PV du conseil communautaire du 29 juillet 2019

L’an deux mille dix-neuf, le vingt-neuf juillet à dix-neuf heures trente, les membres du conseil communautaire se sont réunis à la salle des fêtes de St Jean d’Eyraud, commune Eyraud Crempse Maurens, sur la convocation qui leur a été adressée par la Présidente de la communauté de communes Isle et Crempse en Périgord, conformément à l’article L5211-11 du code général des collectivités territoriales applicables en la matière.

Nombre de délégués en exercice : 47

Nombre de présents : 27

Nombre de votants : 35

Date de la convocation : 22 juillet 2019

Présents : M. Jean Luc GROSS, Mme Jeanne BOUCHERIE M. Alain OLLIVIER, M. Jean Pierre DELAGE, M. Jean Paul VILLEPONTOUX, Mme Denise WYSS, M. Lucien LIMOUSI, M. Jean François MELKEBEKE, M. Jean Claude PREVOT, M. Christophe EHRISMANN, Mme Liliane ESCAT, Mme Bernadette FAURE, M. Philippe FLAMANT, M. Alain PALISSE, Mme Agnès VILLENEUVE, M. Daniel TOURNIER, M. Pierre André CROUZILLE, Mme Marie Claude PAILLOT, M. Jean Claude DAREAU, Mme Marie Rose VEYSSIERE, M. Jean Claude ECLANCHER, M. Jean Luc MASSIAS, M. Jean Luc TOMSKI, M. Michel FLORENTY,  Jean François MALARD, M. Serge DURANT, M. Michel CAMPAGNAUD.

Absente présence du suppléant :

M. Bernard DENOIX,

Absents ayant donné procuration :

M. Bertrand MATHIEU à M. LIMOUSI, M. Stéphane TRIQUART à Mme ESCAT, M. Jacques FROIDEFON à Mme VILLENEUVE, M. Serge OLIVIER à MELKEBEKE, Mme Nicole CADE à M. MALARD, M. Thierry MILLAC à M. ECLANCHER, M. Hervé DURST à Mme VEYSSIERE, M. Sylvain LESSENOT à M. FLORENTY,
Excusées : M. Flore BOYER, Mme Fabienne DELORT,
Absents : M. Gérard MALAUBIER, Mme Laurette CHINOUILH, Mme Claudine GOUDEAU, M. Jean Pierre DEFFREIX, M. Jean Claude CASERIS, Mme Annick GAY, Mme Isabelle BARRY, M. Bernard GUERINEL, Mme Ghislaine COUZON, M. Jean Luc ALARY

A été nommé Secrétaire de séance :

M. VILLEPONTOUX

Madame la Présidente propose de rajouter à l’ordre du jour une délibération concernant une délibération modificative n°2 au budget annexe des logements. Les élus sont favorables au rajout de cette délibération.

  • Modification statutaire (prise de la compétence « défense des forêts contre les incendies et desserte forestière ») et adhésion au Syndicat Mixte Ouvert de Défense des Forêts Contre les Incendies du département de la Dordogne (SMO DFCI 24)

Cf. DROPBOX

Monsieur le vice-président et Président du syndicat DFCI apporte les explications nécessaires à la bonne compréhension du sujet, la question de la défense incendie des forêts est complexe et doit être conçue à l’échelle du département car le feu ne s’arrête pas aux frontières administratives.

Par arrêté préfectoral du 10 août 2018, (proposition n° 36 du schéma départemental de coopération intercommunale du 30 mars 2016) le syndicat est né, outil institutionnel efficace et opérationnel.

Sur 25 communes de la communauté de communes 19 sont membres du SMO à titre isolé.

Si la CDC se dote de la compétence concernée, elle adhère au SMO pour l’ensemble de son territoire.

La participation financière de la CDC serait calculée comme suit : VALEUR / 2 × MONTANT

avec VALEUR : Population totale INSEE de la communauté de communes + Surface forestière de la communauté de communes

et MONTANT voté annuellement en conseil syndical.

La CDC disposerait de 3 sièges dans le syndicat mixte ouvert avec autant de suppléants.

Le Conseil Communautaire après avoir délibéré :

  • Approuve le transfert de la compétence « Défense des Forêts Contre les Incendies et desserte forestière » et la modification statutaire inhérente à ce transfert
  • Décide d’adhérer au Syndicat Mixte Ouvert DFCI 24 pour l’ensemble du territoire de la communauté de communes Isle et Crempse en Périgord
  • Décide d’inviter les communes à délibérer dans le délai de trois mois à compter de la notification de la présente délibération, sur le transfert de compétence proposé et sur l’adhésion au Syndicat Mixte Ouvert DFCI 24.
  • Acquisition immeuble pour la maison de santé pluridisciplinaire

Madame la Présidente rappelle à l’assemblée le projet de maison de santé pluridisciplinaire implanté à Mussidan. Il est nécessaire d’acquérir le bâtiment cadastré AC (6a54ca) n°319 appartenant à Monsieur LAPORTE Patrick, situé rue Henri Moze à Mussidan (24400).

Elle propose que l’acquisition soit faite moyennant le prix de 90 000 €.

Elle propose le recours au notaire de Villamblard pour l’acte.

Le Conseil Communautaire, après en avoir délibéré, approuve le projet et autorise Madame la Présidente à signer l’acte notarié et tout document nécessaire à l’aboutissement de l’achat.

  • FPIC : Droit commun

Madame la Présidente précise que le système de péréquation appelé le FPIC consiste à prélever une partie des ressources de certaines intercommunalités et communes pour la reverser à des intercommunalités ou communes moins favorisées.

Concernant la répartition de ce fonds entre l’EPCI et les communes membres, Madame la Présidente propose d’adopter la répartition dite de droit commun.

Après en avoir délibéré, le Conseil de Communauté, à l’unanimité :

– décide d’adopter la répartition du fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales de droit commun,

– donne tout pouvoir à Madame la Présidente pour la mise en œuvre de cette décision.

  • Compte rendu de la commission logements du 17 juin 2019

Monsieur le vice-Président a fait le point sur les rénovations énergétiques intervenues dans les 6 logements de St Médard et St Front et celle du logement de Bourgnac, ce chantier a été réceptionné et les travaux donnent satisfaction.

A ensuite été abordée la question de la rénovation des 7 logements de Villamblard, après moults changements de plans, il est désormais possible de proposer la création de 8 logements à la place des 7 prévus initialement.

Dans le cadre de ce lourd dossier tant en terme de travaux que de financement, l’enjeu est de trouver de la superficie habitable suffisamment pour permettre l’équilibre de cette opération.

Les loyers seront conventionnés à hauteur de 5.22 € /m². Les services de l’état ont exposé qu’il n’y a pas de plafond et que le loyer serait ainsi fixé.

Les plans ont été présentés aux membres de la commission, il s’agit de créer en RDC un T3 de 59 m², un T3 de 65 m² et un T2 de 48 m², au premier étage de la grange un T3 de 65 m² et deux T2 de 42 et 43 m² au 3ème étage de la grange accessibles aussi via l’ascenseur du bâtiment communautaire si besoin. Au premier étage du bâtiment principal il y aurait un duplex T3  de 71 m² et un studio de 23 m².

Le coût détaillé de l’opération a été présenté.

Un dossier avait été déposé auprès des bâtiments de France notamment pour l’impact du changement de façade à la grange, le retour a été positif. Les élus de la commission ont approuvé les plans proposés, il faudra donc déposer un nouveau dossier aux bâtiments de France et un permis de construire.

Les entreprises sont actuellement consultées, le retour des offres est attendu pour le 21 août.

Il a été projeté une prospective du budget annexe des logements jusqu’en 2023.

Le recours à l’emprunt sera augmenté. Un nouveau plan de financement sera affiné après ouverture des plis.

Le plan de financement du dossier a été présenté, les travaux ont un coût de 100 000 € de plus que prévu initialement, ces travaux nécessiteront un apport du budget principal au budget annexe des logements d’environ 100 000 € pour équilibrer l’opération en 2020.

Le budget annexe risque d’être structurellement déficitaire entre 5 et 10 000 € annuels car les charges pourraient être supérieures aux recettes dans les années à venir.

Une demande d’aide supplémentaire a été faite à la région puisque création d’un 8ème logement mais cela n’est pas une recette certaine.

Les élus de la commission ont approuvé le projet, assurés de la nécessité de créer des logements dans les centres bourgs ruraux.

Depuis cette commission, il est proposé de doubler l’opération logements sociaux d’une rénovation de la maison des services publics, en effet des travaux sont nécessaires, une subvention pourra être solliciter auprès des services départementaux.

  • Plan de financement prévisionnel 8 logements sociaux (V3) et rénovation maison de services au public à Villamblard

Vu la délibération de la CCICIP du 17 octobre 2017 programmant ces travaux ;

Vu les délibérations de plan de financement en date du 11/1/2018  puis du 25/9/2018 ;

Vu l’octroi d’une première tranche de DETR en 2018 et d’une seconde en 2019 ;

Vu l’octroi de la subvention RENO’AQT du conseil régional ;

Vu la délibération pour un emprunt en date du 23/10/2018 ;

La communauté de communes Isle et Crempse en Périgord décide de rénover 8 logements au lieu des 7 initialement prévus dans un bâtiment qui jouxte la maison de services au public de Villamblard mais aussi de rénover partiellement la maison de services au public elle-même.

Madame la Présidente expose au Conseil Communautaire les avancées du projet portant sur les logements de l’immeuble situé 19 avenue Edouard DUPUY et sur les rénovations prévues dans la maison des services au public à Villamblard.

Le plan de financement prévisionnel de cette opération devient le suivant :

Co financeurs Travaux de création de logements HT
Conseil Régional RENO’AQ 66 000 € Travaux 602 153 €
DETR 2018 51 765 € Bureaux et maîtrise d’œuvre 53 072 €
DETR 2019 77 647 €
Conseil Départemental 112 576 €
Autofinancement (emprunt) 347 236 €
655 224 € TOTAL 655 225 €
Co financeurs Travaux de rénovation de la maison de services au public HT
Conseil Départemental 17 539 € Travaux 70 156 €
Autofinancement (emprunt) 58 229 € Bureaux et maîtrise d’œuvre 5 612 €
75 768 € TOTAL 75 768 €

Après en avoir délibéré, le Conseil Communautaire décide à l’unanimité d’autoriser  Madame la Présidente à solliciter des demandes de subventions pour financer cette opération, à effectuer toutes les démarches nécessaires et signer tous les actes afférents à cette opération.

  • Convention d’occupation du domaine public (compteur de passage au château Barrière de Villamblard)

Madame la Présidente expose que la CDC a acheté un compteur de passages comme il en existe sur la véloroute et au Mémorial de la Résistance à St Etienne de Puycorbier, pour le château Barrière de Villamblard permettant de mesurer la fréquentation de ces différents sites.

Elle sollicite l’assemblée pour l’autoriser à signer une convention d’occupation du domaine public en ce sens.

  • Tarification séjour estival CAS’ADO

Madame la Présidente expose que les jeunes de CAS’ADO participent cette année à un échange avec les jeunes de Trélissac. Ils passent la semaine à Trélissac et participent à des activités de pleine nature ensemble.

Quotient 0<622 Quotient 623<999 Quotient 1000 et +
40€ 45€ 50€

Les délégués communautaires autorisent à l’unanimité la Présidente à appliquer cette tarification.

La communauté de communes membre du Syndicat Mixte Périgord Numérique participe à l’aménagement numérique territoire, comme l’ensemble des intercommunalités de la Dordogne.

Le SMPN a pour vocation la construction du réseau Très Haut Débit (THD) sur le territoire de la Dordogne.

Sur la base des objectifs inscrits au plan pluriannuel d’investissement définis dans la première version du Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique (2014) :

Aujourd’hui, les travaux de Montée en Débit (MED) s’achèvent. Ces travaux ont consisté à opticaliser les 92 Nœuds de Raccordements Abonnés-Zone d’Ombre (NRA-ZO) départementaux et à construire 118 Points de Raccordements Mutualisés (PRM), soit au total 210 opérations de MeD.

La construction du réseau public de fibre optique est en cours. Les premières plaques sont en cours de déploiement, les premiers Nœuds de Raccordement Optique ont été installés dès la fin de l’année 2018. Fin 2019, ce seront plus de 86 communes qui seront concernées soit par les études soit par les travaux et la phase 1 sera complétement déployée en 2021.

Concernant les entreprises de Dordogne qui ont des besoins de connectivité évidents, qui varient selon leur taille, leur activité, leurs moyens financiers et le territoire sur lequel elles sont installées. Mais ces besoins sont complexes et diffèrent des solutions habituellement proposées pour les particuliers. Répondre à ces attentes est indispensable au maintien des bassins d’emploi sur les territoires. C’est aussi une condition de leur développement. Le plan Périgord Numérique entreprises est en plein essor avec plus de 50 entreprises suivies.

Le réseau Cap Connexion a été transmis au SMPN.

En conséquence, il s’agit de préparer et d’engager sans attendre l’après phase 1. En effet, le SDTAN prévoyait deux phases de 6 ans, les phases 2 et 3 dont les contenus techniques et financiers n’étaient définis que dans les grandes lignes.

Aussi, face à la nécessité d’assurer très vite du haut et très haut débit pour tous, le SDTAN a fait l’objet d’une révision majeure présentée lors de la réunion du Conseil départemental du 29 mars 2019 avec pour objectif d’accélérer les déploiements et d’assurer une couverture intégrale du territoire en Très Haut Débit (THD) d’ici fin 2025.

Le nouveau SDTAN traduit des choix politiques très forts :

  1. Un réseau 100% public,
  2. Le tout FTTH (100% FTTH),
  3. Le raccordement des entreprises (100% des entreprises raccordées),
  4. Un chantier réduit à 4 ans, soit pour tous et partout en 2025.

Ainsi, l’objectif de cette révision du STDAN est d’assurer une couverture intégrale du territoire en très haut débit d’ici 2025, en mobilisant à la fois les crédits nécessaires dans le cadre d’un grand emprunt pour la modernisation et l’attractivité du Périgord, et les aides des contributeurs qui seront identiques en volume aux prévisions financières posées dans la SDTAN, mais agrégées sur une échelle temporelle réduite.

Depuis, l’adoption du STDAN en 2014, l’écosystème du numérique connaît des évolutions à la fois marquées par des technologies et des process de plus en plus performants. Les stratégies des opérateurs sont fortement évolutives.

En 2018, les stratégies des opérateurs ont évolué. Alors qu’ils avaient toujours montré un plus grand désintérêt pour les zones rurales, ils ont exprimé une volonté d’investir dans nos territoires. Cet investissement se limitant toutefois à laisser les prises les plus coûteuses et non rentables aux investissements publics. Par conséquent, cet investissement est un facteur de rupture d’égalité devant l’accès au très débit.

Pour garantir le très haut débit pour tous et partout, il est nécessaire d’affirmer et d’ancrer le choix d’un réseau 100 % public. Ce choix permet de maîtriser les calendriers de déploiement, l’harmonisation du déploiement et de garantir à tous un égal accès aux outils du numérique.

Indéniablement, le FTTH est, et restera la technique la plus performante. La fibre répond à l’évolution des usages et au développement de la connectivité dans l’ensemble des actes domestiques ou économiques. Les réseaux fibres jusqu’à l’abonné, permettent de bénéficier des avantages de la fibre optique sur l’ensemble de la ligne : très haut débit, stabilité du signal, symétrie, robustesse de l’installation pour tous les usages concernés.

La connectivité des entreprises est une priorité de Périgord Numérique et le déploiement de la fibre permettra aux entreprises de bénéficier du FTTH ou du FTTO (Fiber to the Office) en fonction de leurs besoins. Le plan « Périgord entreprises » sera conforté afin d’accompagner les entreprises dans le choix des solutions et des offres des opérateurs. Il est évident que l’attractivité économique de notre territoire passe par cet aménagement numérique. Cet aménagement permettra aux entreprises d’avoir accès à des abonnements et des services dédiés, performants, avec un débit garanti, une garantie de temps de rétablissement, et d’un panel d’outils et de services professionnels.

Plus que jamais la fibre, constitue un enjeu majeur dans le cadre de la transition ou révolution numérique et concerne toutes les entreprises, de la TPE, à la PME, à la grande entreprise. Cette transformation numérique est un véritable enjeu de développement, d’innovation, de croissance pour nos entreprises, qui seront demain dans un système de communication qui ne connaîtra plus les distances et les délais afférents à ces distances. Cette évolution ancrera ainsi nos entreprises dans nos territoires.

La fibre supprime les inégalités et crée de la valeur ajoutée. C’est pour cela qu’elle doit être déployée le plus rapidement possible sur 100% du territoire.

Les dernières analyses techniques et financières portées par le SMPN et la SPL NATHD montrent que plus la fibre est déployée rapidement, plus importantes sont les redevances de sa location. Cela permet donc, dans le cadre d’une révision du SDTAN de raccourcir le délai de déploiement sur la Dordogne au profit de l’ensemble du territoire, sur la base d’un modèle économique qui promet de couvrir les annuités du grand emprunt.

Les nouvelles modalités de déploiement représentent 157 581 prises réalisées en 4 ans pour un coût de
286 113 k€. Cette contraction des phases 2 et 3 en une seule phase 2 est assise sur les éléments financiers détaillés conformément à la délibération 2019-002 votée le 11 mars 2019 (cf. annexe 1- Plan d’affaires). Ils sont résumés ici :

REPARTITION DES RECETTES PREVISIONNELLES EN INVESTISSEMENT PAR FINANCEUR POTENTIEL

Un nouveau plan de financement a été présenté. Ce dernier mobilise à la fois les crédits nécessaires dans le cadre d’un grand emprunt pour la modernisation et l’attractivité du Périgord, et les aides des contributeurs qui seront identiques en volume aux prévisions financières.

Ainsi, à compter de 2022, la participation financière annuelle de la communauté de communes passera à 82 794 € par an, calculée pour chaque EPCI au prorata de la population.

EN CONSEQUENCE,

CONSIDERANT la délibération 2019-007 : REVISION DU SCHEMA DIRECTEUR TERRITORIAL D’AMENAGEMENT NUMERIQUE : DORDOGNE-PERIGORD, 100% FIBRE EN 2025, UN TERRITOIRE MODERNE ET ATTRACTIF, votée à l’unanimité le 29 mars 2019 lors du Comité Syndical auquel participaient les représentants des EPCI de la Dordogne,

LE CONSEIL COMMUNAUTAIRE,

VALIDE la participation financière de la communauté de communes pour les travaux de la phase 2 (2022/2025) du déploiement du Très Haut Débit par le Syndicat Mixte Périgord Numérique, d’un montant annuel de  82 794 € et qui sera versé à partir de 2022 jusqu’en 2026 compris,

VALIDE le projet de convention, ci-joint en annexe, entre la communauté de communes et le Syndicat Mixte Périgord Numérique qui définit les termes de coopération entre les signataires,

AUTORISE Madame la Présidente de la communauté de communes à signer tous les documents et à effectuer toutes les démarches pour la mise en œuvre de la présente délibération.

Madame FAURE s’abstient.

  • Aides aux entreprises (dans le cadre de l’OCMR avec le pays)

Madame la Présidente propose dans le cadre de l’OCMR, d’allouer les aides aux entreprises suivantes suie au comité de pilotage de l’OCMR en date du 8 juillet 2019 :

Régime d’intervention Taux total Montant total des travaux  Total dépenses éligibles immobilier   Taux CCICP sur la dépense éligible immobilière   Montant CCICP  Total dépenses éligibles mobilier   Taux CCICP sur la dépense éligible mobilière   Montant CCICP
Cécilou Sports Bonifié 30% 5 192,00 €  3 240,00 € 30%  972,00 €  1 952,49 € 30%  585,75 €
Carole Beauté Général 25% 15 416,34 € 15 416,34 € 12,50%  1 927,04 €

En cas de sous réalisation, la subvention est calculée au prorata des dépenses éligibles effectivement réalisées.

Les élus sont favorables à l’unanimité à l’octroi de ces aides aux entreprises et autorisent Madame la Présidente à les verser.

  • Emprunt pour l’office de tourisme de Mussidan Villamblard

Vu la nécessité d’emprunter pour réaliser la rénovation de l’office de tourisme 115 526 € ;

Vu l’offre de financement et les conditions générales version CG-LBP-2019-08 y attachées proposée par la banque postale ;

Article 1 : Principales caractéristiques du contrat de prêt

Score Gissler                              1A

Montant du contrat de prêt   : 115 526,00 €

Durée du contrat de prêt : 20 ans

Objet du contrat de prêt : financer les investissements

Tranche obligatoire à taux fixe jusqu’au 01/09/2039 

Cette tranche obligatoire est mise en place lors du versement des fonds.

Montant                              : 115 526,00 €

Versement des fonds           : à la demande de l’emprunteur jusqu’au 26/08/2019, en une

fois avec versement automatique à cette date

Taux d’intérêt annuel          : taux fixe de 1,19 %

Base de calcul des

Intérêts                                : mois de 30 jours sur la base d’une année de 360 jours

Echéances d’amortissement et d’intérêts       : périodicité annuelle

Mode d’amortissement         : échéances constantes

Remboursement anticipé     : autorisé à une date d’échéance d’intérêts pour tout ou

partie du montant du capital restant dû, moyennant le paiement d’une indemnité actuarielle

Commission

Commission d’engagement   : 0,10 % du montant du contrat de prêt

Article 2 : Etendue des pouvoirs du signataire

Le représentant légal de l’emprunteur est autorisé à signer l’ensemble de la documentation contractuelle relative au contrat de prêt décrit ci-dessus à intervenir avec La Banque Postale.

  • Emprunt pour le centre de loisirs de Mussidan

Vu la nécessité d’emprunter pour réaliser la rénovation du centre de loisirs 135 000 € ;

Vu l’offre de financement et les conditions générales version CG-LBP-2019-08 y attachées proposée par la banque postale ;

Article 1 : Principales caractéristiques du contrat de prêt

Score Gissler                              1A

Montant du contrat de prêt   : 135 000,00 €

Durée du contrat de prêt : 20 ans

Objet du contrat de prêt : financer les investissements

Tranche obligatoire à taux fixe jusqu’au 01/09/2039 

Cette tranche obligatoire est mise en place lors du versement des fonds.

Montant                              : 135 00000 €

Versement des fonds           : à la demande de l’emprunteur jusqu’au 26/08/2019, en une

fois avec versement automatique à cette date

Taux d’intérêt annuel          : taux fixe de 1,19 %

Base de calcul des

Intérêts                                : mois de 30 jours sur la base d’une année de 360 jours

Echéances d’amortissement et d’intérêts       : périodicité annuelle

Mode d’amortissement         : échéances constantes

Remboursement anticipé     : autorisé à une date d’échéance d’intérêts pour tout ou

partie du montant du capital restant dû, moyennant le paiement d’une indemnité actuarielle

Commission

Commission d’engagement   : 0,10 % du montant du contrat de prêt

Article 2 : Etendue des pouvoirs du signataire

Le représentant légal de l’emprunteur est autorisé à signer l’ensemble de la documentation contractuelle relative au contrat de prêt décrit ci-dessus à intervenir avec La Banque Postale

Madame la Présidente expose que les travaux de l’office de tourisme sont terminés et que le plan de financement définitif s’établit comme suit :

TRAVAUX MOE + ETUDES FEADER DETR CD 24 CR TOTAL FINANCEMENTS CCICP
  28,52% 20,67% 16,54% 15,37% 78,48% 21,52%
211 066,58 € 15 983,20 € 64 749,85 € 43 631,50 € 34 905,00 € 34 905,00 € 178 191,35 € 32 875,23 €

Les élus approuvent à l’unanimité.

  • DM n°2 (budget logements)

Vu les délibérations de la CCICP en date du 15 avril 2019 et du 5 juin 2019 ;

Madame la Présidente explique que le chapitre 21 n’avait pas été alimenté lors de la rédaction du BP 2019, or des travaux doivent être réalisés (portail St Front et volet roulant St Michel).

En conséquence, il y a lieu de transférer 2300 € entre les chapitres 21 et 23. Cette somme est soustraite du compte 2317 au profit du compte 21732.

Les élus adoptent à l’unanimité la délibération modificative.

  • Compte rendu de la commission culture du 24 juin 2019

Le vice-président a introduit la séance de présentation de l’APS, nous étions presque à la phase APD qui doit être présentée vendredi 28 juin. Quelques membres de l’asso des amis du musée participaient à cette commission.

L’avancée des études de rénovation du musée. Les espaces logistiques feraient plus de 200 m² ce qui suffirait à la taille du musée sauf pour les objets encombrants. Le sens de visite sera amélioré ; le discours rendu plus logique ; l’accueil des visiteurs rendu plus confortable ;  la scénographie repensée complètement ; le parvis du musée refait ; la visibilité du musée à l’extérieur améliorée. La façade sera resuivie avec mise en place d’une enseigne pour plus de visibilité. L’isolation d’une partie du musée est prévue. Les huisseries seront revues également.

Dans la chartreuse, les visites seront accompagnées de panneaux introductifs et de panneaux thématiques.  Les fiches de salle seront dissimulées parmi les objets pour conserver l’esprit maison habitée et pour ne pas briser le charme.

Pour tous les visiteurs, et notamment les étrangers, une application serait dédiée pour un contenu enrichi et les langues étrangères.

Dans les espaces des salles thématiques, la scénographie sera plus classique avec des vitrines, des cartels, des modules permettant de toucher des objets seront aménagés et quelques espaces recrées (étable à vaches).

L’estimation à ce jour est de 330 k€ pour le bâtiment et de 180 k€ pour la scénographie.

Les travaux débuteraient en décembre. La contrainte du FEADER fait que notre planning est serré.

L’identité du musée. Se pose la question de l’identité du musée, faut-il renommer le musée ?

Le nom officiel du musée est musée des arts et traditions populaires du Périgord du docteur André Voulgre. Usuellement il est appelé musée André Voulgre.

Les élus se sont demandé si le nom du musée peut être modifié, le notaire Me Landes a dit que le legs n’interdit pas de changer le nom si sa survie est assurée. André Voulgre n’est pas connu mais ce nom doit être conservé. Les collections évoquent la vallée de l’Isle, le Périgord blanc mais pas seulement. Les touristes ne connaissent pas plus la vallée de l’Isle. Les élus s’accordent à penser que arts et traditions est connoté ancien. Il faudrait qu’il y ait Périgord dans le titre, mais le musée ne concerne pas que le Périgord. Le nom n’a pas forcément besoin d’être connu si le sous-titre est évocateur.

On vient y voir plusieurs thématiques, le mot culture ressort, la vie du territoire avec la localisation, il ne faut pas que l’on choisisse un nom à rallonge.

Des propositions surgissent :  « culture et racines », « terre mussidanaise d’hier à demain ».  Le nom ne doit pas porter que sur Mussidan. Les thématiques portent sur le territoire plus large, les exemples sont largement ouverts, c’est un musée de société.

La charte graphique est-elle à revoir ? La ferrure de la charte n’est pas évidente, l’écriture n’est pas assez lisible, elle sera à revoir en fonction du nouveau nom choisi.

Emblème territorial ? Une vidéo permettra aussi de montrer le territoire vu du ciel.

Les propositions : la forêt,  la rivière Isle et les gabares.  maison doublaude et l’architecture à pans de bois, les toits à la mansard, les étangs de la double et leur pilon.

Le docteur Voulgre va introduire la visite, des mises en scène de cartes postales vont donner lieu à une présentation du territoire générale. La voix du comédien pourrait être celle de Chavaroche un conteur, Jean Bonnefon ancien directeur de France bleu Périgord, Bruno Dallongeville des EPB, Michel Feynie conteur de st Jean d’Eyraud.

Les limites et les perspectives de la modernité dans le discours du musée. La conclusion de la visite du musée pourrait faire référence à l’évolution de la société telle qu’elle a été vue par les visiteurs et faire réfléchir aux perspectives d’avenir du territoire.

Les textes des panneaux seront à disposition sur la Drop box concernant les panneaux thématiques et introductifs pour les membres de la commission et les amis du musée.

La prochaine réunion est fixée au lundi 2 septembre à 19h.

Depuis nous avons reçu l’APD chiffré et avons dû faire des choix dans les travaux car le budget alloué était largement dépassé. Un second APD a été validé dans le cadre du plan de financement prévisionnel voté par les élus en conseil.

Un dossier nommé « rénovation musée » est disponible sur la DROPBOX.

  • Questions diverses

Madame la Présidente informe avoir une réunion en Préfecture le 31 juillet pour les Maisons France Services.

Madame la Présidente expose que M. BLONDE vend une parcelle située en face de la gare de Mussidan évaluée par le notaire Mr LANDES à plus de 200 k€ ; elle fait plus de 4000 m² et pourrait permettre la création d’un parking supplémentaire pour la gare.

Madame la Présidente fait le compte-rendu de la CDCI du 1er juillet dernier, qui a permis la création du syndicat mixte ouvert de logement social (SMOLS), un débat a également eu lieu pour les syndicats intercommunaux d’irrigation et sur les compétences eau et assainissement.

Monsieur MELKEBEKE a reçu trois entreprises pour l’implantation d’éoliennes, 2 couloirs aériens se situent sur la CDC, la commune de Les Lèches a accepté le projet (8 ou 9 seraient installées) pour la production d’électricité pour la recharge de véhicules électriques et pour EDF. Pour 6 éoliennes la commune toucherait près de 50 k € et la CDC près 140 k€ annuellement ; ce projet est long à mener.

La séance est levée à 21h30.

         Le secrétaire de séance

Jean Paul VILLEPONTOUX

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s