de 950€ pour les reconstituteurs et 2115€ pour le ciné-concert.

En 2019, l’évènement avait attiré plus de 400 visiteurs.

M. DURAND a demandé la fréquentation du mémorial : autour de 6-7.000 visiteurs selon les années hors COVID.

Circuits avec l’application Dorie

En partenariat avec le Conseil Départemental de la Dordogne, production de circuits avec « l’application écotouristique qui fait découvrir l’authenticité du territoire ».

2 circuits prévus en 2023

– « L’industrieuse Mucidan »  au 1er semestre

– « L’Opération Corsican » au 2ème semestre sur le Villamblardais.

Nouveaux partenariats

De nouveaux partenariats sont en train d’être noués pour 2023.

-Visite conjointe thématique avec le moulin de la Veyssière (Neuvic) pour l’accueil des groupes

-M. Lopez a exposé la rencontre avec les élus avec la CdC Isle et Double-Landais concernant leur gabare : le projet de billet conjoint/réduction d’ 1€ sur le billet du musée pour les visiteurs du Moulin du Duellas-Visite en gabare et Musée André Voulgre. Il s’agirait aussi pour la CCICP de soutenir le fonctionnement de la gabare à hauteur de 1500€/2000€.

Les élus du conseil de la CCICP sont favorables à l’unanimité. Une convention devra être signée avec la CCIDL.

Projet mémoriel « Entre les lignes »

La CCICP a été approchée en 2022 par Mathieu Reumaux porteur d’un projet mêlant mémoire, numérique, art et une dimension intergénérationnelle.

-Ce projet est porté par le GRHESAC (Groupe de recherches historiques et de sauvetages archéologiques du Castillonnais) https://grhesac.webnode.fr   et Mathieu Reumaux avec partenariat avec des historiens (Patrice Rolli sur notre territoire), des artistes (Camille Lavaud et Mur Fou), une entreprise du numérique (Baludik’) et des établissements publics du territoire.

– Expériences de tourisme mémoriel autour de la ligne de démarcation entre la frontière espagnole et la Suisse. 50 km autour de la ligne.

– Lauréat de l’appel à projet Tourisme, Culture et Numérique de la Région Nouvelle Aquitaine 2022 (subvention de 60 %)

– 80.000€ au total, RNA 48.000€ et le reste partagé entre 3 CDC (dont la CDC de Castillon 16.000€)

Matériellement :

– Parcours/Jeux de piste numériques

 – Réalité augmentée pour enrichir le contenu des stèles commémoratives

 –  Création de fresques collectives et inter-générationnelles

“Entre les lignes” propose un calendrier de travail de 9 mois pour réaliser le lancement de ces jeux de piste numériques et artistiques pour la rentrée scolaire de 2023.

“Entre les lignes” livrera les produits suivants aux CDC CCICP et CCIVS :

-3 parcours numériques et artistiques sur le secteur

-2 Fresques collaboratives (composée de contenu de réalité augmentée) réalisée en collaboration

avec un EHPAD et un collège- lycée (sous l’égide des artistes du collectif Mur Fou).

-1 Évènement de lancement avec présence de médias locaux et nationales.

-1 Présentation des parcours à destination des établissements scolaires et des offices du tourisme.

-2 Conférences de présentation des itinéraires à l’attention de public scolaire et familial.

-Création de partenariats avec des commerçants et producteurs locaux.

-Campagne de marketing digital avec mention permanente des acteurs de la CDC (office du tourisme,

mairie, CDC institutions scolaires)

-Lots mis à disposition de l´office du tourisme (Sérigraphies, posters et cartes postales des fresques

réalisées par Mur Fou et Camille Lavaud).

-Participation financement (10% du budget total), obligatoire pour le versement des 60% de la région. 

Montant sollicité : 8 451 € pour chaque CDC.

Les membres de la commission ont été favorables à ce projet inter communautaire.

Nouvelle signalétique du musée

– Nouvelles pré-enseignes aux entrées de ville de Mussidan pour s’adapter à la nouvelle charte graphique consécutive aux travaux de rénovation.

– Signalétique dans le parc Voulgre pour mieux indiquer le musée.

Projets Tourisme 2023

– Sortie d’un nouveau site internet en avril 2023

– Formations WeeBnB et Google business pour les acteurs du tourisme

– Travail sur l’obtention de la marque « Tourisme et handicap »

– Présentation des guides touristiques et se loger 2023 à venir.

– Valorisation de boucles de randonnées : numérique & supports pas à pas

– Création d’un jeu d’énigmes sur Villamblard

– Organisation de visites chez des producteurs et artisans en été

– Programmation estivale Été actif (voir diaporama)

Madame la Présidente propose de conserver les tarifs votés le 6 avril 2022 :

Tarifs du musée André Voulgre de Mussidan

Plein tarifTarif jeune (12-18 ans)Tarif handicapéGroupes adultesExposition temporaire seule
5,00 €2,50 €2,50 €4,00 €2,00€

Madame la Présidente propose de rajouter les tarifs scolaires suivants pour les élèves à partir de la classe de 4ème :

Visite simple (30 à 60 mn)Visite guidée (30 à 60 mn)Visite guidée + atelier ou hors les murs (1 à 3h)Visite guidée + atelier + hors les murs (1/2 j ou jour)
2,50 €3,00€4,00 €5,00€

Gratuité : enfants jusqu’à 12 ans, scolaires en dessous de la classe de 4ème et tous lors des ateliers seuls

Un groupe correspond à 8 personnes.

Le tarif handicapé s’applique aux porteurs de la carte handicap.

La délibération du 5 juin 2019 concernant le pass’Grand Périgueux reste valable.

Madame la Présidente propose d’ajouter également dans le cadre du partenariat avec la CDC Isle Double Landais, la réduction d’un euro sur nos tarifs adultes uniquement :

Pour une entrée et sur présentation du billet acheté à la gabare du Duellas (même année civile), l’adulte paiera 4€ au lieu de 5€.

Madame la Présidente propose d’adopter les tarifs suivants à compter du 1er mars 2023 :

Les délégués communautaires sont favorables à l’unanimité.

Programmation « Sentiers Nature »

Vu l’appel à projet « Sentier Nature » piloté par le Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des Territoires, dédié au développement de projets de sentiers nouveaux ou d’aménagement de sentiers existants et à des opérations de restauration écologique et paysagère en lien avec ces sentiers.

Deux objectifs principaux sont visés dans le cadre de cet appel à projet :

  • Créer ou restaurer au niveau national 1 000 km de sentiers en plaines, collines et plateaux.

Les sentiers doivent permettre de se ressourcer, se réapproprier son cadre de vie et découvrir le patrimoine et la nature qui l’entourent, en toute saison,

  • Préserver et restaurer les patrimoines naturel, culturel et paysager aux abords des sentiers.

En poursuivant ces deux objectifs, les projets soutenus par l’opération agiront pour :

  • Favoriser une reconquête de la biodiversité et des qualités paysagères, prioritairement en milieu rural, rétablissement des continuités écologiques, la renaturation des cours d’eaux et la préservation des zones humides,
  • Favoriser un tourisme décarboné et durable,
  • Renforcer ou favoriser le lien ville-campagne et plus largement espaces habités/espaces naturels,
  • Développer la pratique de la marche.

10 communes ont souhaité proposer un sentier nature, avec un linéaire total de 12 247 mètres. Il s’agit des communes de : Beleymas, Douville, Issac, Mussidan, Saint-Georges-de-Montclard, Saint-Jean-d’Eyraud, Saint-Jean-d’Estissac, Saint-Laurent-des-Hommes, Saint-Martin-des-Combes et Villamblard.

Le Syndicat du Bassin de l’Isle, les Enfants du Pays de Beleyme et le Conseil départemental ont été associés à la conception du dossier de candidature.

Le taux de plafond d’aide est de 80% des dépenses éligibles, le dépôt du dossier doit être effectué avant le 31/10/2024, sachant que l’instruction est faite au fil de l’eau.

Le plan de financement prévisionnel des travaux est en cours de finalisation.

Le coût total cible est inférieur à 200 000 € HT.

La Communauté de communes déposera le dossier au titre de ces 10 communes, le reste à charge sera pris en charge par la CCICP.

Les membres du Conseil communautaire approuvent ce projet et autorisent Madame la Présidente à déposer le dossier et signer tout document s’y afférent.

Sont contre : Mme COUZON, Mme DELORT, M. MALARD, Mme BARROT, M DENESLE, Mme RAVENEAU, M. DEGEIX, M. GROSS, M. DAREAU

Abstention : M. MASSIAS

Atlas de la biodiversité

Un Atlas de la biodiversité communale est une démarche qui permet à une commune ou une CDC de connaître, de préserver et de valoriser son patrimoine naturel. Inventaire des milieux et espèces présents sur un territoire donné, il implique l’ensemble des acteurs d’une commune (élus, citoyens, associations, entreprises,….) en faveur de la préservation du patrimoine naturel. La réalisation de cet inventaire permet de cartographier les enjeux de biodiversité à l’échelle de ce territoire.
https://www.ofb.gouv.fr/les-atlas-de-la-biodiversite-communale

Un appel à projet vient de sortir et nous pourrions déposer des dossiers pour nos communes avec le SMBI qui a déjà permis à St Aquilin, Marsac et le Grand Périgueux d’entrer dans cette démarche. Les communes doivent se rapprocher rapidement de la CDC si intéressées.

Aides biodiversité (conseil régional)

Dans le même thème, la région ouvre en 2023 un budget de 4 millions pour deux appels à projet (biodiversité et zones humides). Le diaporama détaillant ces deux appels à projet est disponible sur DROPBOX.

Mise en place d’une prestation de service entre le SMD3 et la communauté de communes Isle et Crempse en Périgord

Madame la Présidente expose :

Vu l’article L 2333-76 du Code Général des Collectivités Territoriales,

Considérant la délibération n°2 du 3 novembre 2022 par laquelle la communauté de Communes a rapporté les délibérations financières relatives à l’application de la TEOM sur son territoire à compter du 31 décembre 2022,

Considérant que le SMD3 a institué la redevance d’enlèvement des ordures ménagères incitative au 1er janvier 2023 (REOMI), par délibération N°02-06-2022 du 14 juin 2022,

Vu les dispositions de l’article L.5111-1 du Code Général des Collectivités Territoriales, lequel précise dans son troisième alinéa que :

« Des conventions qui ont pour objet la réalisation de prestations de services peuvent être conclues […]. Des conventions ayant le même objet peuvent également être conclues entre des établissements publics de coopérations intercommunale. Lorsque les prestations qu’elles réalisent portent sur des services non économiques d’intérêt général au sens du droit de l’Union européenne ou lorsque, portant sur d’autres missions d’intérêt public, les prestations sont appelées à s’effectuer dans les conditions prévues aux I et III de l’article L 5111-1-1, ces conventions ne sont pas soumises aux règles prévues par le code de la commande publique […] ».

Vu les statuts de la Communauté de communes ;

Vu les statuts du Syndicat Mixte Départemental des Déchets de la Dordogne et notamment son article 4.3 qui précise que « Le SMD3 peut exercer pour le compte de ses membres les opérations liées au suivi administratif et comptable de la redevance incitative ainsi que la gestion des contentieux » ;

Vu l’approbation des statuts par le préfet de la Dordogne en date du 30 décembre 2022 par arrêté n°24-2022-12-30-00001 ;

Considérant que dans le cadre d’une bonne gestion du service public des déchets ménagers et assimilés avec la mise en place de la REOMI au 1er janvier 2023, le SMD3 et la Communauté de communes doivent mettre en place une convention de prestation de service ;

Considérant que la prestation de service porte sur tous les actes administratifs et comptables pouvant lui être confiés et vise à réduire au maximum la charge administrative et comptable de la REOMI pesant normalement sur l’EPCI ;

Considérant que cette convention organisera les relations dans le cadre d’une chartre de recouvrement unique pour le Département ;

L’exposé des faits entendu, le Conseil Communautaire après en avoir délibéré autorise la Présidente à signer la convention de prestation de service avec le SMD3.

Contre : Mme COUZON, Mme DELORT, M. MALARD, Mme RAVENAU, M. DENESLE

Abstention M. BERAUD

Avenant convention Enfants du Pays de Beleyme 2022

Vu la convention signée le 18 mars 2021 entre l’association et la collectivité ;

Vu l’avenant délibéré le 12 juillet 2022 ;

L’association pour les enfants du Pays de Beleyme n’a démarré l’action 2 (centre de loisirs Maurens) qu’en juillet 2022.

En conséquence, le budget total de cette action n’a pas été aussi élevé que prévu (120k€ au lieu de 155k€).

Le solde 2022 à verser à l’association pour cette action s’élève donc à 5 576 €.

Le projet d’avenant est approuvé à l’unanimité par le conseil communautaire.

Madame la Présidente sollicite l’assemblée pour l’autoriser à signer l’avenant à la convention ci-joint.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité et autorisent Madame la Présidente à signer.

Election membres du GAL

Madame la Présidente rappelle que le Pays de l’Isle en Périgord porte une nouvelle programmation européenne interfonds associant LEADER (Liaison entre actions de développement de l’économie locale) et FEDER (OS5 du Fonds européen de développement régional) pour la période 2021-2027.

Ce dispositif est mis en œuvre par le Groupe d’Action Locale (GAL) Isle en Périgord qui se compose d’acteurs locaux, publics et privés. Ces différents partenaires se réunissent au sein d’un Comité de sélection afin de piloter la démarche, et notamment de :

  • Mettre en œuvre la stratégie locale de développement ;
  • Gérer l’enveloppe financière confiée ;
  • Sélectionner les projets à soutenir.

La mise en place du Comité de Sélection Interfonds entraîne l’installation d’un collège public du GAL Isle en Périgord. Les membres élus doivent siéger au Comité Syndical du Pays de l’Isle.

Madame la Présidente expose que nous devons élire 2 délégués (1 titulaire et 1 suppléant) qui siègent déjà au Comité Syndical du Pays.

               Est élu à l’unanimité le titulaire suivant : Alain OLLIVIER

               Est élu à l’unanimité le suppléant suivant : PA CROUZILLE

Droit de préemption sur un secteur déterminé à Montagnac-la-Crempse

Vu le Code de l’urbanisme et notamment ses article L.210-1 et suivants, L.213-1 et suivants, R.213-4 et suivants, R.211-1 et suivants, et L.300-1 ;

Vu l’article L.211-1 du code de l’urbanisme dans sa rédaction issue de la loi urbanisme et habitat permet aux communes dotées d’une carte communale d’instituer un droit de préemption dans un ou plusieurs périmètres ;

Vu la délibération de la communauté de communes en date du 28 janvier 2019 instituant une délégation du roit de Préemption Urbain aux communes membres de l’EPCI ;

Vu la demande de la commune de Montagnac-la-Crempse auprès des services de la Direction Départementale des Territoires de la Dordogne afin d’exercer un droit de préemption sur une parcelle communale,

Madame la Présidente expose qu’il s’agit des parcelles situées au lieu-dit « La Grange Ouest »

  • BE n°8 d’une contenance de 6227 m2
  • BE n°12 d’une contenance de 1640 m2

La commune ne dispose plus de foncier disponible pour toute utilisation d’activités diverses et manque de place de stationnement. La commune souhaite bénéficier d’un espace public pour développer des festivités ponctuelles. Les deux parcelles resteront en l’état et ne seront pas artificialisées. Ces parcelles appartenant à Madame Raymonde Odette MAGNE seront prochainement disponibles à la vente.

Aussi, étant donné la volonté de la commune d’acquérir ces parcelles, la communauté de communes Isle et Crempse doit instituer son droit de préemption urbain sur ces parcelles identifiées. De ce fait, la commune de Montagnac-la-Crempse pourra par la suite exercer le droit de préemption qui lui a été délégué en 2019 par l’EPCI.

Les élus sont favorables à l’unanimité pour instituer un droit de préemption sur ces parcelles en perspective du projet souhaité par la commune de Montagnac-la-Crempse.

Signature de la convention pour dynamiser la transmission (Chambre d’agriculture)

Monsieur Bruno FAURE, Président du CrDA (Création de Dynamiques Agricoles) remercie les élus de leur engagement afin de dynamiser la transmission des exploitations.

Conseil communautaire Beauregard et Bassac le 7 02 2023

La séance est levée à 21h30

Une épicerie dans mon village

Ouvre une épicerie dans ton village

Rejoignez le mouvement bouge ton coq

Ouvrir une épicerie en 3 mois dans mon village c’est possible !

Inscrivez-vous avant le 28 février pour lancer l’expérience dans votre village

Bénéficiez d’un programme d’accompagnement complet, d’une aide financière et d’un logiciel gratuit pour créer ensemble une épicerie citoyenne dans votre village :

Enquête régionale sur les trains

La Région Nouvelle-Aquitaine a lancé début janvier une grande enquête pour mieux comprendre les besoins des néo-aquitains et définir des actions à renforcer.  

L’enquête va être clôturée lundi 6 février.  Nous vous invitons à y participer si ce ce n’est pas déjà fait.

A travers ce questionnaire, partagez-nous vos habitudes, vos contraintes, vos attentes en matière de déplacement vers votre lieu de travail, d’étude ou pour vos loisirs.

Quels que soient les moyens de transport que vous utilisez aujourd’hui : voiture, train, bus, car, vélo, marche à pied…

Toutes vos réponses seront utiles.

Le temps de réponse  est de 15 minutes environ.

Les gestes qui sauvent

Les gestes qui sauvent à Mussidan

La communauté de communes Isle et Crempse en Périgord a organisé des séances pour initier aux gestes qui sauvent.

A ce jour 325 personnes ont participé à ces séances en soirée.

Il reste une séance à St Etienne de Puycorbier le vendredi 13 janvier 2023.

Les gestes qui sauvent à Beauregard et Bassac
Les gestes qui sauvent à Beauregard et Bassac
Les gestes qui sauvent à St Laurent des Hommes
Les gestes qui sauvent à St Laurent des Hommes

Soirées les gestes qui sauvent

Liste des délibérations soumises au conseil communautaire du 13 décembre 2022

Visio-conférence

(Article L. 2121-25 du CGCT)

  1. Vente parcelle ZAE les Lèches – SCI LES GRAULES (modification)
  2. Plan de financement des bâtiments scolaires phase II (V3)
  3. Rapport social unique 2021
  4. Recrutement surcroît de travail 2023
  5. Recrutement saisonnier 2023
  6. Vacataire crèche 2023
  7. Création d’emploi rédacteur
  8. Création d’emploi éducateur de jeunes enfants
  9. Création d’emploi rédacteur principal 1ère classe
  10. Modification du tableau des effectifs
  11. Assurance du personnel
  12. Quart des investissements (budget pcpal)
  13. Quart des investissements (budget logements)
  14. DM n°1 ZAE les Lèches
  15. Clôture budget annexe ZAE de Bourgnac
  16. Subvention Enfants du pays de Beleyme (CLSH Maurens Montagnac)      
  17. Contrat régional (Pays)   
  18. Motion pour l’EHPAD de Vergt

Toutes ces délibérations ont été approuvées à l’unanimité

Le 16 décembre 2022

Affichée à la CCICP

Publiée sur le site de la CCICP

Communiquée aux conseillers municipaux (art. L.5211-40-2 du CGCT)

PV du conseil communautaire du 13 décembre 2022

L’an deux mille vingt-deux, le treize décembre à dix-neuf heures trente, les membres du conseil communautaire se sont réunis en visioconférence, sur la convocation qui leur a été adressée par la Présidente de la communauté de communes Isle et Crempse en Périgord, conformément à l’article L5211-11 du code général des collectivités territoriales applicables en la matière.

Nombre de délégués en exercice : 44

Nombre de présents : 37

Nombre de votants : 41

Date de la convocation : 5 décembre 2022

Présents :   M. Jean Luc GROSS, Mme Flore BOYER, M. José RUIZ, M. Robert AYMARD, M. Jean Marie GELLÉ, Mme Laurette CHINOUILH, M. Arnaud JUNCKER, M. Jean Pierre DEFFREIX, M. Alain OLLIVIER, M. Jean Pierre DELAGE, Mme Sabine PETIT, Mme Denise WYSS, M. Jean Claude LOPEZ, Mme Odette CHAIGNEAU, M. Jean Claude PREVOT, Mme Marie Paule BARROT, M. Michel BESOLI, M. Gilles DENESLE, Mme Liliane ESCAT, M. François LOTTERIE, M. Dominique DEGEIX, M. Pierre André CROUZILLE, M. Alain LACOMBE, Mme Lise RAVENEAU, M. Jean Claude DAREAU, Mme Marie Rose VEYSSIERE, M. Michel DONNETTE, Mme Aygline OLLIVIER, M. Jean Luc MASSIAS, M. Pierre Alain MASSIAS, M. Jean Luc TOMSKI, M. Michel FLORENTY, Mme Ghislaine COUZON, M. Jean François MALARD, M. Serge DURANT, M. Didier MARCHAND, M. Jean Luc ALARY.

Absents (présence du suppléant) :M. François RITLEWSKI

Absents : M. Bernard GUERINEL, M. Jean Paul SIGURET, M. Frédéric BIALE,

Absents (ayant donné pouvoir) :  Mme Marie Laure LE PONNER à M. LOTTERIE, M. Stéphane TRIQUART à Mme ESCAT, Mme Agnès VILLENEUVE à M. BESOLI, Mme Fabienne DELORT à M. Michel FLORENTY.

A été nommé Secrétaire de séance :

M. Serge DURANT

Madame la Présidente remercie les élus de leur présence en visio-conférence en raison de la recrudescence du COVID et propose aux élus l’adoption du procès-verbal du conseil communautaire du 3 novembre 2022. M. DENESLE a envoyé par mail les modifications suivantes à apporter au procès-verbal :

« Concernant le CR de la commission Tourisme et Culture, il est stipulé au paragraphe « Saison Culturelle et Patrimoniale » :

– mardi 19 avril atelier jeune public en partenariat avec Autour du Chêne,

– samedi 14 mai Nuit Européenne des Musées en partenariat avec Autour du Chêne,

Merci de bien vouloir noter en lieu et place Centre Culturel Autour du chêne. »

Les élus approuvent à l’unanimité.

Madame la Présidente rappelle l’ordre du jour :

  • Compte rendu de la commission enfance jeunesse seniors du 13 octobre   
  • Compte rendu de la commission développement éco agri du 9 novembre
  • Compte rendu de la visite à Ste Foy la Grande du 23 novembre (manager de commerce)
  • Compte rendu de la commission bâtiments scolaires du 6 décembre   
  • Vente parcelle ZAE les Lèches – SCI LES GRAULES (modification)
  • Rapport social unique 2021
  • Recrutement saisonnier / surcroît de travail 2023
  • Vacataire crèche
  • Création d’emplois rédacteurs et éducateur de jeunes enfants
  • Modification du tableau des effectifs
  • Assurance du personnel
  • Quart des investissements (budget pcpal)
  • Quart des investissements (budget logements)
  • DM n°1 ZAE les Lèches
  • Clôture budget annexe ZAE de Bourgnac
  • Subvention Enfants du pays de Beleyme (CLSH Maurens Montagnac) 
  • Contrat régional (Pays)
  • Contentieux M. LHOMME
  • Questions diverses

Compte rendu de la commission enfance jeunesse seniors du 13 octobre 2022

Marie Rose VEYSSIERE a ouvert la séance de restitutions des groupes de travail qui se sont réunis en 4 ateliers.

Elle a remercié chaleureusement tous les participants pour ce travail de qualité, et pour l’investissement de chacun qui permet de poursuivre le travail entrepris en 2021.

Ghislaine COUZON a rappelé la démarche qui permet une meilleure connaissance de notre territoire pour qu’il soit le plus efficient possible pour nos habitants.

Le travail de chaque séance a été retranscrit par compte rendu et consultable par tous les élus sur la dropbox.

Pour rappel la convention globale signée en 2021avec la CAF s’appuie sur un diagnostic partagé avec les partenaires pour définir des priorités et des moyens dans le cadre d’un plan d’action adapté au territoire.

La parole a été donnée à Delphine DUBOIS BAYET de la Caf qui nous a présenté un rapide retour sur ce travail.

Après la signature de la convention, les ateliers sont réitérés chaque année pour faire le point sur les nouveautés dans chaque secteur, Cela permet d’envisager les projets pour 2023. Le tout servant de support au comité de pilotage annuel.

Bilan des ateliers :

Une première réunion le 07/09/2022 à Saint Médard de Mussidan, a permis de faire le point sur les actions de 2022 et mettre en place les groupe de travail,

Le 16/09/2022, Atelier seniors à la CCICP :

Echanges de sites internet utiles,

Focus sur les associations d’aide à domicile,

Activités intergénérationnelles.

Le 28/09/2022 : Logement à la CCICP :

Rénovations des logements : aides techniques et financières

Petites villes de demain : revitalisation des centres bourgs

Point sur l’offre locative publique

Le 04/10/2022 : Enfance et jeunesse à Issac :

Nombreux projets parentalité free-lance

Projets parentalité inter structures

Idée : Journée famille

Présentation de la plateforme départementale des troubles du neurodéveloppement.

Le 06/10/2022 Accès au droit et fracture numérique à France services Mussidan :

Tour de tables des activités de formation au numérique sur le territoire par les conseillers numériques

Focus sur les jeunes et les écrans

Les démarches administratives.

En conclusion, les projets en 2023 s’articuleront autour de la parentalité.

Différents échanges montrent que ce travail est utile au territoire mais qu’il faut maintenant réfléchir à comment le communiquer et notamment auprès de la population : même si les informations apparaissent sur le site de la communauté de communes, il faut le faire savoir : Proposition d’un article dans la presse (quelques photos sont faites à cette intention) ; panneau Pocket et les bulletins municipaux pourraient aussi relayer.

Delphine DUBOIS BAYET a précisé que la Caf peut aussi relayer via CAF.fr Dordogne.

Un constat ressort des débats, un point important semble manquer à notre travail : le problème de la mobilité ; et même si cela relève des compétences de la région nouvelle Aquitaine, il serait intéressant de travailler sur cette thématique : co-voiturage, application…A réfléchir.

Compte rendu de la commission développement éco agriculture du 9 novembre 2022

Madame la vice-Présidente a introduit cette séance en présentiel et en visioconférence.

Madame la vice-présidente a remercié la présence de Caroline PRAT (GAIA) et de Daniel FREYGEFOND (Campus).

Les thématiques des chantiers de formation : le second œuvre et la rénovation de patrimoine, ce qui représentaient 15 projets sur la CCICP au début puis seuls 3 projets ont été retenus. La thématique aménagements paysagers et espaces verts avait été exclue.

Mme PRAT a expliqué que les fonds nécessaires n’ont pas été réunis, il fallait 135 k€ au total et il manquait 27 k€ pour boucler ce projet.

M. FREYGEFOND a regretté de ne pouvoir aboutir sur ce projet faute de financement.

Madame la Vice-présidente a exprimé sa déception mais aussi celle de ses collègues sur ce projet qui initialement ne laissait pas supposer une telle issue.

L’opération Gaïa a néanmoins permis l’introduction de clauses sociales dans plusieurs marchés publics (St Laurent des Hommes, CCICP et Eyraud Crempse Maurens).

Sur le marché des 4 écoles : 2 personnes sont actuellement concernées, une visite de chantier est prévue afin que les personnes puissent développer leur réseau.

Madame la vice-présidente a expliqué que lors de la conférence des maires du 6 septembre il a été évoqué la mission d’un manager de commerce dans le cadre de l’ORT. Le 10 octobre, toujours en conférence des maires, a été entendu M. Christophe BARASTON directeur du club des managers de commerce en visio, celui-ci a expliqué aux élus en quoi un manager de commerce serait bénéfique à notre territoire.

Les membres de la commission ont débattu de ce type de poste. M. BESOLI pensait que ce n’est pas pertinent sur des petites communes, et qu’il faut trouver des investisseurs susceptibles de s’intéresser à notre territoire. Mme BOYER a évoqué la question du coût d’un tel poste. M. ARCHAMBEAUD estime qu’il est utile d’essayer, il suggère de mutualiser avec Montpon qui en a recruté un.

Mme BOYER a proposé de rencontrer Montpon et d’échanger avec eux.

M. SIGURET a demandé quelles seront les attentes de ce poste et voir aussi ce que les commerçants en pensent.

M. ARCHAMBEAUD a fait remarquer qu’il ne faut pas enterrer le sujet car d’autres territoires ruraux s’en sortent.

Mme BOYER a rajouté qu’actuellement c’est une chance car 30% de personnes souhaitent quitter les villes pour aller habiter en campagne : nous devons pouvoir accueillir de nouvelles populations.

Il a été proposé aux élus qui le souhaitaient le 23 novembre au matin de rencontrer la manager de commerce de Ste Foy la Grande et les élus de Ste Foy.

Compte rendu de la visite manager de commerce à Ste Foy la Grande du 23 novembre 2022

Etaient présents : M. BESOLI, M. SIGURET, M. LACOMBE, M. RITLEWSKI, Mme VEYSSIERE,

Excusés : Mme BOYER, Mme CHAIGNEAU, Mme GUERIN, Mme PICHARDIE, M. Xavier ARCHAMBEAUD, Mme GUILLOT

Madame la Présidente a remercié M. Marc SAHRAOUI, élu de Ste Foy la Grande et vice-Président du la CDC du Pays Foyen et Mme Justine BUZY JALIL, manager de commerce de Ste Foy la Grande.

M. SAHRAOUI a expliqué que la commune de Ste Foy est passée en OPAH RU début de cette année.

Un bureau d’études a été recruté en avril mai 22 ; ils envisagent une vraie opération façades pour porter à la vue de tous le travail engagé en OPAH.

Ce travail lourd est géré en interne par le directeur des services techniques et le directeur de Ste Foy.

Des îlots ont été définis : un travail avec un bailleur social est en cours.

Une enquête d’utilité publique sera nécessaire et une partie coercitive viendra renforcer le programme. Une ORT a été signée en déc. 2019 puis avec le changement politique (élections) elle a été résignée fin 2021 et un chef de projet PVD travaille sur cela.

La phase de concertation (6 mois) va démarrer.

St Foy est envahie de marchands de sommeil et il va fallait lancer un lourd travail pour résorber cela.

Depuis le covid il a remarqué un doublement des ventes : beaucoup de bordelais ont quitté la ville.

Justine BUZY manager de commerce s’est présentée, elle est arrivée le 1er  nov. 2021.

Elle a constaté qu’elle est partie d’une page blanche : pas d’animation commerciale, pas d’association de commerçants ; c’est pourquoi elle a commencé par une analyse / enquête des attentes et problématiques des commerçants et des propositions à court moyen long terme.

Il faut des actions efficaces pour les commerçants de suite : Braderie et Fêtes anciennes remises en route pour que le chiffre d’affaires des commerçants varie.

Elle est l’intermédiaire entre les élus et les commerces

Elle travaille aussi sur les locaux vacants (taxe sur les friches commerciales mise en place par la CDC il y a 2 ans).

Projet à venir : Boutique à l’essai avec un local privé 

La commune a choisi un local et le futur commerçant signera un bail précaire avec subventions de 50% de ce local (2 fois 6 mois) : l’intérêt est que le commerçant reste après. 

100 commerces dans Ste Foy.

Elle reçoit des porteurs de projets une fois par semaine environ car elle a été identifiée. (Métier d’art souvent), elle relaie à ses collèges chargés de développement économique à la CDC les artisans et travaille avec les CCI et CM d’arts.

Action ACP (Région)

Ils travaillent à porter avec le grand libournais une ACP, les critères sont en cours de définition et un règlement communautaire pour les aides directes reste à faire. Le Cabinet LESTOUT travaille sur les stratégies commerciales actuellement sur les 5 EPCI.

Les commerces adhérent bien à la démarche car la communication est établie ; il faut être à l’écoute et vraiment sur le terrain ; Justine BUZY a donné l’exemple de leur action avec le photographe Karl BEYRAND : parmi les boutiques 30 ont été sélectionnés et ont été photographiés et mis à l’honneur (photos sous les arcades dans le centre-ville et book).

Elle a évoqué aussi le réseau social animé avec 12 000 personnes donc beaucoup plus que le nombre habitants…

Justine BUZY est salariée de Ste Foy.

Elle a fait remarquer que certains managers sont rattachés à la CDC.

Elle est partenaire du service MANACOM de la CRCI. Et souligne l’importance de s’y rattacher.

M. SAHRAOUI a exposé que les élus ne peuvent pas avoir de relation neutre avec les commerçants et que Justine apporte davantage de neutralité : il faut respecter l’indépendance de chaque commerces et parfois les plaintes de ceux-ci ; Justine BUZY a rajouté qu’il faut avoir une force de caractère pour ce poste et que c’est un poste très varié.

M. SIGURET a questionné sur les objectifs de ce poste : Elle a prospecté beaucoup au début et de nouvelles choses arrivent au quotidien, il faut savoir gérer son temps pour ne pas faire que de l’animation car l’événementiel est lourd et 2 à 3 grandes dates sont suffisantes ; mais c’est important en terme d’image.

M. SAHRAOUI a expliqué que la réorganisation du territoire est nécessaire : en 2023 ils ont prévu de définir un parcours client : en effet, 10 nouveau commerces sont arrivés depuis début 2022, il faut faire le choix des bons commerces au bon endroit. Un travail de re urbanisation est nécessaire.

Concernant le marché, leur contrat d’affermage date de 1963, avec la loi EGALIM et l’évolution il faut revoir les choses.

Il y a aussi un marché en semaine car les produits locaux et bio sont peu distribués dans les commerces il manque une petite épicerie de proximité.

Bourse de l’immobilier / locaux vacants 

Une convention avec les agences immobilières est en cours. 

Ils ont aussi un annuaire d’entreprises et ont retenu l’option bourse de l’immobilier avec un prestataire privé. 

Les agences immobilières y voient un moyen supplémentaire de communiquer leurs annonces.

M. BESOLI rajoute lors du conseil communautaire qu’il faut un gros investissement humain mais que ce n’est pas gagné de fédérer les commerces ; il a trouvé que la manager rencontrée était vraiment performante. M. LACOMBE rajoute que notre secteur est différent, elle ne travaille que sur Ste Foy car il y a déjà dans Ste Foy de très nombreux commerces. Madame la Présidente est en train de voir pour mutualiser ce poste, elle propose d’en reparler en janvier.

Suite du compte rendu de la commission développement éco agriculture du 9 novembre 2022

Madame la vice-présidente a expliqué avoir vu dans une revue que la CDC Vallée Dordogne Forêt Bessède avait créé une bourse des locaux vacants pour faciliter les mises en relation, elle a suggéré de rencontrer les élus de ce territoire.

M. RITLEWSKI à St Martin des Combes a expliqué avoir mis à disposition un petit local de 12 m², une opticienne le loue, à St Laurent des Hommes, les élus ont expliqué qu’ils essaient aussi de mettre à disposition leurs locaux toutes charges comprise pour créer de l’activité.

M. SIGURET a rajouté que parfois c’est en camping-car que certaines professions évoluent, les professionnels vont dans les territoires ruraux, les populations âgées apprécient particulièrement.

Madame la vice-présidente a rappelé la convention validée avec la chambre d’agriculture pour la transmission des exploitations, ce travail sur 3 ans nécessite une COPIL qui se réunira annuellement, les travaux doivent démarrer en janvier / février. M. RITLEWSKI et M. DEVAURE ont été nommés délégués à la commission locale installation transmission lors de la commission développement du 9 novembre.

Lors du conseil communautaire, au sujet des locaux vacants : M. BESOLI estime qu’il faut rechercher les propriétaires et que c’est complexe.

M. FLORENTY rajoute que c’est ce qui a été fait à St Médard (coiffeur, restaurant, IDE, kiné). Il manque même de locaux.

Madame la vice-présidente annonce que la signature se fera en janvier pour la convention avec la chambre d’agriculture.

Compte rendu de la commission bâtiments scolaires du 6 décembre 2022

Monsieur le vice-président a excusé l’absence de Madame la Présidente en raison du COVID.

Monsieur le vice-président a fait le point sur les travaux dans les 4 écoles :

A Villamblard, la maternelle est en cours d’agrandissement, le gros œuvre est terminé. Dans le bâtiment de l’élémentaire, une issue de secours a été créée, un escalier pour accéder à la cantine est en cours, la chaufferie bois a été installée.

A Issac, les travaux seront bientôt terminés, le auvent sera installé pendant les vacances de Noël ou février. Un vantail du portail a été volé pendant les travaux, le traitement contre les capricornes est en cours (aléas de chantier…). Dès que la météo le permettra, l’isolation bois sera mise en peinture.

A St Médard, le chantier a été plus compliqué, d’importants problèmes sur le sol des classes ont ralenti le chantier. Il reste des portes, fenêtres, stores à installer, en raison de problème de personnel, l’entreprise n’interviendra qu’aux vacances de février.

A Mussidan, les 2 préaux sont terminés (il reste les gouttières et les descentes à poser), les stores sont installés, l’isolation de la chaufferie est en cours. Mais une mérule a été découverte dans l’entrée de l’élémentaire, des travaux provisoires ont été faits car pour la traiter, il faut démonter des cloisons et ces travaux ne pourront se faire que lors des vacances d’été. Un chiffrage est en cours, selon le coût, ils pourraient être inclus dans la tranche 3 des travaux des bâtiments scolaires.

Monsieur le vice-président a fait le point sur les travaux dans les 10 écoles :

Un tableau a été présenté synthétisant les travaux dans chaque école prévus à l’étude ATD et les travaux préconisés par ACTEBA, MOE retenue.

La MOE a beaucoup tardé à nous rendre les estimatifs, plusieurs réunions ont eu lieu depuis cet été, des réunions avec les utilisateurs de certaines communes ont été sollicitées mais la MOE ne donne pas suite à nos demandes. Nous risquons perdre nos subventions si nous tardons trop à démarrer les travaux. De plus l’enveloppe a beaucoup augmenté.

Le chiffrage de l’ATD avait été revalorisé en février 2022 à 582 k€, si on prend en compte les préconisations de la MOE on arrive à plus de 788 k€.

Pour les Lèches, aucune solution satisfaisante pour la mise aux normes de la cantine existante n’a pas été trouvée. Le réfectoire est trop petit, la cuisine doit être réaménagée avec légumerie et vestiaire. Un accès PMR doit également être mis en œuvre. Les élus des Lèches n’ont pas souhaité retenir la proposition qui leur a été faite : installation d’une cuisine et réfectoire sous le auvent de la salle municipale.

 Monsieur le vice-président a proposé de retenir les travaux de toiture, de toilettes PMR et d’ouverture à distance du portail qui n’étaient pas prévus à l’étude ATD mais qui sont devenus urgents et de remettre la cantine au programme 3 des bâtiments scolaires.

A St Front, une réunion avec les utilisateurs est également nécessaire, la MOE n’a pas chiffré de menuiseries car cela impacterait trop le programme.

A St Georges, l’ATD avait prévu un endroit et la MOE en a proposé un autre moins coûteux et qui convient aux élus.

A St Laurent, les bâtiments scolaires sont immenses et tellement de travaux sont à réaliser qu’il faudra en prévoir dans une tranche 3. Sur le programme 2, la cantine sera traitée.

A St Louis, la MOE n’a pas fait de visite, il s’agit de faire un toute petite réserve et le maire estime l’enveloppe bien trop élevée. Il sera demandé à la MOE de venir sur site.

[Los du conseil, Monsieur le vice-président annonce que la commune propose de réaliser le petit rangement en régie si la CDC achète les matériaux et de réserver le budget prévu par la MOE à la réfection de menuiseries très usagées.]

A St Michel, les travaux prévus par l’ATD concernaient la cantine mais comme les services vétérinaires ont émis un avis favorable depuis, Monsieur le Maire a suggéré une PAC dans une classe et une réfection de sol sous un préau.

Madame CHAIGNEAU a proposé de demander d’autres subventions pour alléger le plan de financement, cela engendrerait d’autres délais qui pourraient nous faire perdre les premières obtenues.

Le plan de financement deviendrait celui-ci :

DEPENSES HT RESSOURCES HT 
TRAVAUX788 151DETR 2020155 968
  Conseil Départemental124 740
MOE etc.86 697Auto-financement CCICP594 140
TOTAL874 848TOTAL874 848

Les élus de la commission ont proposé de soumettre cette troisième version du plan de financement au prochain conseil communautaire.

Monsieur le vice-président a fait le point avec ACTEBA et leur demande un DCE pour le 15 janvier afin de ne pas perdre davantage de temps.

Les élus de la commission [ont reçu] l’APS et [doivent] en vérifier la teneur pour permettre d’avancer sur ce dossier rapidement.

Monsieur le vice-président a présenté l’étude ATD tranche 3 dans 2 écoles :

Madame MOULINIER a détaillé les travaux envisagés dans l’école de Douville dont les clôtures ne sont pas aux normes, la toiture souffre d’infiltrations dans le dortoir de la maternelle, c’est un problème récurrent, il y a aussi à traiter un problème de sécurité avec la mezzanine de la maternelle, enfin le bus rentre dans l’école, il faut créer un espace dédié.

Les élus de Douville ont aussi demandé un chiffrage de panneaux photovoltaïques, néanmoins une étude avec la SEM pour les préaux de Mussidan a démontré en début d’année que ce n’était plus du tout rentable et que la pose pouvait abîmer le toit existant. Ce chiffrage n’est donc pas retenu dans la tranche 3. Le total des rénovations est estimé à 84 600 € HT.

A Montagnac, les élus ont proposé de remplacer les menuiseries extérieures qui sont simple vitrage, isoler les combles et le plancher, installer une VMC, remanier les toitures, remettre tout en peinture, créer un toilette PMR. Le total des travaux est estimé à 112 400 €.

Monsieur le vice-président a proposé de rajouter les LED à ces travaux.

L’objectif de dépôt du dossier demande de subventions est fixé à décembre 2023 en rajoutant à cette 3ème tranche les travaux évoqués plus haut.

Les élus ont débattu de la difficulté de porter un programme de travaux simultanés dans 10 écoles (délais, vacances etc.)

Lors du conseil, M. DURANT demande comment va être fait l’appel d’offre car il faut prévoir de faire des lots géographiques et des lots faisables simultanément pendant les vacances scolaires.

Le montage de cet appel d’offre va être complexe.

M. FLORENTY rappelle que c’est de la rénovation et que c’est autant de découvertes à prévoir lors du chantier.

Les élus débattent de la qualité des MOE qui est essentielle pour le suivi de chantier.

Vente d’une parcelle sur la ZAE de Les Lèches (modification délibération V4) – SCI LES GRAULES

Vu la délibération du 21 février 2022 indiquant un projet d’acquisition de la SCI LES GRAULES d’une surface de 14 121 m2 sur la parcelle AB 653p dont la surface totale est de 24 653 m2 ;

Vu la délibération du 10 mai 2022 précisant le nouveau découpage travaillé avec les autres acquéreurs ;

Vu les nouveaux numéros attribués suite au bornage,

Vu la délibération du 25 août 2022 actant cette vente :

Madame la Présidente rappelle que la SCI LES GRAULES représentée par Christian Pascal TORREGROSSA dont le siège social est situé : ZAE Les Graules – 24400 LES LECHES souhaite toujours se porter acquéreur d’une partie de la parcelle ex AB 653. Les nouveaux numéros ainsi que les surfaces de ces parcelles sont les suivants : AB 637, AB 641, AB 658 (2ha 17a 22ca) sur la commune de Les Lèches et A 298 (27a 69ca) sur la commune de Bourgnac.

La délibération de ce jour porte sur une erreur de dénomination de la parcelle sur la commune de Les Lèches qui n’est pas A 298 mais A 945 (27a 69ca).

Le prix de vente de l’ensemble est négocié à 220 000 € TVA sur marge comprise.

Les membres du Conseil communautaire approuvent cette modification et ce projet de vente à l’unanimité et autorisent Madame la Présidente à signer tout document afférent.

Plan de financement bâtiments scolaires 2ème phase (V3)

Vu la délibération du 8/01/2020 actant le 1er plan de financement de ce programme ;

Vu la délibération du 21/02/2022 révisant le plan de financement (hausse des matières premières et de l’inflation) ;

Vu les premiers travaux de la MOE et ses préconisations ;

Madame la Présidente propose des travaux de rénovation énergétique et de mise aux normes dans les bâtiments scolaires de Beaupouyet, Beauregard et Bassac, Campsegret, Les Lèches, Eyraud Crempse Maurens, St Front de Pradoux, St Georges de Montclar, St Laurent des Hommes, St Louis en l’Isle et St Michel de Double.

DEPENSES HT RESSOURCES HT 
TRAVAUX788 151DETR 2020155 968
  Conseil Départemental124 740
MOE etc.86 697Auto-financement CCICP594 140
TOTAL874 848TOTAL874 848

Les délégués communautaires approuvent le plan de financement révisé à l’unanimité et autorisent Madame la Présidente à lancer les consultations et marchés afférant.

Rapport social unique 2021

Vu l’article 5 de la loi du 6 août 2019 instituant l’élaboration d’un rapport social unique rassemblant les éléments et données à partir desquels sont établies les lignes directrices de gestion ;

Vu le décret n°2020-1493 du 30 novembre 2021 ;

Vu la synthèse du rapport social unique ci-joint ;

Les bases de données sont créées sur un portail dédié par les centres de gestion.

Le rapport social unique doit être présenté chaque année devant l’assemblée délibérante.

Il doit aussi être rendu public sur le site internet avant la fin de l’année N+1.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

Le rapport social unique est consultable ici.

Création d’emplois non permanents pour faire face à un besoin lie à un accroissement temporaire d’activité

(en application de l’article L. 332-23 du code général de la fonction publique)

Le conseil communautaire

Vu la précédente délibération en date du 14 décembre 2021 ;

Vu l’article L. 332-23 du code général de la fonction publique ;

Considérant qu’il est nécessaire de recruter deux agents contractuels pour faire face à un besoin lié à un accroissement temporaire d’activité la crèche l’Isle aux Bambins (ménage supplémentaire lié à la crise sanitaire et biberons des bébés) ;

Considérant la nécessaire continuité du service public ;

Sur le rapport de Madame la Présidente et après en avoir délibéré, décide à l’unanimité la création à compter du 1er janvier 2023 de deux emplois non permanents pour faire face à un besoin lié à un accroissement temporaire d’activité pour les emplois d’agents de crèche relevant de la catégorie hiérarchique C à non complet (25h mensuelles pour le ménage et 30h mensuelles pour les biberons).

Ces emplois non permanents seront occupés par des agents contractuels recrutés par voie de contrat à durée déterminée pour une durée maximum de 12 mois allant du 1er janvier au 31 décembre 2023 inclus.

Ils devront si possible justifier d’un diplôme CAP petite enfance dans le cas de soins auprès des enfants.

La rémunération de ces agents sera calculée par référence à l’indice majoré 352.

Les crédits correspondants sont inscrits au budget.

Recrutement d’agent contractuel sur des emplois non permanents pour faire face à un besoin lie à un accroissement saisonnier d’activité

(en application de l’article L. 332-23 du code général de la fonction publique)

Vu l’article L. 332-23 du code général de la fonction publique ;

Considérant qu’en prévision de lasaison estivale, il est nécessaire de renforcer les services du musée André Voulgre et de l’office de tourisme pour la période mai – septembre 2023 ;

Considérant qu’il peut être fait appel à du personnel recruté en qualité d’agent contractuel pour faire face à des besoins liés à un accroissement saisonnier d’activité ;

Sur le rapport de Madame laPrésidente et après en avoir délibéré ; décide d’autoriser Madame laPrésidente à recruter des agents contractuels pour faire face à des besoins liés à un accroissement saisonnier d’activité pour une période de 5 mois.

A ce titre, sera créé au maximum un emploi à temps complet dans le grade d’adjoint d’animationrelevant de la catégorie C pour exercer les fonctions d’agent d’accueil ;

Madame laPrésidente sera chargée de la constatation des besoins concernés ainsi que de la détermination des niveaux de recrutement et de rémunération des candidats selon la nature des fonctions et de leur profil. La rémunération sera limitée à l’indice majoré 352.

Les crédits correspondants sont inscrits au budget.

Recrutement d’un vacataire

Vu le Code général des collectivités territoriales ;

Vu la loi ASAP n°2020-1525 du 7 décembre 2020 (Accélération Simplification de l’Action Publique)

Vu le décret n°88-145 du 15 février 1988 pris pour l’application de l’article 136 de la loi du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale et relatif aux agents contractuels de la fonction publique territoriale, notamment son article 1er ;

Madame la Présidente indique aux membres du conseil communautaireque les collectivités territoriales et leurs établissements publics peuvent recruter des vacataires.

Madame la Présidente informe les membres du conseil communautaireque pour pouvoir recruter un vacataire, les trois conditions suivantes doivent être réunies :

  • recrutement pour exécuter un acte déterminé,
  • recrutement discontinu dans le temps et répondant à un besoin ponctuel de l’établissement public,
  • rémunération attachée à l’acte.

Il est proposé aux membres du conseil communautairede recruter un vacataire pour effectuer des séances de supervision à la crèche comme le prévoit la loi ASAP et pour une durée de 2h minimum (3 séances en soirée par an) pour la période du 1er janvier au 31 décembre 2023.

Il est proposé également aux membres du conseil communautaireque chaque vacation soit rémunérée sur la base d’un forfait brut de 200 € pour une soirée.

Après en avoir délibéré, leconseil communautaire, décide d’autoriser Madame la Présidente à recruter un vacataire pour l’année 2023 ; de fixer la rémunération de chaque vacation sur la base d’un forfait brut de 200 € pour une soirée ; d’inscrire les crédits nécessaires au budget ; de donner tout pouvoir à Madame la Présidente pour signer les documents et actes afférents à cette décision.

Création d’emploi de rédacteur

La Présidente rappelle à l’assemblée :

Conformément à l’article L 313-1 du code général de la fonction publique, les emplois de chaque collectivité ou établissement sont créés par l’organe délibérant de la collectivité ou de l’établissement.

Il appartient donc au conseil communautaire de fixer l’effectif des emplois nécessaires au fonctionnement des services.

La délibération portant création d’un emploi permanent doit préciser :

  • le grade ou, le cas échéant, les grades correspondant à l’emploi créé,
  • la catégorie hiérarchique dont l’emploi relève,
  • la durée hebdomadaire de service afférente à l’emploi en fraction de temps complet exprimée en heures et minutes,

Compte tenu de la suppression d’un poste d’adjoint administratif,

La Présidente propose à l’assemblée la création d’un emploi permanent de rédacteur à temps complet à raison de 35 h 00mn hebdomadaires annualisées, à compter du 1er janvier 2023.

A ce titre, cet emploi sera occupé par un fonctionnaire appartenant au cadre d’emplois des rédacteurs territoriaux au grade de rédacteur relevant de la catégorie hiérarchique B,

L’agent affecté à cet emploi sera chargé des fonctions suivantes : Secrétaire comptable

  • Comptabilité de fonctionnement
  • Suivi administratif courant
  • France Services

La rémunération et le déroulement de la carrière correspondront au cadre d’emplois concerné.

Les délégués communautaires adoptent à l’unanimité.

Création d’emploi d’EJE

La Présidente rappelle à l’assemblée :

Conformément à l’article L 313-1 du code général de la fonction publique, les emplois de chaque collectivité ou établissement sont créés par l’organe délibérant de la collectivité ou de l’établissement.

Il appartient donc au conseil communautaire de fixer l’effectif des emplois nécessaires au fonctionnement des services.

La délibération portant création d’un emploi permanent doit préciser :

  • le grade ou, le cas échéant, les grades correspondant à l’emploi créé,
  • la catégorie hiérarchique dont l’emploi relève,
  • la durée hebdomadaire de service afférente à l’emploi en fraction de temps complet exprimée en heures et minutes,

Compte tenu de la suppression d’un poste d’éducateur de jeunes enfants (contractuel),

La Présidente propose à l’assemblée la création d’un emploi permanent d’éducateur de jeunes enfants (titulaire) à temps complet à raison de 35 h 00mn hebdomadaires annualisées, à compter du 1er janvier 2023.

A ce titre, cet emploi sera occupé par un fonctionnaire appartenant au cadre d’emplois des éducateurs de jeunes enfants territoriaux au grade d’éducateur de jeunes enfants relevant de la catégorie hiérarchique A.

L’agent affecté à cet emploi sera chargé des fonctions suivantes :

  • Directeur adjoint de la crèche de Mussidan
  • Educateur de jeunes enfants (tournant dans le roulement de l’équipe de la crèche)

La rémunération et le déroulement de la carrière correspondront au cadre d’emplois concerné.

Les délégués communautaires adoptent à l’unanimité.

Création d’emploi de rédacteur principal 1ère classe

La Présidente rappelle à l’assemblée :

Conformément à l’article L 313-1 du code général de la fonction publique, les emplois de chaque collectivité ou établissement sont créés par l’organe délibérant de la collectivité ou de l’établissement.

Il appartient donc au conseil communautaire de fixer l’effectif des emplois nécessaires au fonctionnement des services.

La délibération portant création d’un emploi permanent doit préciser :

Compte tenu de la suppression d’un poste de rédacteur principal 2ème classe,

La Présidente propose à l’assemblée :

La création d’un emploi permanent de rédacteur principal 1ère classe à temps complet à raison de 35 h 00mn hebdomadaires annualisées, à compter du 1er janvier 2023.

A ce titre, cet emploi sera occupé par un fonctionnaire appartenant au cadre d’emplois des rédacteurs territoriaux au grade de rédacteur relevant de la catégorie hiérarchique B,

L’agent affecté à cet emploi sera chargé des fonctions suivantes : Responsable de l’office de tourisme Mussidan Villamblard.

La rémunération et le déroulement de la carrière correspondront au cadre d’emplois concerné.

Les délégués communautaires adoptent à l’unanimité.

Modification du tableau des effectifs

Vu le précédent tableau des effectifs adopté par le conseil communautaire le 20 décembre 2021 ;

Vu la loi n°84-53 du 26 janvier 1984 modifiée, portant dispositions statutaires relatives à la Fonction Publique Territoriale, notamment en son article 25 ;

Vu la loi n°2019-828 du 6 août 2019 de transformation de la fonction publique notamment son article 93 ;

Vu le décret n°2020-569 du 13 mai 2020 fixant pour une période limitée les modalités dérogatoires d’accès par la voie du détachement à un corps ou cadre d’emplois de niveau supérieur ou de catégorie supérieure instituées en faveur des fonctionnaires bénéficiaires de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés ;

Vu la délibération du Conseil communautaire du 3 novembre 2022 actant la mise en place du dispositif dérogatoire d’accès par la voie du détachement à un cadre d’emplois de niveau supérieur ou de catégorie supérieure, en faveur des fonctionnaires bénéficiaires de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés de la Communauté de communes.

Vu la suppression d’un poste d’adjoint administratif et la création d’un poste de rédacteur ;

Vu la suppression d’un poste de rédacteur pcpal 2ème classe et la création d’un poste de rédacteur pcpal 1ère classe ;

Vu la transformation du poste d’EJE (non titulaire) en poste titulaire ;

Madame la Présidente propose de modifier le tableau des effectifs comme suit, à compter du 1er janvier 2023 ;

Après en avoir délibéré, le conseil communautaire décide de fixer les effectifs du personnel comme suit :

Nature de l’emploiTps travailCatégorieEMPLOIS PERMANENTS FONCTIONNAIRES 
    
  Filière administrative : 
Chargée de mission développement durable et PVDpleinBRédacteur principal 1ère classe 
Responsable office de tourismepleinBRédacteur principal 1ère classe 
Secrétaire comptablepleinBRédacteur 
Secrétaire comptablepleinCAdjoint administratif principal 1ère classe 
Chargé de communicationpleinCAdjoint administratif 
   
 Filière médico- sociale : 
Directrice crèchepleinAInfirmière en soins généraux hors classe 
EJE crèchepleinAEducatrice de jeunes enfants 
Auxi crèchepleinBAuxiliaire de puériculture principal 1ère classe 
   
 Filière animation : 
Responsable RAMpleinCAdjoint territorial d’animation 
Agent d’accueil office de tourismepleinCAdjoint territorial d’animation 
   
 Filière culturelle 
Responsable muséepleinBAssistant de conservation principal 2ème classe 
   
 Filière technique : 
Agent techniquepleinCAgent de maîtrise principal 
Agent crèchepleinCAgent de maîtrise 
Agent crèche3 pleinCAdjoint technique principal 1ère classe 
Agent crèchepleinCAdjoint technique principal 2ème classe 
Agent polyvalent muséepleinCAdjoint technique principal 2ème classe 
Agent crèche2 pleinCAdjoint technique 
FonctionsETP EMPLOIS PERMANENTS NON TITULAIRES 
  Filière administrative : 
Directrice Générale des ServicespleinAAttaché principal territorial 

Les élus adoptent à l’unanimité le tableau des effectifs.

Assurance du personnel (CNP)

Madame la Présidente explique que les contrats d’assurance relatifs à la protection sociale des agents permettent à la collectivité employeur de s’assurer pour les risques demeurant à sa charge.

Madame la Présidente propose de renouveler le contrat de prévoyance collective auprès de la CNP et sollicite le Conseil Communautaire afin de l’autoriser à signer le contrat, la convention de gestion avec le Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale et tout document afférant à cette affaire.

L’assemblée approuve à l’unanimité la décision proposée par la Présidente.

Délibération concernant les investissements 2023 (budget principal)

Vu l’article L1612-1 du CGCT ;

Madame la Présidente rappelle aux membres du conseil communautaire que le budget primitif de l’année 2023 sera voté début 2023.

Afin de pouvoir engager certains investissements non prévus au budget de l’année précédente, en application de la réglementation en vigueur, le conseil communautaire a la faculté d’autoriser la Présidente à ordonnancer des dépenses en section d’investissement, à concurrence du ¼ du montant des dépenses d’investissements inscrites au budget de l’année précédente.

Après en avoir délibéré, le conseil communautaire, à l’unanimité autorise dans l’attente du vote du budget primitif 2023, la Présidente à ordonnancer des dépenses en section d’investissement au titre de l’année 2023 dans la limite de ¼ du montant des dépenses d’investissements inscrites au budget de l’année 2022.

Elle précise que les crédits nécessaires seront inscrits au budget primitif 2023.

Madame la Présidente expose que nous aurons à régler

  • des frais liés à la révision des PLU et à des frais de bornage au compte 202 pour 1250 € maxi
  • des études dans le cadre de la GEMAPI avec la CAB au compte 2041411 pour 1 118 € maxi
  • un fonds de concours au SMBI (label pêche) au compte 2041581 pour 6126.50 € maxi
  • des aides aux entreprises au compte 20421 pour 2500 € maxi
  • des aides aux entreprises au compte 20422 pour 146.44 € maxi
  • des achats pour les bâtiments pour 2500 € maxi
  • des achats de mobiliers et informatique pour les services pour 4750 € maxi
  • des frais pour les bâtiments mis à disposition de la CDC au compte 2317 pour 149604.42 € maxi

dans la limite du ¼ du BP voté en 2022 :

CompteBP 2022 1/4
202     Frais de réalisation de doc cadastre5 000,001 250,00
2031     Frais d’études25 000,006 250,00
2041411 – Communes du GFP – Biens mobiliers, matériel et études4 472,001 118,00
2041581 – Autres groupements – Biens mobiliers, matériel et études24 506,006 126,50
2041582 – Autres groupements – Bâtiments et installations82 794,0020 698,50
20421 – Privé – Biens mobiliers, matériel et études10 000,002 500,00
20422 – Privé – Bâtiments et installations585,75146,44
21318 – Autres Bâtiments publics10 000,002 500,00
21731 – Bâtiments publics10 000,002 500,00
21784 – Mobilier5 000,001 250,00
2183 – Matériel de bureau et matériel informatique9 000,002 250,00
2184 – Mobilier5 000,001 250,00
2317 – Immo corporelles reçues au titre d’une mise à dispo598 417,67149 604,42

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.


Délibération concernant les investissements 2023 (budget annexe logements)

Vu l’article L1612-1 du CGCT ;

Madame la Présidente rappelle aux membres du conseil communautaire que le budget primitif de l’année 2023 sera voté début 2023.

Afin de pouvoir engager certains investissements non prévus au budget de l’année précédente, en application de la réglementation en vigueur, le conseil communautaire a la faculté d’autoriser la Présidente à ordonnancer des dépenses en section d’investissement, à concurrence du ¼ du montant des dépenses d’investissements inscrites au budget de l’année précédente.

Après en avoir délibéré, le conseil communautaire, à l’unanimité autorise dans l’attente du vote du budget primitif 2023, la Présidente à ordonnancer des dépenses en section d’investissement au titre de l’année 2023 dans la limite de ¼ du montant des dépenses d’investissements inscrites au budget de l’année 2022.

Elle précise que les crédits nécessaires seront inscrits au budget primitif 2023.

Des remboursements de caution à des locataires sur le départ seront nécessaires pour 1250 € maxi, ainsi que des travaux sur les 22 logements de la communauté de communes au compte 21732 pour 625€ et au compte 2313 pour 15 960.32 €, tout cela dans la limite du ¼ du budget N-1 :

CompteBP 2022 1/4
165 – Dépôts et cautionnements reçus5 000,00 €1 250,00 €
21732 – Immeubles de rapport2 500,00 €625,00 €
2313     Immo corporelles en cours : Constructions63 841,29 €15 960,32 €
Total71 341,29 €17 835,32 €

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

DM n°1 (ZAE les Lèches)

Madame la Présidente explique qu’il y a lieu de procéder aux écritures de stock sur le budget annexe :

FONCTIONNEMENT
DEPENSES
71355-042  + 297 300€
6522            – 195 597€
RECETTES
71355-042  + 101 703€

INVESTISSEMENT
DEPENSES
3555-040   + 101 703€
RECETTES
3555-040  + 297 300€
L’assemblée approuve à l’unanimité la décision proposée par la Présidente.

Clôture du budget annexe de la ZAE de Bourgnac

Madame la Présidente propose au conseil communautaire de clôturer ce budget annexe.

La balance comptable de ce budget annexe présente des compte de tiers et de bilan avec les soldes suivants :
compte  119 (report à nouveau débiteur) :     11 070,20
compte 3555 ( stock de terrains) :                    9 302,95
compte 4514  (liaison avec BP )  :                   20 415,15
Madame la Présidente propose de réintégrer dans le budget principal le stock de terrains que nous renonçons à viabiliser et d’équilibrer ce budget annexe pour permettre sa clôture.

Les délégués communautaires approuvent à l’unanimité.

Subvention aux enfants du pays de Beleyme

Vu la demande en date du 10/11/2022 de l’association des enfants du Pays de Beleyme ;

Les élus sont sollicités pour allouer à l’association des enfants du Pays de Beleyme une subvention de 5471 € afin de permettre l’équipement du centre de loisirs de Montagnac et Maurens qui a vu le jour cet été, les élus sont favorables à l’unanimité.

Ils autorisent la Présidente à signer tout document nécessaire à l’octroi de cette subvention.

Contrat régional de développement et de transitions (2023-2025)

Madame la Présidente rappelle que par délibération du 21 mars 2022, la Région Nouvelle Aquitaine a proposé un nouveau contrat dénommé contrat de développement et de transitions, toujours à l’échelle du Pays. Ce nouveau contrat, initialement envisagé jusqu’en 2029, vise à accélérer des projets de développement répondant à des enjeux de transition et d’attractivité pour la période 2023-2025 :

  • Il constitue le cadre de territorialisation de la feuille de route Néo Terra, en cohérence avec les objectifs des 2 schémas régionaux économique (SRDEII) et d’aménagement (SRADDET),
  • Il s’appuie sur une carte de la densité de population transmise aux territoires, critère retenu par la Région pour distinguer les communes rurales et urbaines (cf. ci-dessous),
  • Il permet à la Région, dans le cadre de ses compétences, de soutenir plus fortement les projets de développement, de transition et d’innovation en milieu rural, tels que l’accès aux services essentiels, l’agriculture, la transition écologique et énergétique, la santé, l’éducation, l’activité économique, les mobilités, ou encore le logement.
  • Il est évolutif pour tenir compte de la vie des projets (nouveaux projets, retraits, etc.) et de l’évolution des règlements de la Région. Il pourra être reconduit pour l’année 2026, qui sera consacrée à la préparation d’un nouveau contrat de territoire pour la période 2027-2029.

Le projet de contrat régional 2023-2025

Le projet de contrat (joint au présent rapport) est composé du contrat en tant que tel, auquel sont annexés trois documents :

  • une note d’enjeux (annexe 1)
  • la liste des projets ainsi que l’ingénierie pouvant bénéficier d’un accompagnement régional sur les trois années du contrat (annexe 2)
  • la carte de la densité de population retenue par la Région (annexe 3),

Le cadre stratégique :

Le contrat est assis sur une stratégie territoriale partagée « Isle en Périgord 2030 » construite selon deux axes stratégiques déclinés en sous-axes, qui ont permis d’ordonnancer les projets :

  • Axe stratégique n°1 : rendre le cadre de vie qu’offre le territoire toujours plus attractif et solidaire
  • Axe stratégique n°2 : développer son économie de façon innovante et solidaire

Les actions retenues par la Région et inscrites au contrat :

Plus de 150 fiches-projets transmises à la Région ont fait l’objet d’une analyse d’éligibilité par les services concernés. Au total, 46 projets ont été retenus pour la période 2023-2025 à l’échelle du Pays (communes, 4 EPCI, partenaires) et classés selon leur niveau de maturité :

  • 23 projets considérés comme « matures » pour lesquels la Région peut presque toujours indiquer un montant de financement, avec un total de 4,7 M€ (compris projets CPER),
  • 23 projets considérés « en amorçage » et pour lesquels la Région n’est pas en mesure de se prononcer financièrement à cette étape (hormis pour 2 projets : 99 056 €)
  • 4 projets concernent les postes d’ingénierie du Pays de l’Isle en Périgord que la Région finance à hauteur de 217 500 euros.

Cela porte donc le positionnement financier de la Région à cette étape à 5 023 764 € sur 26 projets, soit 52 % des projets inscrits au contrat (cf. détail en annexe 2 du contrat), répartis en projets matures et en amorçage.

Le plan d’actions pluriannuel annexé au contrat pourra être complété et amendé au fur et à mesure de la mise en œuvre de la stratégie territoriale.

La gouvernance du contrat

Le comité de pilotage du contrat est composé de l’élue de la Région, du Président du syndicat mixte du Pays de l’Isle en Périgord, des présidents des 4 EPCI, des 4 maires ruraux désignés, et d’acteurs de la société civile.

Ce comité de pilotage et de suivi pourra valider l’inscription de nouveaux projets au plan d’actions pluriannuel, ainsi que l’éventuel retrait ou modification de projets déjà inscrits. A l’issue de chaque comité de pilotage, le plan d’actions pluriannuel sera ainsi actualisé.

Madame la Présidente propose aux membres de Conseil communautaire de valider la composition du présent contrat et de l’autoriser à le signer.

Les membres du Conseil communautaire, à l’unanimité, valident le présent contrat et autorisent, la Présidente à le signer ainsi que tout document s’y afférent.

Motion pour l’EHPAD de Vergt

Monsieur OLLIVIER détaille les démarches entreprises pour essayer de conserver ces places d’EHPAD à Vergt : il y a un EHPAD à Villamblard, à Vergt et à Montagnac dans le Périgord central, les élus sont attachés à conserver ces établissements et ces places.

M. LOTTERIE estime que la commune de Vergt pourrait récupérer ces places à travers son CCAS assez facilement.

Les élus approuvent unanimement cette motion.

 « POUR LE MAINTIEN DE L’EHPAD de VERGT »

Motion présentée par la Communauté de Communes Isle et Crempse en Périgord

Les élus de la communauté de communes Isle et Crempse en Périgord, sensibles au juste équilibre entre les communes dites urbaines et celles relevant de la ruralité, manifestent un soutien sans ambigüité au maintien de l’EHPAD de la Commune de VERGT, par solidarité avec les résidents, mais également envers le personnel, les familles et les élus du secteur.

La décision brutale de fermer cet établissement met à mal le principe même de service de proximité en zone rurale ; l’absence de concertation, de la part de la société KORIAN, à la surface financière pourtant indiscutable, et le peu de considération pour sa mission d’accueil de personnes en situation de fragilité sont condamnables.

Les élus demandent également au Président du Conseil Départemental de  s’opposer au transfert des lits sur la Commune de TRELISSAC et de prendre toutes les dispositions afin d’assurer la continuité de ce service sur ce territoire.

Chacun doit afficher une détermination sans faille, pour faire en sorte qu’une décision qui fait honneur à nos ainés, soit adoptée.

Questions diverses

M. LHOMME de la SARL Pro Sport (les canoës) nous avait mis au Tribunal Administratif il y a quelques années, celui-ci a rendu son jugement en notre faveur et débouté M. LHOMME.

Le SMBI attire notre attention sur le fait qu’ils ont du mal à obtenir le quorum lors de leurs conseils, Madame la Présidente en appelle aux élus.

Le conseil départemental a octroyé à la CCICP 14 017.48 € (solde du fonds de péréquation de la taxe pro 2022).

Le CAUE a été contacté par une société de distribution responsable de la diffusion du film Mission régénération en France. Ce film traite du rôle des sols et des pratiques agricoles dans la lutte contre le changement climatique (bande annonce en français ici). Dans le cadre de « Aux actes ! », le CAUE nous propose d’organiser des séances de ciné-débat autour de ce film à l’occasion de la Semaine internationale pour les alternatives aux pesticides, du 20 au 30 mars 2023.

Madame la Présidente propose de voir avec le château Barrière à Villamblard si cela est envisageable.

Les élus souhaitent s’organiser pour les cérémonies de vœux : ils communiquent leurs dates à la CCICP et un tableau sera alimenté sur DROPBOX.

M. COUZILLE expose qu’il y avait la réunion du conseil syndical du Pays de l’Isle qui arrête le SCoT définitivement hier soir. Beaucoup d’élus n’étaient pas satisfaits avant, ils ne le sont pas non plus à présent.

En août 2027 ; tous les PLUi devront être finis, il suggère de lancer le PLUi de notre interco.

Le SCoT devrait être validé fin 2023. Madame la Présidente a rencontré la DDT et propose en effet de commencer à travailler cela dès janvier 2023. Cela prend des années.

M. DONNETTE a assisté à une réunion à St Antoine de Breuilh pour la GEMAPI qui concerne Beaupouyet pour une toute petite partie de la Lidoire. Un très gros projet est prévu, mais rien n’est chiffré, M. GROSS intervient avec Vincent LABAILS qui complète : 19 mois d’études en 3 tranches, l’estimation viendra plus tard en effet.

M. DONNETTE évoque l’assainissement collectif qui passera à l’intercommunalité en 2026.

M. DURANT estime que le SRADETT va être retravaillé et que la loi climat et résilience risque faire bouger les lignes.

Mme CHAIGNEAU demande si notre PCAET pourrait être modifié pour ne plus parler d’éoliennes aux Lèches. Madame la Présidente expose que la révision du PCAET n’est pas programmée actuellement.

Mme WYSS demande à avoir un jour fixe de réunion de conseil communautaire calé de type tous les derniers lundis du mois par exemple. Elle sonde ses collègues délégués communautaires : M. FLORENTY estime que c’est plutôt une bonne idée.

M. PREVOT demande pour les fichiers logements vacants si les communes doivent les retravailler, en effet, Madame la Présidente pense que les services de la CCICP ne peuvent pas avoir les informations, seules les communes peuvent le faire.

La séance est levée à 21h30